Sucre, scandale, mensonge, manipulation

 Le sucre ennemi de la santé :

la fin d’un mensonge orchestré !

Une nouvelle découverte vient d’être publiée le 21 Novembre 2017. On en parle…

Temps de lecture estimé : 5mn

Je ne vous apprends sans doute rien en vous disant : Consommer trop de sucres libres et quotidiennement a des effets négatifs et délétères sur la santé qui sont maintenant scientifiquement avérés. Pour notre métabolisme, le sucre est d’ailleurs et entre autre, une source d’acidification néfaste à notre bon équilibre acido-basique. Mais si ces mauvais effets sur notre santé sont désormais scientifiquement admis, cela n’a pas toujours été le cas ! Le voile vient de se lever sur 60 ans de manipulation de l’industrie sucrière afin de nous cacher ses méfaits ! 

Le 21 novembre 2017…

La publication dans PLOS Biology de la découverte des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco est édifiante et confirme les manipulations auxquels se livre traditionnellement et depuis longtemps l’industrie sucrière ! Ils ont analysé les documents internes de l’industrie sucrière (Sugar Research Foundation SRF) et ont découvert qu’elle finançait la recherche animale pour évaluer les effets du saccharose sur la santé cardiovasculaire, et… Lorsque les preuves scientifiques indiquaient que oui… la consommation de saccharose est associée ou déterminante dans le développement de graves maladies cardiaques et du cancer de la vessie : la fondation a mis tout simplement fin au projet (plus de financement) et à la publication des résultats.

Entre les études régulières qui lui démolissent le portrait  :

(cliquez sur les liens rouges ci-dessous pour découvrir ces études)

Risque de maladie cardiaque même chez les personnes en bonne santé

Relation entre sucre et cancer

Ou l’appel de l’OMS pour que les pays fassent :

Réduire l’apport en sucre chez l’adulte et l’enfant

Ces méfaits avérés viennent se confirmer avec le résultat de ce nouveau rapport publié dans PLOS Biology. 

En effet, ce rapport révèle que l’industrie sucrière américaine semble avoir particulièrement escamoté une étude (il y a près de 50 ans) qui produisait des preuves reliant : saccharose = maladie.

Les petits mensonges ordinaires de l’industrie sucrière…

Les résultats suggèrent que le débat actuel sur les effets relatifs du sucre par rapport à l’amidon pourraient être enracinés dans plus de 60 ans de manipulation de la science par l’industrie sucrière.

Dans les années 1960…

Les scientifiques étaient en désaccord sur les effets du sucre sur l’augmentation du taux de triglycérides par rapport aux effets potentiels de l’amidon. Le « Projet 259 » aurait soutenu ce résultat. L’arrêt du « Projet 259 » faisait écho aux efforts antérieurs de SRF visant à minimiser l’importance du rôle du sucre dans les maladies cardiovasculaires.

Plus de 60 ans de manipulation !?

Le nouveau rapport d’analyse des documents interne de la SRF (devenue ISRF) édité par PLOS biology, accrédite le fait que l’industrie savait que la recherche sur les animaux démontrait ce lien et interrompait le financement pour protéger ses intérêts commerciaux il y a un demi-siècle.

Une analyse des documents est sans appel !

Tout commence (au minimum) en 1967…

Les documents internes révèlent que la SRF avait déjà secrètement financé un article de revue de 1967 minimiser et évincer les preuves reliant la consommation de saccharose à la maladie coronarienne ! Cette étude met en avant que les microbes intestinaux sont la cause des taux de cholestérol plus élevés des rats nourris avec du sucre plutôt que ceux nourris avec de l’amidon mais rejette sans fondement la pertinence des études animales pour comprendre la maladie humaine et les réels effets négatifs du sucre !

Le sucre… ce poison si doux ! 

En 1968 : le projet 259…

L’année suivant l’étude précédente…

SRF change son nom, et devient l’International Sugar Research Foundation (ISRF)

Elle finance et réalise une étude sur le rat appelée « Projet 259 »… Cette étude vise à mesurer les effets nutritionnels des organismes bactériens dans le tractus intestinal en comparant les rats consommant du saccharose à ceux consommant de l’amidon.La recherche a démontré que les bactéries intestinales aident au développement des effets cardiovasculaires délétères du sucre. Ce constat démontre que la consommation de saccharose en stimulant la bêta-glucuronidase urinaire, joue un rôle dans la pathogenèse du cancer de la vessie.

En septembre 1969

Un document interne de L’ISRF décrit cette découverte comme l’une des premières démonstrations d’une différence biologique entre les rats nourris au saccharose et à l’amidon. Peu de temps après que le projet de recherche ne soit achevé et que l’ISRF ait pris connaissance de ces résultats : le groupe met fin au financement du projet et aucun résultat de ce travail n’est publié.

En 2016…

L’Association Sugar a critiqué une étude sur la souris suggérant un lien entre le sucre et l’augmentation de la croissance tumorale et des métastases… affirmant qu’aucun lien crédible entre les sucres ingérés et le cancer n’a été établi.

Industrie du sucre et du tabac… même combat !

Ce genre de manipulation de la recherche par l’industrie sucrière est similaire à ce que fait l’industrie du tabac ! Ils utilisent les mêmes techniques de dissimulation, communication ou de rétention d’informations. Ce type de comportement discrédite la fiabilité des informations délivrées par les études qu’elles financent pour l’élaboration des politiques de santé publique !

Les progrès de l’Organisation mondiale de la Santé…

Selon de nouvelles lignes directrices, l’OMS recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Elle précise qu’il serait meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour.

Conclusion…

Cette nouvelle étude apporte un grand nombre de nouveaux documents et preuves de la manipulation de la science par l’industrie. Les résultats préliminaires du projet 259 par l’ISRF étaient en conflit avec les intérêts commerciaux de l’industrie sucrière. Même si toutes les informations ne sont pas mensongères, une part de l’information est manipulée et se fabrique autour d’une stratégie pour nous faire croire que… nous culpabiliser… et nous faire consommer ! 

 

Cet article vous a-t-il appris quelque chose ? 🙂

Laissez moi votre avis ou votre question dans la zone de commentaire en bas de cette page ! Merci d’avance ! 🙂

 

Sources de l’article :

« Sugar industry sponsorship of germ-free rodent studies linking sucrose to hyperlipidemia and cancer: An historical analysis of internal documents« , 21 Novembre 2017,

https://doi.org/10.1371/journal.pbio.2003460,

http://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.2003460

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 thoughts on “Sucre, scandales et mensonges : 60 ans de manipulation enfin prouvés !”

  1. Fait plus de 10 ans que je chante que le sucre est mortel. Voici quelque explication !!

    Mitochondrie !!

    https://www.facebook.com/franceinfovideo/videos/1322400774470084/

    Bin oui la mitose(division cellulaire) comme l`apoptose (suicide cellulaire) ont besoins de nutriment (ATP) dans le liquide interstitielle(Liquide ou baigne les cellules) !! Comprend pas que la science médical comprend pas que les sucres deviennent des toxines par un apport trop volumineux, comme tout autre vrai toxine ?? La mitochondrie est la (dans le liquide interstitielle) et ce fabrique bien aussi !! Mais les apports trop volumineux en sucre ou autre nutriment, deviennent toxine et n`a d`autre choix que de ce retrouver en trop grande quantité dans le liquide interstitielle !! Supposons qu`un groupe de cellules a besoin de 100 PPM de ATP dans le liquide interstitielle de cette région pour les nourrir, et qu`il ci trouve aussi, 500 PPM de toxine (Nutriment que n`a put éliminer le système lymphatique par la phagocytose, a défaut de la mettre en réserve) ..Bien, le résultat est l`asphyxie de certaine cellule de ce groupe, ne pouvant avoir accès aux nutriment du a la congestion par les toxines !! C`est le début de l`anarchie cellulaire(Cancer) !! Mitose incontrôlable le plus souvent ou apoptose incontrôlable et plus rare !! Le liquide lymphatique(Non le sang) devient plus acide (Un constat sur tous les cancéreux) .. Oups   ?? C`est drôle de constater que la phagocytose (Les 3 processus pour ingérer et broyer les toxine ou résidu cellulaire) a besoin d`un milieux basic oxygène (H2O2,OH, O2) ?? C`est la 3 ème étape de la phagocytose (Digestion) que les phagocytes ont besoin d`oxygène !! Pas surprennent que le liquide biologique(Lymphe) devient plus acide a long terme, après un long combat des lymphocytes, a détruire les toxine, les ions H+ sont dominent et donc,un milieu plus acide ?? Dans la vidéo, le cancérologue dit que dans certain cancer, sa marche pas parce qu`il n`y a plus de mitochondries dans certaine cellules cancéreuse ?? Ce COCO comprend pas qu`il faut décongestionner le système lymphatique, ce qui va libérer le travail des lymphocytes .

    1. Bonjour Daniel et merci pour votre commentaire et le partage de lien vers la vidéo du Dr Schwarz ! 🙂 Votre discours est très « technique » mais je choisi de le publier néanmoins pour que tous les lecteurs de Bouchées Doubles qui ont les connaissances physiologiques suffisantes puissent en profiter et éventuellement vous répondre. Personnellement j’ai bien conscience de la dangerosité de l’excès de sucre, de son omniprésence et du lobbying qui pousse derrière ! J’apprécie le sens de votre discours.
      Je partage en retour cet article sur les thérapies alternatives contre le cancer qui n’ont jamais vu le jour pour des raisons de conflit d’intérêt :
      http://bouchees-doubles.com/cancer-therapie-acido-basique-et-alternatives-medicales/

  2. Bonjour,
    C’est mon premier commentaire sur votre blog alors bon j’espere que mes mots seront juste et conviendrons …
    Ayant des soucis de santé je ne supporte plus le sucre le gras …
    mon alimentation à donc changé
    Et donc le sucre je reviens sur le sujet, j’en consomme quasiment plus ou vraiment juste un peu et bizarrement mes maux de têtes ont largement diminuée.
    D’après-vous un lien de cause à effet ?
    Et sinon je suis bien preneuse de recettes avec le moins de sucre et déc gras mais adaptable à ma famille…
    Merci d’avance

    1. Bonjour Delphine,
      Merci et bravo de vous être lancée pour votre 1er commentaire Delphine ! Vos mots conviennent très bien et donc… j’espère que ce ne sera pas le dernier et que vous n’hésiterez pas à vous manifester (c’est une sincère invitation à réitérer)!? 🙂
      Plus de gras ni de sucres, me dites-vous ? C’est une bonne voie que je vous encourage à continuer.
      Plutôt que de vous donner des conseils généraux qui seraient sûrement inadaptés à votre cas… je préfère donc témoigner pour vous donner un ordre d’idée sur mon propre rapport quotidien au sucre :
      Le matin 1 de des « petits déjeuners alcalins » publiés sur le blog (apport en fructose et non en sucres libres et raffinés).
      Il m’arrive aussi de faire de temps en temps 1 tartine beurrée de pain semi-complet bio avec une pomme et des noix et noisettes (p’tit dèj toujours fructose et fibres du fruit = sucre non libre = pas de pic glycémique suivit d’hypoglycémie (fini les coups de barres et fringales).
      vers 11 h 30 et/ou 17 h (mais très rarement) : 1 fruit de saison.
      – le soir : 1 ou 2 carrés de chocolat noir bio à 70%
      Et… Basta ! (bien sûr, cela me convient mais ce n’est pas universel !)

      Pour les Gras… cela dépend de leurs types ! Pour principe général : certains gras sont utiles, là où les sucres libres sont majoritairement délétères pour l’organisme.
      Il existe de « bons » et « mauvais gras » qu’ils soient d’origine animale ou végétale…

      Voici des liens vers mes articles sur ce sujet (en espérant qu’ils vous aident):
      http://bouchees-doubles.com/liberez-les-graisses-elles-sont-benefiques/
      http://bouchees-doubles.com/graisses-alimentaires-quel-lipide-est-essentiel-et-benefique/

      En matière de nutrition, les liens de causes à effets sont toujours difficiles à établir (même pour la science) et souvent controversés. Il est pourtant évident que votre témoignage sur les bénéfices du alimentation moins riche (- de gras et de sucre = – de maux de tête) en recoupe d’autres.

      Dans mon programme de formation multimédia, je vais partager en détail ma méthode pour pouvoir tester et auto-évaluer si tel ou tel aliment permet un mieux-être ou un mal-être. C’est celle que j’ai appliqué et qui a fonctionné pour moi et m’a permis d’avancer de façon concrète loin des débats et querelles d’experts et de scientifiques ! 😉

      Affaire à suivre donc…;-)

      Astuce pour les recettes qui vous paraissent trop grasses : réduisez la proportion de matières grasses pour la même dose d’ingrédients. Faites cela progressivement.

      Dans l’espoir qu’en attendant cette réponse contribue à vous aider.

      Hervé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *