Découvrez cette recette acido-basique en cuisson à basse température. Un plat maison sans surveillance de cuisson pendant au moins 3 h !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poulet aux légumes à basse température

Faites autre chose de votre vie pendant les 3 h de cuisson ! 

C’est une recette alcaline de cuisine acido-basique qu’il faut anticiper mais dont on ne surveille pas la cuisson (avec un peu de pratique). Il m’arrive par exemple de préparer des plats en cuisson lente avant de partir en petite randonnée (2 à 4 heures). Pendant ce temps, ma femme et moi nous marchons et nous ne pensons plus du tout au plat. Lorsque nous revenons ça sent bon dans la maison et… c’est prêt ! MiaM ! 🙂

Autre exemple : lorsque j’anime un atelier culinaire alcalin (4 h 30) avec des préparations chaudes. Nous commençons en début de cession par lancer les cuissons lentes avant d’aborder les principes et les enjeux de l’alimentation alcaline et de l’équilibre acido-basique pour notre santé. Au bout de 3 h 30 c’est prêt ! Re-MiaM ! 😀

Au bout d’un moment, on connaît son appareil et ses ustensiles de cuisson. Cela permet de calibrer la taille des morceaux de légumes et de viande lors de leur découpe, et de l’adapter pour parvenir à une cuisson homogène malgré les différents paramètres.

Au pire, si vous ratez vos premiers essais, le fait d’être en cuisson à basse température permet de ne pas « cramer» les aliments (sauf si vous les oubliez 4 h de plus !). Ils ne seront peut-être pas « al dente » mais ils ne seront pas gâchés. De plus, rien ne vous interdit les premières fois si ça vous rassure, de surveiller à intervalles réguliers pour évaluer l’avancée de la cuisson en fonction de l’heure de votre repas. Un matin de week-end peut, par exemple, être propice à ce test pour 2 raisons :

  • vous pourrez légèrement différer l’heure du repas en cas de besoin d’un temps de cuisson supplémentaire.
  • vous pourrez contrôler l’état de cuisson à souhait, tout en faisant autre chose de votre vie. Elle est pas belle !? 😉

Au-delà de l’aspect pratique, la cuisson lente à basse température est une association santé/ gustation gagnante-gagnante : vous préserverez plus d’atouts santé de vos aliments et vous découvrirez davantage de saveurs et textures qu’en cuisson rapide ou qu’en cas de sur-cuisson.

Les principaux atouts santé de la recette…

Elle est source de :

• Fibres : l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la recette, maximise l’effet protecteur de ce légume.

• Antioxydants : bêta-carotène, la lutéine, le zéaxanthine, (sont précurseurs de la vitamine A : le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins, la quercétine (prévient et lutte contre le « mauvais cholestérol »)

• vitamines : A et E (antioxydantes), B1, B2, B3, B6, B9, B12, K

• Minéraux : Potassium, phosphore, fer, calcium, magnésium, manganèse, cuivre, zinc

La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

La vitamine B9 assure le bon fonctionnement du système nerveux, du système immunitaire, de la production des nouvelles cellules.

La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Cette recette possède un indice PRAL alcalin.  La viande de poulet est un aliment acidifiant. Il convient donc de le faire dans des proportions acido-basiques adaptées : 60-40 ou 70-30 ou 80-20. Si ces proportions qui favorisent votre équilibre acido-basique ne vous parlent pas, je vous invite à visiter la sélection d’articles à lire sur la page « pour débuter » 🙂

* Les minéraux acidifiants et alcalinisants sont dépendants les uns des autres pour une bonne synthèse dans notre métabolisme… pas question donc de manger 100% alcalin ! En revanche, il est important d’en doser les proportions dans notre alimentation occidentale moderne dans laquelle l’apport quotidien en aliments acides et aliments alcalins est déséquilibré (au détriment des aliments alcalins).  

Recommandations : 

Si vos légumes et fruits sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, chaque fois que c’est possible, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes et fruits ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiantsLavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides

La recette :

Portion : 6 personnes

Préparation : 10 mn

Cuisson : 3 h 30 à 95°

Ingrédients :

Côté légumes : 6 pommes de terre, 6 tomates, 3 courgettes.

Côté viande : 500 gr de poulet (morceaux au choix)

Côté assaisonnement : thym frais, huile d’olive vierge extra, sel, poivre noir, 1 oignon nouveau et 6 gousses d’ail.

Préchauffez votre four à 180°.

Préparez vos légumes…

Coupez les pommes de terre nouvelles en quartiers dans leur longueur en forme de « potatoes ».

Coupez les tomates fraîches en quartiers.

Coupez les courgettes en 2 dans la longueur et faites des tronçons épais (2 à 3 cm).

Pelez et émincez l’ail et l’oignon.

Préparez votre viande…

Détaillez-la en morceaux grossiers et mélangez-la aux légumes.

Assemblez…

Versez l’équivalent de 3 à 4 cuillères à soupe d’huile et mélangez la viande et les légumes. Incorporez les herbes, les condiments et mélangez.

Cuisez…

Enfournez et baissez le thermostat de votre four à 90°.

Laissez cuire 3 h environ*, faites autre chose et surveillez de temps à autre si nécessaire. 

Sortez le plat, goûtez-le, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

C’est prêt ! Bon app ! MiaM !

* ce temps de cuisson est à adapter en fonction des performances de vos appareils et ustensiles de cuisson, et le calibre de votre découpe des aliments. Il sera confortable après plusieurs essais, de vous l’être approprié en fonction de votre matériel. Prenez des notes, si nécessaire, après chaque essai. Vous pourrez vous remettre en tête les données récoltées suite à cet essai et pourrez apporter d’éventuelles modifications lors du prochain.

On en cause ? 

Avez-vous déjà testé la cuisson basse température ? Partagez votre expérience ou vos questions avec l’ensemble des lectrices et lecteurs de ce blog ci-dessous dans la zone de commentaires.

Vos commentaires sont importants et permettent de développer le contenu de Bouchées Doubles.

Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.