Pommes en gros plan

Hum… La délicieuse tentation du mieux-être…

Fondée ou non ?

On nous dit qu’une pomme par jour éloigne le médecin,

mais quels sont exactement les « avantages santé » des pommes ?

Voici dix bonnes raisons de suivre les conseils de ce vieux proverbe.

  1. Pour votre protection osseuse

Des chercheurs français ont découvert que les flavonoïdes appelés phloridzine qui se trouvent uniquement dans les pommes peuvent protéger les femmes ménopausées de l’ostéoporose et peuvent également augmenter la densité osseuse. Le Bore est un autre ingrédient dans les pommes qui renforce aussi les os.

  1. Contre votre asthme

Une étude récente montre que les enfants asthmatiques qui ont bu du jus de pomme sur une base quotidienne souffrent moins de sifflements que les enfants qui buvaient du jus de pomme seulement une fois par mois. Une autre étude a montré que les enfants nés de femmes qui mangent beaucoup de pommes durant la grossesse ont des taux inférieurs d’asthme que les enfants dont les mères mangeaient peu de pommes.

  1. Contre la maladie d’Alzheimer

Une étude sur des souris à la Cornell University a constaté que la quercétine dans les pommes peut protéger les cellules du cerveau du type de dommages des radicaux libres qui peuvent conduire à la maladie d’Alzheimer.

  1. Contre le Cholestérol (LDL)

La pectine de la pomme abaisse le cholestérol LDL. Les gens qui mangent deux pommes par jour peuvent réduire leur taux de cholestérol de 16 %.

  1. Contre le cancer du poumon

Selon une étude de 10 000 personnes, ceux qui mangeaient le plus de pommes avaient un risque 50 % de moins de développer un cancer du poumon. Les chercheurs croient que cela est dû aux niveaux élevés des flavonoïdes, quercétine et naringine dans les pommes.

  1. Contre le cancer du sein

Une étude de Cornell University a constaté que les rats qui ont mangé 1 pomme par jour ont réduit leur risque de cancer du sein de 17 %. Les rats nourris avec 3 pommes par jour ont réduit leur risque de 39 % et des rats nourris de 6 pommes par jour ont réduit leur risque de 44 %.

  1. Contre le cancer du colon

Une étude a montré que les rats nourris avec un extrait de peaux de pomme avaient un risque 43 % plus faible de cancer du côlon. D’autres recherches montrent que la pectine de la pomme réduit le risque de cancer du colon et aide à maintenir un système digestif sain.

  1. Contre le cancer du foie

Les recherches ont montré que les rats nourris avec un extrait de peaux de pomme avaient un risque 57 % ont moins de cancers du foie.

  1. Contre le diabète

La pectine de pommes fournit un acide galacturonique au corps qui réduit le besoin du corps pour l’insuline et peut aider dans la gestion du diabète.

  1. Pour la perte de poids

Une étude brésilienne a révélé que les femmes qui ont mangé 3 pommes ou poires par jour ont perdu plus de poids pendant un régime que les femmes qui ne mangent pas de fruits pendant un régime.

 

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, lisez la suite…

Pommes rouges

La pomme : plein feu sur la quercétine !

La pomme contient une grande variété d’antioxydants dont beaucoup font partie des flavonoïdes, l’une des grandes familles de composés antioxydants :

  • Procyanidines
  • Catéchine
  • Épicatéchine
  • Quercétine.

 

La quercétine semble avoir de multiples effets bénéfiques sur la santé

  • Activité anticancéreuse
  • Protection cardiovasculaire
  • Effets antiulcéreux
  • Activité antiallergique
  • Antivirale
  • Anti-inflammatoire.

 

Des antioxydants qui luttent contre le cancer

 Des chercheurs de l’Université de Cornell (USA) ont mis en évidence que le potentiel antioxydant contenu dans 100 g de pomme non pelée serait équivalent à 1500 mg de vitamine C.

Flavonoïdes et polyphénols+vitamineC = réduction des risques cancéreux

Ces composés antioxydants, combinés entre eux (flavonoïdes et polyphénols) et ajoutés aux bienfaits de la vitamine C, réduisent de manière significative la croissance d’au moins 2 types de cellules cancéreuses du foie et du colon.

Un chercheur (B. Stavric) explique…

« Il semble qu’un grand nombre des effets biologiques de la quercétine et d’autres flavonoïdes puisse être expliqué par leur activité antioxydante et leur capacité à détruire les radicaux libres. La fonction antioxydante de la quercétine est renforcée par la vitamine C.

Ce renforcement est attribué à la capacité de la vitamine C à réduire la quercétine oxydée et à celle de la quercétine d’inhiber la photo-oxydation de la vitamine C. Des effets bénéfiques encore plus puissants de la quercétine comme destructeur de radicaux libres et/ou comme inhibiteur de la péroxydation lipidique ont été observés en association avec la vitamine E et la vitamine C. »

Pomme sur un arbre en gros plan

Fruits et légumes unis contre le cancer ! ?

Les résultats d’une étude menée auprès de 77 000 femmes et 47 000 hommes sont formels : la consommation de fruits et légumes diminuerait de 21 % le risque de développer un cancer du poumon chez les femmes.

La pomme… un fruit aux atouts rares mais pas chers !

La pomme fait partie du très petit nombre de fruits et légumes que les chercheurs ont pu associer à une diminution significative du risque de cancer du poumon.

Le rôle de la quercétine y serait prépondérant.

Des pommes pour respirer

Moins d’asthme et moins d’affections des voies respiratoires en mangeant régulièrement des pommes : les études qui l’ont prouvé sont nombreuses.

Cet effet pourrait être obtenu à partir d’une consommation de 2 pommes par semaine mais ne serait pas uniquement lié au contenu en antioxydants de la pomme.

La consommation moyenne de pommes a été significativement associée à une amélioration de la capacité respiratoire, même chez les fumeurs.

L’expiration par seconde des sujets consommant 1 pomme par semaine serait de 44.5 ml supérieure par rapport aux non consommateurs et atteindrait un niveau de 138 ml pour ceux consommant 5 pommes ou plus par semaine.

pomme tigrée sur sa branche

Comment ça marche ?

C’est le résultat de l’action anti-inflammatoire de la quercétine.

Elle inhibe la formation des médiateurs de l’inflammation : les prostaglandines et les leucotriènes, en même temps que la libération de l’histamine. Or cette activité est particulièrement intéressante dans le cas de l’asthme, puisque le leucotriène B4 est un puissant constricteur bronchique.

Autre propriété bénéfique de la quercétine dans le traitement de l’asthme et des allergies : son action comme antihistaminique. La quercétine est un puissant inhibiteur de la libération de l’histamine par les basophiles et les mastocytes, la substance qui initie démangeaisons, éternuements ou enflures dans une réaction allergique. Même à faibles niveaux, la quercétine, à la différence de la plupart des substances antiallergiques, inhibe fortement et efficacement la libération de l’histamine au 1er et au 2d stade de sa libération par les basophiles.

Des effets contre les maladies cardiovasculaires

 La quercétine combat les maladies cardiovasculaires sur plusieurs fronts.

Tout d’abord, son action antithrombotique aide à prévenir l’état de pré-coagulation avec lequel débutent les maladies cardiovasculaires et les principaux accidents cardiovasculaires.

La quercétine a une remarquable capacité à prévenir la formation de thrombus* (masse sanguine coagulée) et à disperser les thrombus déjà formés dans les vaisseaux sanguins. A faible concentration, la quercétine réduit les dépôts de thrombus sur le collagène baigné dans la circulation sanguine.

*Thrombus : agrégation de plaquettes, de fibrine et d’autres facteurs sanguins fréquemment responsables d’obstruction des vaisseaux sanguins.

 

Cet article vous plaît ? Pressez le bouton « pouce en l’air » à gauche de votre écran, ou l’inverse dans le cas contraire. Surtout n’hésitez pas à le partager !

Pour vos commentaires : c’est ci-dessous, tout en bas de la page

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *