Cliquez ici pour aller voir cette recette de cuisine alcaline gourmande et savoureuse

Une recette de cuisine alcaline avec 2 types de cuisson :

les carottes sont cuites !

 

À part peut-être à Vichy, je ne vois que rarement de plats composés uniquement de carottes proposés en accompagnement d’une viande, d’un poisson ou d’œufs. Alors quoi !? Peur d’avoir la cuisse trop rose !? De devenir trop aimable et que votre entourage en abuse ?! Ne soyez plus superstitieux… ça porte malheur ! 😉

Même pas peur ! :-). J’ai créé cette recette alcaline à base de 4 variétés de carottes anciennes avec au choix 2 types de cuisson possibles. J’espère qu’elle puisse susciter suffisamment l’envie de consommer ces super alliées santé toute l’année (car elles poussent en toutes saisons), seules ou en accompagnement de céréales ou de viande. Quatre sortes de carottes d’hiver différentes colorent et composent les saveurs de ce plat épicé facile à faire et roboratif. J’ai choisi de la carotte classique orange, de la jaune, de la violette et une variété plus courte rose-orangée. Je ne donne volontairement pas le nom car il existe plusieurs espèces qui donnent plus ou moins la même gamme de couleurs. Je vous invite donc à vous fier au visuel et non aux noms des variétés lorsque vous serez dans le jardin ou face à l’étalage du maraîcher. Ce plat est « omnivore » dans des proportions acido-basiques entre aliments acidifiants (jarret) et alcalinisants (légumes).

Pour une fois et pour celles et ceux qui n’apprécient pas la saveur des carottes cuites, je n’ai pas de proposition de substitution. Ou bien… si ! Avec 4 sortes de pommes de terre… Pfff ! N’importe quoi là ! Ce n’est plus le même plat et plus les mêmes atouts santé ! 😀

Les principaux atouts santé de la recette…

Elle est source de :

• Fibres : l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la recette, maximise l’effet protecteur de ce légume.

• Antioxydants : bêta-carotène, la lutéine, le zéaxanthine, (sont précurseurs de la vitamine A : le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins, la quercétine (prévient et lutte contre le « mauvais cholestérol »)

• vitamines : A, C et E (antioxydantes), B1, B2, B3, B6, B9, K (B12 si ajout de viande)

• Minéraux : Potassium, phosphore, fer, calcium, magnésium, manganèse, cuivre, zinc

La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

La vitamine B9 assure le bon fonctionnement du système nerveux, du système immunitaire, de la production des nouvelles cellules.

La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Pour aller plus loin…

Et tout savoir sur les atouts santé des principaux ingrédients de cette recette, je vous invite à cliquer sur celui qui vous intéresse : 

ail, oignon, carotte

 

A propos de l’indice PRAL de la recette…

Cette recette possède un indice PRAL alcalin. Si vous ajoutez quelques céréales ou de la viande comme sur la photo, vous ajoutez une source de protéines végétale ou animale et de ce fait, un aliment acidifiant. Il convient donc de le faire dans des proportions acido-basiques adaptées : 60-40 ou 70-30 ou 80-20. Si ces proportions qui favorisent votre équilibre acido-basique ne vous parlent pas, je vous invite à visiter la sélection d’articles à lire sur la page « pour débuter » 🙂

* Les minéraux acidifiants et alcalinisants sont dépendants les uns des autres pour une bonne synthèse dans notre métabolisme… pas question donc de manger 100% alcalin ! En revanche, il est important d’en doser les proportions dans notre alimentation occidentale moderne dans laquelle l’apport quotidien en aliments acides et aliments alcalins est déséquilibré (au détriment des aliments alcalins).  

 

Recommandations : 

Si vos légumes et fruits sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, chaque fois que c’est possible, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes et fruits ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiantsLavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides

Cliquez ici pour aller voir cette recette de cuisine alcaline gourmande et savoureuse

La recette :

Portion : environ 6 à 8 personnes

Préparation : environ 15 mn

Cuissons :

30 mn environ à feu doux  si vous êtes pressé(e)

ou

1h30 environ en cuisson à basse température (100°) si vous voulez conserver davantage de nutriments, que vous avez le temps et que vous désirez moins de contraintes de surveillance.

Ingrédients :

Côté légumes : 2 carottes blanches, 2 carottes classiques oranges, 2 carottes violettes, 2 carottes rose-orangées, 1 oignon rose ou rouge, 6 gousses d’ail.

Côté épices, herbes, huile et condiments : 1 cuillère à café (cc) de curcuma, 1 cc de coriandre, 1 cc de cumin, 1 cuillère à soupe (cs) rase de graines de cumin, 1 à 2 cs d’herbes de Provence, les grains de 2 capsules de cardamone verte, 1 clou de girofle, 3 à 5 cs d’huile de coco, sel et poivre noir.

Mettez l’huile à chauffer dans votre récipient de cuisson (à couvercle et pouvant aller au four : j’ai utilisé une cataplana en inox.

Faites préchauffer votre four à 100° si vous optez pour une cuisson lente.

 

Préparez vos légumes…

Coupez vos oignons et mettez-les à cuire à feu moyen. Attendez qu’ils deviennent translucides en remuant régulièrement.

Coupez vos carottes en morceaux de formes différentes mais d’épaisseurs à peu près similaires pour une cuisson homogène.

Lorsque les oignons sont translucides et/ou commencent à colorer, ajoutez vos épices et faites les torréfier (chauffer) environ 1 à 2 mn en remuant constamment.

Ajoutez :  les carottes, les herbes, salez, poivrez, remuez, couvrez et laissez mijoter à feu doux environ 10 mn.

Surveillez et remuez régulièrement.

Ajoutez un peu d’eau de temps à autre si nécessaire (vos carottes ne doivent pas se déshydrater).

Cliquez ici pour aller voir cette recette de cuisine alcaline gourmande et savoureuse

Suivant l’option de cuisson choisie :

  • Continuez cette cuisson à feu doux et à couvert pendant environ 20 mn en remuant régulièrement.

OU

  • Fermez le récipient de cuisson et enfournez environ 1h30 à 100° en surveillant 1 à 2 fois pendant cette durée.

Piquez les légumes à l’aide d’un couteau à lame lisse pour estimer l’état de cuisson et retirez-les du four lorsque ce dernier vous convient. 

Pressez les gousses d’ail dans la recette, remuez et laissez poser 3 mn

Goûtez, rectifiez si nécessaire. C’est prêt ! Servez chaud. Bon app ! MiaM ! 🙂

 

On en cause ? 

Aimez-vous les carottes cuites ? Si oui, vous arrive-t-il de faire des carottes les stars d’une recette ou d’un plat ? 

Partagez votre expérience ou vos questions avec l’ensemble des lectrices et lecteurs de ce blog ci-dessous dans la zone de commentaires.

Vos commentaires sont importants et permettent de développer le contenu de Bouchées Doubles.

Merci d’avance ! 🙂

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.