équilibre acido-basique

Comment favoriser 

votre équilibre acido-basique 

par une alimentation bénéfique ?

14 points simples et concrets pour y répondre…

 

Équilibre acido-basique… alimentation… nutrition… micro-nutrition… ces sujets vous interpellent. Vous tentez de trouver des explications sans y comprendre tellement plus ensuite à cause de réponses confuses… complexes qui vous laissent perplexes… Voici 14 points simples et concrets à appliquer pour que votre alimentation participe au bon équilibre acido-basique de votre métabolisme.

En plus du rôle de vos poumons, vos reins et votre peau qui éliminent les acides de votre organisme, l’alimentation est le 4 ème pilier et constitue un levier important qui est source d’équilibre ou de déséquilibre acido-basique. Elle est surtout dépendante et tributaire de vos choix alimentaires contrairement à vos organes d’élimination (reins, poumons, peau) des acides, sur lesquels vous ne pouvez pas tellement influer (si ce n’est le fait de veiller à les maintenir en bon état…)

Voici donc 14 conseils à suivre au quotidien pour que votre alimentation reste, devienne ou redevienne bénéfique pour votre bien-être, votre vitalité et votre santé… 🙂

 

1) Consommez moins de sel minéral et de chlore…

Le chlore accompagne presque toujours le sel. Il est donc important pour en réduire leur consommation de manger moins de plats salés, de fromages, ou de produits préparés. Évitez aussi les eaux minérales riches en chlorure (+ de 200 mg /l) au quotidien (Arvi, Vichy Célestin, Vichy Saint-Yorre).

2) Mangez plus de potassium…

Manger plus de potassium signifie manger plus de légumes racines (carotte, igname, patates douces, palais, betteraves etc.), de légumes verts (concombre, épinards, blettes, salades, etc.), de pommes de terre (féculent alcalin), de fruits (abricot, bananes, avocats, etc…).

3) Mangez plus de sels organiques présents dans les végétaux…

 sont présents dans tous les végétaux. Les sels organiques sont aussi nommés « acide organique » mais sachez qu’ils ne génèrent aucun acide dans notre organisme… bien au contraire ! Ils vont donner des bicarbonates tampons qui vont permettre l’élimination des acides par nos poumons.

4) Préférez les protéines végétales aux protéine animales…

Au moins 1 fois par semaine pour débuter… puis 2… puis 3… etc… essayez de vous passer de produits d’origine animale (viande, charcuterie, poisson) au profit de produits d’origine végétale (céréales complètes, légumineuses, haricots verts haricots beurre, haricots mange-tout, soja). Vous n’aurez pas faim car leurs fibres en quantité suffisante vont bien impacter votre sentiment de satiété. Essayez de prendre ces habitudes alimentaires et d’atteindre progressivement cet objectif : 3 ou 4 repas par semaine à base de produits d’origine animale.

5) Accompagnez toujours vos viandes, œufs, poissons, céréales et légumes secs, de légumes verts.

C’est la meilleur association alimentaire qui soit pour votre équilibre acido-basique et pour faciliter votre digestion

NB : les haricots verts, haricots beurre, mange-tout et autres légumineuses ne sont pas très alcalins car ils sont source de protéines végétales donc légèrement acidifiants. Pour mieux comprendre le lien entre protéines et aliments acides, je vous invite à lire les articles sur l’alimentation alcaline de la page Eurêka.

6) Privilégiez les céréales complètes…

Pour les pâtes, la farine, le pain, dans leur version raffinée (blanche) le potassium et les autres minéraux anti-acidité ont disparus. Résultat : notre organisme digère des protéines végétales « non tamponnées », donc quasiment aussi acidifiantes que celles de la viande, des œufs et autres protéines animales.

7) Hiérarchisez vos priorités alcalines…

En terme d’alcalinisation :

  • les fruits et les légumes verts frais font mieux que les céréales complètes
  • les légumes secs et des légumineuses font mieux que les céréales raffinées

8) Buvez beaucoup d’eau…

Si possible, celles qui sont riche en bicarbonates.

9) Ne vous privez pas d’aliments au goût acides ou acidulés…

Les saveurs acides n’ont aucun rapport avec l’acidification dont nous parlons.

Le citron est acide en bouche mais ne libère pas d’acidité dans le corps. Au contraire ! Les citrates sont hautement alcalinisants.

10) Faites simple en cuisine…

Les aliments nature, frais et transformés simplement par vous sont meilleurs pour la santé !

Plus l’étiquette d’un produit vous semble longue avec un grand nombre d’additifs, plus il faut vous en méfier.

Exemple : regardez l’étiquette d’un céleri rémoulade industriel qui doit normalement contenir 6 aliments principaux : œuf, huile, moutarde (pour la mayonnaise), le céléri rave râpé, du sel et du poivre noir…

11) Faites simple en courses…

Si vous ne savez plus à quel critère vous vouer dans les offres de la grande distribution : n’achetez pas un aliment que votre grand-mère n’aurait pas acheté.

Pourquoi ? Car la plupart des aliments mis sur le marché, ne correspondent souvent qu’à une offre marketing. C’est produits sont pour la plupart fortement éloignés des réels besoins de l’organisme.

12) Consommez de larges quantités de fruits et de légumes très coloré…

Plus ils sont foncés et colorés, plus ils sont riches en pigments antioxydants.

13) Mangez moins de produits laitiers…

Les produits laitiers ne correspondent plus à vos besoins physiologiques adultes. Ils ne sont pas vos amis pour la vie. Parmi les produits laitiers, les fromages : plus ils sont affinés, plus ils sont acidifiants. L’indice PRAL d’un Parmesan affiné vaut et parfois dépasse celui d’une viande rouge.

14) Consommez des épices et des herbes…

Frais ou déshydratés, les herbes aromatiques et les épices sont autant d’alliés acido-basiques, détox et antioxydantes.

On en discute ?

N’hésitez pas à laisser votre avis ou vos questions dans la zone de commentaires en bas de page. Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *