Bocal de légumes lacto-fermentés

11 bonnes raisons d’essayer les aliments lacto-fermentés

Des aliments qui sauvent la vie ! 

Durable, enfantine, peu coûteuse et vieille comme le monde, la lacto-fermentation a prouvé son efficacité dans l’histoire de l’humanité et a déjà sauvé des populations entières de famines ou de disettes.

Les aliments lacto-fermentés sont nos amis pour la vie !? Sûrement… mais il ne faut pas manger que ça ! :-) Ils doivent faire partie d’une alimentation variée et équilibrée.

Il faut aussi désapprendre tout ce qu’on nous serine depuis notre enfance. Et ça c’est très difficile ! On nous rabâche à longueur de temps que bactéries et microbes sont mauvais. Or ils peuvent être bénéfiques et les légumes fermentés en sont l’illustration.

Faciles, rapides et peu onéreux, il prennent 15 mn de notre vie à mettre en oeuvre, un bocal et un peu de sel ! Vous pensez les avoir ? Moi oui ! 😉 

Pour vous motiver, voici 11 points sur ces « petites bombes d’atouts santé » pour nos métabolismes que microbes et bactéries élaborent pour nous. Leur mise en œuvre est rapides, sans danger et peut rapporter gros pour notre santé ! 😉

1 • 10 fois plus de vitamine C

Un légume lacto-fermenté contient 10 fois plus de vitamine C que le même légume frais.

Sa vitamine C est réellement assimilable car bio disponible. La vitamine C est l’un des nutriments les plus importants pour notre système immunitaire, la santé de notre vision, de nos dents, ou encore, pour gérer notre stress.

2 • Digestion facilitée pour notre estomac et nos intestins

Les aliments lacto-fermentés stimulent la production de l’acide chlorhydrique, tout en protégeant l’intégrité de la muqueuse de l’estomac. Ils rendent les fibres moins irritantes pour les intestins.

De plus, pour nos intestins, leurs bactéries qui font fermenter les aliments agissent comme une prédigestion. Les enzymes de ces bactéries facilitent l’assimilation des amidons et des protéines en scindant les protéines crues en acides aminés aisément assimilables. Quant aux amidons et aux sucres complexes, ils sont transformés en sucres simples.

3 • Soin des intestins, protection de notre système nerveux et prévention de l’ostéoporose.

Le bon fonctionnement de l’intestin est essentiel pour la santé en général. On sait depuis peu qu’il est notre deuxième cerveau (inter connecté au premier) et contient autant de neurones que le cerveau d’un chien. Bon… c’est une image… mais c’est vrai ! 😉

Or les produits lacto-fermentés sont source de lactobacilles qui vont s’installer dans l’intestin et créer les vitamines K, PP et B. La vitamine K, synthétisée par les bactéries des fromages et des végétaux,  est utile pour lutter contre l’ostéoporose. La PP (aussi appelée B3) et sert à lutter contre la pellagre. Elle est synthétisée par des levures, dont la levure de bière. Les vitamines du groupe B combattent tout un tas de symptômes allant du stress aux maladies cardio-vasculaires,  et protègent le système nerveux et la croissance des cellules.

4 • Désinfectants pour nos intestins et régulateurs de transit

Les microbes qui font fermenter les aliments font partie de la famille de ceux qui sont présents dans notre flore intestinale. Ils participent à la régularisation du transit et à la désinfection de l’intestin. Car ils combattent les agents pathogènes responsables des putréfactions, donc des ballonnements, des constipations ou des diarrhées.

5 • Source de Choline

Les aliments lacto-fermentés contiennent de la choline dont nous sommes souvent carencés. La choline est un acide aminé essentiel et nécessaire à une bonne santé du foie, du coeur et de la membrane des cellules.

6 • Riches en minéraux essentiels

La lacto-fermentation augmente la biodisponibilité des minéraux présents dans les produits alimentaires, tels que le manganèse, le calcium et le potassium. Elle favorise l’équilibre sodium-potassium. Contrairement aux idées reçues, les aliments lacto-fermentés n’acidifient pas l’organisme et participent au bon équilibre acido- basique de notre métabolisme.

7 • Propriétés antiseptiques

L’acide lactique empêche les agents pathogènes de survivre. La consommation de légumes fermentés à un rythme régulier protège contre ces agents pathogènes.

Dans les pays aux conditions d’hygiène incertaines l’organisation des nations unies pour l ‘Agriculture conseille aux mères de lacto-fermenter les bouillies pour les bébés afin d’éradiquer les agents pathogènes.

8 • Détoxifiants des métaux lourds pour notre organisme

Les aliments lacto-fermentés fournissent des bactéries bénéfiques et surtout bio disponibles (ce n’est pas toujours le cas des produits qu’on nous vente et qu’on nous vend parfois à prix d’or). Ces bactéries se nomment les probiotiques et sont capables d’éliminer les toxines et les métaux lourds de l’organisme. Ils éliminent aussi l’acide phytique, présent dans les céréales, qui empêche l’organisme d’assimiler les minéraux comme le fer ou le calcium. Les probiotiques peuvent aussi atténuer l’action de certains pesticides et des nitrates. L’acide lactique présent dans les conserves lacto-fermentées empêche la spore responsable du botulisme de se développer. C’est pour cela qu’à ce jour, aucun souci sanitaire ou empoisonnement alimentaire n’est répertorié depuis des millénaires concernant ce type de moyen de conservation.

9 • Renfort de notre système immunitaire

Lorsque nos globules blancs doivent intervenir pour nous défendre c’est parce que nos bactéries ont échoué. Notre système immunitaire est principalement constitué par le microbiote : des milliards de bactéries qui vivent sur et dans notre corps. Ce sont elles qui attaquent les intrus en première ligne ! Si notre microbiote est déficient, nous tombons malades. Les aliments fermentés apportent des bactéries qui enrichissent le microbiote et le diversifient.

10 • Ils nous apportent de l’énergie

Les bactéries lactiques transforment les sucres et cette réaction forme les molécules d’adénosine triphosphate (ATP) dans notre corps, qui fournissent l’énergie nécessaire pour le fonctionnement de notre métabolisme.

11 • Apport en sel

Je vais volontairement m’étendre sur la problématique de la consommation de sel.

D’après les experts une portion de légume fermenté de 100 grammes vous apportera environ 1 g de sel. Malgré leur teneur en sel, les aliments fermentés ne sont pas les plus salés.

La tendance actuelle est à la diminution drastique du sel dans notre alimentation.

5 grammes (1cuillère à café) par jour et par personne sont recommandés par l’OMS.

Or, dés que nous consommons des produits industriels (plats préparés, conserves, pizzas, quiches, charcuteries), ou encore du pain blanc (trop salé) cela peut être vite atteint et même largement dépassé. 

Quelques exemples d’aliments industriels qui vous apporteraient 5 gr de sel en 1 seul bol alimentaire, soit la dose suffisante pour 1 journée entière :

  • Un plat de lasagnes surgelées industrielles
  • Une soupe en brique
  • Un bouillon cube

En revanche, cuisiner soi-même permet de maîtriser sa consommation de sel.

L’excès de sel est nocif car il aggrave l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires et les insuffisances rénales. D’autant plus nocif si ce sel contient des additifs. Cependant le sel, chlorure de sodium, dans une bonne proportion est absolument nécessaire et bénéfique à la vie.

Il maintient l’équilibre hydrique du corps, c’est à dire qu’il nous empêche de nous déshydrater. Nos cellules baignent dans une solution saline. Il maintient notre pression artérielle et contribue à notre bon équilibre acido-basique. Il permet aussi la transmission de l’influx nerveux pour la contraction musculaire. Une carence en sel (favorisée par la sudation dans les pays chauds par exemple) peut occasionner des vertiges, des crampes, de l’hypotension et de la fatigue.

Conclusion :

  • Les produits lacto-fermentés présentent de nombreux et importants atouts santé et sont bénéfiques pour un bon équilibre acido-basique nécessaire à la santé de nos métabolismes.
  • Faciles et économiques à produire, ils nous fournissent gratuitement des probiotiques et pré biotiques bénéfiques pour notre organisme.
  • Leur fabrication est sans risque sanitaire, ne nécessite aucune énergie ni produits nocifs à notre environnement.
  • Un apport non excessif en sel est bénéfique pour notre équilibre acido-basique et les vertus des aliments lacto-fermentés valent la peine d’être intégrés dans cet apport.
  • Pour réguler sa consommation de sel il est préférable de minimiser des produits alimentaires industriels ou des pains blancs (cf. point 11 ci-dessus) excessivement riches en chlorure de sodium et ses dérivés.
  • Préparer soi-même ses aliments permet de gérer sa consommation quotidienne de sel.

Pour ceux qui veulent aller plus loin… et comprendre ce qu’est la lacto-fermentation ou connaître la méthode et se lancer :  cliquez sur les liens ci-dessous ou rendez-vous directement dans la rubrique Eurêka

Conservez vos aliments 18 mois sans stériliser ni congeler.

Comment conserver vos aliments 18 mois et plus, sans congeler, ni stériliser.

Pour ceux qui veulent aller encore plus loin… cliquez ici et rendez-vous sur la rubrique BINGO !

Vous y trouverez 2 des livres qui m’ont permis de découvrir la lacto-fermentation.

En attendant… Un peu d’action ! ;-)

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas ! Partagez-le ! Les boutons vers les réseaux sociaux ci-dessous en bas de page, sont là pour ça. Merci d’avance… 

Vous pouvez aussi « l’aimer  » en cliquant sur le bouton pouce en haut à gauche de votre écran… Ou l’inverse s’il ne vous plaît pas…

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *