Cliquez ici pour découvrir comment les confusions sont sources potentielles de pouvoir et de profit en alimentation-santé

Alimentation : la disparition orchestrée du bon sens ?

Aujourd’hui, un article spécial dans lequel je vous livre mon regard (forcément subjectif), mon ressenti et, dans une certaine mesure, mes valeurs et mon opinion sur « l’univers » de l’alimentation santé. J’ai essayé d’écrire cette chronique avec un minimum d’humour et de recul. Depuis plus de 6 ans maintenant,  j’effectue des recherches, je découvre l’univers de la nutrition et de l’alimentation, ses acteurs, son ambiance. Voici dans cet article, ce que je sais, ce que je constate, ce que je ressens à propos de l’alimentation, de la santé, de ses travers, de ses dérives. De mauvaises interprétations naissent parfois d’une telle profusion de sources d’informations plus ou moins fiables, disponibles sur internet. Elles semblent générer parfois davantage de confusions et de doutes, que de compréhension et de certitudes…  Les incertitudes, la méconnaissance et le désarroi qui en naissent parfois, font le lit du profit pour certains acteurs du secteur aux objectifs mercantiles ou de l’échec pour des personnes souvent emplies d’espoirs… À l’heure ou notre alimentation, nos modes de production et de consommation nécessitent d’être questionnés, à l’heure où les grands distributeurs s’engouffrent dans le marché du bio, à l’heure de l’émergence de véritables gourous de l’alimentation-santé… qu’en est-il des repères de base et du bon sens nécessaire à chacun(e) pour choisir quoi mettre au bout de sa fourchette ? Je me paie le culot de partager mon point de vue avec vous dans ce petit état des lieux… 😉

Temps de lecture estimé : 10 mn

L’Homme, cet omnivore opportuniste…

Depuis l’aube des temps, l’Homme est omnivore et opportuniste pour se nourrir sans carences, n’en déplaise aux hypersensibles de la cause animale ou légumière. Non ! L’Homme n’est pas herbivore quelle que soit la longueur de ses intestins ou autres raisons évoquées. Non ! L’Homme n’est pas non plus (et surtout pas) carnivore et n’a pas besoin de manger autant de viande qu’il n’en consomme aujourd’hui ! Loin s’en faut pour sa santé et celle de l’environnement !

Trop de viande ou trop de légumes ?

Dans les 2 cas, l’Homme qui mange trop de viande ou trop de légumes se carence et met d’autant plus rapidement sa santé en danger qu’il est de surcroît sédentaire. Les excès sont délétères et les déséquilibres physiologiques s’installent vite, même si les symptômes de ses carences ne sont pas forcément immédiats ! C’est encore un parallèle possible à faire avec l’écosystème planétaire. Les troubles engendrés ne sont pas immédiatement perceptibles. Opter pour une alimentation alcaline et ses proportions acido-basiques, c’est choisir une alternative alimentaire de santé et de longévité pour soi, éthique et durable pour les ressources planétaires, sans risques sanitaires ou de carences.

Alimentation : à qui la confusion profite ?

Aujourd’hui, que ce soit les industries agroalimentaires, les gourous alimentaires et autres Ayatollahs de l’alimentation-santé, ils font leurs choux gras de ce délai entre les causes et les effets bénéfiques ou délétères de l’alimentation sur la santé. L’aubaine est belle et bonne à saisir pour distiller des informations, des raisonnements partiellement voire totalement faux et erronés sur ces sujets, en proposant au passage des solutions ou des produits miraculeux mais souvent fallacieux dans un business de plus en plus juteux. Les allégations santé faites sur nos aliments jouent sur nos peurs, notre ignorance, notre inconscience, notre inconséquence ou encore, l’excès pour ne pas dire l’abus de confiance.

Entre « Mac gros » qui fait soit-disant gaffe à la qualité de ses produits pour qu’ils pourvoient à nos besoins alimentaires pour notre bonne santé à condition qu’on bouge (mais c’est écrit en petit… tu m’étonnes ! hihi ! )…  et les marques de grande distribution comme « Croisement, Lesombre et autres enseignes » pour ne citer qu’elles. On dirait que tout est pensé pour perdre le consommateur dans des croyances alimentaires.

Les grandes surfaces, l’industrie et le bio…

Regardez comme ces marques s’engouffrent dans l’El Dorado du bio. Ils ne vont pas économiquement aussi bien que dans les années 80 (années fastes de leur développement et de leur marketing), ils ont flairé le nouveau filon et veulent leur part du gâteau. Du coup, dans les rayons de leurs grandes moyennes ou petites surfaces naissent et fleurissent des produits bio pour notre santé ! Oh ! Ça y est !? Ils nous aiment et pensent à nous !? 😮

Grâce à eux nous allons pouvoir consommer du bio à pas cher (avec tous les travers que posent des tarifs de négociations bas pour les secteurs de production), qui vient souvent du bout de l’UE (Union Européenne) ou du monde, et dont nous ne pourrons contrôler de façon transparente les normes appliquées pour l’élevage, la culture, la transformation ou la fabrication des produits proposés. C’est si chouette de manger des poires William bio venues par cargo d’Argentine au mois de juin (grosse emprunte carbone) ! Ou en hiver, de s’acheter des fraises cultivées sous serres, bio, locales et chauffantes (bon, ok… j’anticipe un peu la serre chauffante bio est une hérésie car elle possède une grosse emprunte carbone mais ce paradoxe est en pour parler pour la seconde fois en 1 ans) !

Ces gourous qui nous veulent du bien…

Ajoutez au milieu de tout ça des personnes charismatiques et influentes sur le net, les médias sociaux  et qui vont savoir vous mettre (sans bilan préalable et quel que soit votre état de santé) dans leurs pas pour faire de vous des apôtres zélé(e)s de leur version d’une alimentation qui vous sauvera. Préparez-vous ! La rédemption est proche !

Ceux-là sont sans parcimonie ni compromis dans leurs allégations. Eux ont compris, savent et n’ont plus de doutes, ou du moins le prétendent, à qui veut l’entendre. Ceux-là ne sont pas modérés. Ils détiennent La Vérité sur la seule et unique alimentation saine et valable en ce bas monde pour l’ensemble de l’humanité ! Ils savent ! Ils savent vous parler, vous séduire, voire vous embobiner, vaincre votre discernement et vous convaincre.

Ceux-là vous mettrons par exemple, exclusivement (et pour votre santé bien sûr ! ) aux jus de légumes et/ou de fruits, ou bien, juste aux produits hyper protéinés (type régime Ducon), ou uniquement aux légumes ou encore qu’aux fruits. Ils pourront aussi extraire (faute de jus ?) l’origine du mal qui est en vous en vous proposant de vous priver de tout ou partie d’aliments ou de familles d’aliments dans votre assiette.

Tout cela en vous prêchant (ou en vous vendant) un avenir radieux contrairement à tout ceux (pauvres ignorants) qui ne font pas ça et qui créent par la même leur propres troubles de santé !  Vous qui les écoutez, grâce à eux, vous allez vous ré-gé-né-rer, vaincre vos maladies et vivre la pleine santé, en pleine conscience, jusqu’à l’heure de votre propre mort. Ah m..de !  Mais… en bonne santé ! Ah ! C’est… merveilleux ! 😀

Ces Ayatollahs vous les connaissez…  quels que soient leurs médias, ils justifient telle ou telle alimentation-santé avec une idéologie fondée sur… le profit, des arguments militants et percutants qui font peur, qui vous font écho et sont souvent culpabilisants !

Ils vous transforment en cibles pour tel ou tel mode ou régime alimentaire (le leur) ! Avec en arrière-fond (souvent non divulgué) des alternatives alimentaires et culinaires contraignantes qui carencent (à court, moyen ou long terme) si vous ne consommez pas de supplémentation ou de complémentation alimentaire. Mais ça, ce ne sera jamais dû à l’alimentation qu’ils vous auront conseillée ! Allez le prouver ! 😉

Alimentation, pondération et précaution…

Aujourd’hui toutes les conditions d’informations et de désinformations semblent réunies en matière d’alimentation, de nutrition et de santé pour « faire partir le discernement des gens en sucette » ! Internet permet une circulation inégalée de la libre information avec les travers que cela peut engendrer. La consommation de noyaux d’avocats pour leurs atouts santé est un exemple récent de vague d’utilisation propagée sur les réseaux sociaux grâce à une vidéo virale d’une blogueuse et influenceuse qui en ventait les vertus sans aucune preuve ou étude scientifique. Or, en alimentation, la prudence prévaut. Une simple erreur d’herbe, de champignon, de conservation ou d’hygiène peut par exemple, entraîner l’intoxication,  voire la mort. Donc, en l’absence de preuve, la survie et la santé passent par la pondération et par le principe de précaution. En clair, pas de consommation, surtout en cas de doute ! Pour tenter d’y voir plus clair, j’ai fait une enquête et un article sur les noyaux d’avocats, encore aujourd’hui très consulté.

En parlant de consultation… les signes du temps.

En consultation individuelle pour un suivi personnalisé, je rencontre de plus en plus de personnes (trop de personnes) perdues dans des choix alimentaires parfois hasardeux, voire dangereux et souvent délétères. Il ne m’est pas rare d’échanger avec des personnes qui en sont à 6 ou 8 essais de choix alimentaires différents au cours de leur vie ! Tout y passe ! Du naturel au médical en passant par les poudres de rééquilibrage alimentaire industrielles comme substitut de repas ! Qui, à 40 ans, aurait réuni autant d’expériences pour ne pas dire d’essais alimentaires, il y a 50 ans ?

Voilà où mènent certain(e)s d’entre nous, la profusion et la diffusion de connaissances et d’informations diététiques ou nutritionnelles erronées, mal comprises et contradictoires ! Au désarroi intellectuel d’où jailli une forme d’obscurantisme alimentaire… un paradoxe moderne avec à la clé, de gros mélanges et amalgames dans nos têtes.

C’est, entre autre pour m’y être moi-même confronté et pour tenter de combattre ce phénomène, que j’ai créé Bouchées Doubles, que je défends le contenu gratuit de ce blog, et que je crois en mes livres.

Paradoxe actuel : pléthore d’informations et obscurantisme alimentaires ?

En effet, ici, dans nos pays occidentaux et développés, chacun(e) à la chance de pouvoir s’informer et faire un choix. Un choix éclairé par la lueur d’une relation entre ce qu’on met dans l’assiette et une bonne santé, conséquence d’une alimentation variée et équilibrée. Ici, dans nos pays riches, la plupart d’entre nous pouvons choisir notre type de consommation qui conditionne maintenant un choix de société et revient à choisir notre avenir, ce que nous souhaitons cultiver, acheter, cuisiner et manger et ce, à chaque repas, là ou le reste du monde se demande seulement purement et simplement s’il fera un repas aujourd’hui.  Mais ces choix  sont opacifiés par des offres volontairement peu claires dans un but  mercantile. Les marques nous « brouillent l’écoute » (pour les amatrices et amateurs de contrepèteries) pour exercer facilement un choix, parfois jusqu’au point de ne plus faire preuve d’aucun bon sens, pourtant salutaire (et pourtant accessible à qui s’en donne la peine, sans avoir comme prérequis nécessaire, 8 ans de médecine ou de biologie dans les pattes !).

Quelques exemples de questions/réponses de bon sens et surtout… un peu d’humour et de recul !

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé et s’est-il développé de façon convenable avant l’utilisation de l’extracteur de jus ?

Réponse A : C’est certain ! Réponse B : Oui mais l’extracteur est un progrès. Réponse C : Ça dépend… de quelle marque parle-t-on ? Réponse D : L’extracteur et les jus sauveront la santé de l’humanité, mais… elle l’ignore encore !

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé et s’est-il développé en diversifiant sa nourriture 

Réponse A : En ne mangeant que de la viande. Réponse B : En ne mangeant que des végétaux. Réponse C : En lisant et en confondant véganisme, végétalisme et philosophie antispéciste.

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé depuis l’industrialisation de l’alimentation ?

Réponse A : pas toujours, ça dépend des jours ! Réponse B : Oh Oui ! Réponse C : Bah non. Réponse D : la réponse D

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé depuis sa sédentarisation ?

Réponse A : oui mais il a aussi beaucoup grossi ! Réponse B : La sédentarisation c’est la sédimentation de l’être humain. Réponse C : ce n’est pas flagrant !

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé depuis la production de produits d’agriculture intensive et l’utilisation de la chimie dans cette agriculture ?

Réponse A : Oui, bien mieux (et je tiens à préciser n’appartenir à aucun lobbies) ! Réponse B : Oui ! La terre et les paysans en particulier (et je tiens à préciser que moi non plus) ! Réponse C : C’est un faut problème ! Il faut bien nourrir tout le monde (et je tiens à préciser que mon lobbie n’est pas le même que les 2 précédents) !

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé avant la mondialisation et la possibilité de consommer, n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand et n’importe comment ?

Réponse A : Ouiiiiii, même sans avocats (ni noyaux) ! Réponse B : Non ! Il fallait attendre Noël pour manger du saumon, des oranges, du chocolat et c’était moralement dur. Réponse C : C’est quand même un progrès pour la santé d’avoir accès aux vitamines des cerises en automne ou aux antioxydants des fraises en hiver !

  • L’être humain a-t-il été en bonne santé avant sa perte de repères ?

Réponses A, B et C : Quels repères ?! 😮

  • L’être humain peut-il être en bonne santé dans un environnement et/ou avec des aliments toxiques ou pollués ?

Réponse A : Oui mais il faut du temps : ça s’appelle l’adaptation et à terme c’est une sélection naturelle. Réponse B : Aidons Darwin ! Gagnons du temps ! Je propose des manipulations génétiques ! Réponse C : J’men fous de l’environnement ! J’suis en bonne santé !

  • L’être humain peut-il être en bonne santé avec n’importe quel type de qualité de nourriture et même, sans (bio)diversité ?

Réponse A : Oui ! Mac Gros me le prouve ! Réponse B :Non, il faut privilégier la qualité.

Réponse C : Trop de diversité tue la diversité ! On ne sait plus quel aliment choisir ! 

  • L’être humain peut-il être en bonne santé en s’hydratant mal ou avec de l’eau juste potable (lorsqu’elle l’est) ?

Réponse A : Oui, d’autant plus que la qualité de l’eau des réseaux de distribution est excellente ! Réponse B : Non, d’autant plus que celle des régies utilisent de l’aluminium pour traiter l’eau. Réponse C : On s’en fiche ! Y en a sur Mars et c’est l’avenir ! Réponse D : C’est toujours mieux de la potable que pas d’eau du tout !

  • L’être humain peut-il sacrifier certaines notions de santé personnelle ou publique, voire environnementale sur l’autel du profit ?

Réponse A, B, C : Pourquoi ? Fallait pas ? 😮 Bah… d’abord on nous dit rien et puis après… on critique ! C’est un peu facile quand même ! GGGRoOoO !

  • L’être humain pourrait-il cultiver sa santé dans un environnement planétaire bombardé d’ondes 5G pour nos portables ?

Réponse A : Oui car même dans le fin fond la jungle, s’il en reste, nous pourrons prévenir notre médecin ! Réponse B : Oui, car je suis spéléo et je pourrais prévenir les secours, même sous terre, en cas de problème ! Réponse C : Oui, car mes données santé seront accessibles partout depuis l’espace. Réponse D : Oui, car nous vous garantissons une technologie propre et sans failles !

  • L’être humain peut-il toujours continuer de proliférer et de prospérer ?

Réponse A : Oui, c’est sûr et nous envisageons d’ailleurs de tripler l’espérance de vie et le pouvoir d’achat d’ici 2025 ! Réponse B : Bien sûr, à condition de stériliser ou de restreindre certains pays en voie de développement qui ont une petite empreinte carbone mais qui sont déjà trop nombreux (Adolf H de Verdun). Réponse C : Oui et c’est pour cela qu’on s’active à la fois à la NASA et aussi, au ministère des armées. Réponse D : En tant qu’épicurien, je ne comprends ni en quoi ni pourquoi cela devrait cesser.

Bon j’arrête ! Trêve de bêtises ! J’espère que je vous aurais arraché un sourire en partageant mes réflexions et questionnements comme je le fais rarement sur le blog. Une fois n’est pas coutume ! Cela pourra sans doute vous permettre de deviner quelques traits de ma personnalité et de ma sensibilité.

Je vous laisse réfléchir (si tant est que ce soit le cas) à ces questions qui touchent à notre évolution, notre santé, notre alimentation, nos modèles et choix de consommation, nos choix de société,  nos avenirs. Pour nous, pays riches et développés, elles sont récurrentes et d’actualité. Chacun(e) aura bien sûr (et c’est à espérer car signe de bonne santé mentale) sa propre réflexion, sa philosophie, sa réponse, sa conviction ou son avis.

Quelques précisions…

Je précise que les 4 dernières questions font allusions à des « expériences » en cours d’évaluation à l’échelle globale de l’humanité !

Je précise aussi qu’au moment où je parle, j’ai 50 ans, je suis en excellente forme morale et physique, je possède une bonne dose d’ironie et d’humour qui m’aident à positiver et à relativiser. Mais, depuis 13 jours, comme tous les habitants de l’UE, vous, moi… je vis à crédit ! En effet, peut-être l’ignorez-vous, mais malgré mon (ou notre) alimentation alcaline, éthique et responsable, l’épuisement des ressources naturelles de l’UE à été atteint le 10 mai 2019 ! Cela signifie que nous avons consommé plus de ressources naturelles que la terre ne peut produire en une année (qui normalement fait 12 mois… pas 5 ! Il en manque juste… 7 !? ). C’est de plus en plus tôt chaque année ! Et ce n’est pas faute d’informations. Alors cultivons notre santé sans oublier celle de notre planète et les actions à mettre en place pour y parvenir.

Et comme le dit Henry, le grand pourvoyeur de sacs de luxe pour 6% d’être humains financièrement aptes à y accéder quel que soit leur prix et leur coût environnemental : -« Non mais dites moi donc… dans quel monde Vuitton ? » * 

Je vous le demande !

Tout comme je vous demande de bien vouloir partager cet article pour sa large diffusion vers toutes les personnes de vos réseaux sociaux réels ou virtuels (les boutons de partage à votre gauche, en haut et sur le côté de l’écran sont là pour ça).

Merci d’avance ! 🙂

* Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour ce trait d’humour sans doute relativement désastreux pour l’image que vous pourriez vous faire de moi. Je tiens aussi à préciser que je ne suis pas client de la marque, que ceci n’est pas un placement de produit, ni un article sponsorisé ! Si cela devait se faire sur le blog, ce serait plutôt avec une écocyclerie et ce serait gratuit ! 😉

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.