réveillon

12 recettes festives, 8 raisons et 7 conseils

pour changer vos menus de réveillons

de Noël et de la Saint Sylvestre ! 

Temps de lecture estimé : 4 mn

– « Bonjour docteur, je viens vous voir car à Noël, je n’aime pas les décos que je trouve kitschissimes, la fête sur commande, la nourriture traditionnelle quasi incontournable, trop riche et indigeste, les cadeaux obligatoires (qui de plus, seront soldés la semaine d’après). J’ai bien conscience docteur, que vous risquez de considérer que j’ai un problème avec la famille… C’est un truc qui me hérisse la pilosité car ce n’est pas le cas, mais… même si c’était ça le moteur… et alors ? Je revendique le droit de ne pas aimer Noël juste pour « mes 8 raisons subjectives » dont je viens vous parler.»

Car à Noël, je n’ai pas envie…

  1. De Faire la fête à date fixe et sur commande.

 

  1. D’assister des parents qui inculquent (souvent à leur propre insu) à leurs enfants, leur première « notion de mensonge », en leur faisant croire que le père Noël existe. Père Noël qui (est-il besoin de le rappeler ?) lui-même, est le fruit du marketing ! Il fut démocratisé par l’artiste Haddon Sundblom en Amérique pour la marque Coca Cola en 1930, à partir du bien moins jovial et moins commercial St Nicolas. En France, nous découvrirons le « pére Cola » tard :  à la venue des américains pour la libération !

 

  1. De devoir revenir le lendemain pour participer au consensus mou : assister au déballage des cadeaux des enfants en devenant complice du mensonge qui consiste à démontrer aux enfants les plus incrédules depuis la veille : que le « père soda » a bien fait « sa tournée de livraison avec son traineau » pendant la nuit et que c’est la preuve que papa, maman et tous les autres n’ont pas menti !

 

  1. De faire des cadeaux par devoir et sans plaisir parce que sans spontanéité.

 

  1. De recevoir des cadeaux qui risquent d’être à côté de la plaque et qui plus est, auront coûté de l’argent à qui n’en n’a pas forcément. Ou de voir s’exprimer au sein d’une même famille des disparités de niveau social et économique visibles par la taille ou la valeur marchande des cadeaux offerts.

 

  1. D’assister au déballage avide d’enfants gâtés se jetant sur des paquets et les ouvrant à toute allure sans même les regarder.

 

  1. De passer 2 ou 3 jours à manger du foie gras ou pire encore, du chapon ou de la dinde rôti farcie aux marrons.

 

  1. De commencer à me prendre le chou dès le 1er Novembre pour savoir : « comment on va faire le réveillon cette année ».

 

Depuis 3 ans avec ma femme on est partis séjourner quelque part en France ou dans le monde à ce moment-là, et c’était top ! 🙂

– « Sinon docteur… je voulais vous dire aussi… j’aime pas le Nouvel an non plus ! 😮 Je trouve juste ça sans intérêt… c’est grave docteur ? On en reparle à la prochaine séance ? Très bien. Combien vous dois-je ? 15 € en liquide par « paroles signifiantes » mince ! 8 paroles signifiantes, ça fait.. 120 € ? 😮 Mais alors… pour vous aussi… c’est… Noël ?!? 🙂 »

Trêve de bêtises…

Il est difficile de se soustraire aux traditions et aux repères sans risque de se confronter à l’opprobre familiale ou générale qui peut s’en suivre et devenir le prix à payer pour avoir osé prendre cette liberté  là où d’autres ne se l’accordent pas !

Alors… je me suis demandé comment, « à moindre coup moral », on peut quand même trouver sa marge de manoeuvre sans passer pour un associable… 😉

J’ai évidemment pensé au repas de Noël et à la méthode pour mettre en place du changement dans les assiettes, car, pour peu qu’on sorte des sentiers battus, on peut très bien :

  • « Manger bon » à pas trop cher en faisant « plus et mieux que d’ordinaire »
  • Cuisiner gourmand et sain
  • Surprendre ses amis ou sa famille par un réveillon original !
Lapin sauce cidre, crème de cacahuètes et sa purée de 5 légumes (cf. plus bas)

Alors… pour tou(te)s les aventurier(e)s du renouveau du réveillon de Noël : 

Voici 7 conseils pour tenter d’y parvenir…

  1. Fixez votre planning…

Mieux vous aurez préparé votre réveillon, moins vous aurez de risque de fausse note.

  • J – 7 : composez votre menu. Cela vous évitera, à la dernière minute, d’acheter très cher en faisant la queue, des mets tout prêts que tout le monde s’arrache et souvent acidifiants, gras, très sucrés et très salés comme le pâté en croûte, les bouchées au ris de veau, le boudin blanc, la bûche à la crème au beurre…
  • J – 4 ou 3 : passez vos commandes chez le volailler, le poissonnier, le maraîcher si nécessaire.
  • J – 2 ou 1 : achetez ce qui est frais : les légumes, les fruits, les fromages…
  1. Concoctez un apéritif festif et léger…

Un apéritif classique avec chips, saucisson, cacahuètes et boisson alcoolisée pèse lourd en calories et en acides. Suivant sa composition, il représente à lui seul entre le tiers et la moitié de l’apport nutritif d’un repas.

• Côté boissons alcoolisées : optez de préférence pour le vin ! Bonne nouvelle : vins rouges et blancs sont alcalinisants, donc avec un indice PRAL basique ! 😉 Mais méfiez-vous : même alcaline… attention à la cuite ! Côté bulles : optez pour le champagne brut, les bons crémants de Loire et les bières de dégustation.

• Côté boissons non alcoolisées : optez pour un smoothie ou un jus maison à base de fruits et légumes frais.

• Côté amuse-bouches : préparez des verrines alcalines à base de produits frais (cliquez dessus pour les découvrir). Elles sont colorées, goûteuses et légères, et bien plus originales et festives que des cacahuètes et des saucisses cocktail ! Pensez aussi aux légumes crus : bâtonnets de carottes, de concombres, de céleris, de chou rave, les feuilles d’endives, champignons de Paris frais coupés en lamelles…

Croquez-les « nature » ou accompagnés de sauces alcalinisantes, d’épices et d’herbes fraîches ou déshydratées :

Pour découvrir des sauces, cliquez ici : 8 sauces malines et alcalines

Dans le même esprit, vous pouvez troquer le pain habituel des toasts pour des tranches de légumes cuites ou crues sur lesquelles vous disposerez au choix : saumon, crevette, crabe, jambon, fromage, poulet, etc…

Les légumes agiront comme des coupe-faim et satisferont largement votre appétit. La satiété vous permettra de « ne pas vous ruer sur le pâté en croûte ».

  1. Cuisinez une entrée alcaline légère…

Le foie gras est souvent sur toutes les tables de fête dés l’entrée !

Etonnez vos invités, et préparez plutôt une entrée maritime : un tartare de poisson ( 2 recettes ci-dessous) en choisissant la chair d’un poisson qui n’a pas « le vent en poupe » (genre 6 fois le prix) à Noël.

Cliquez ci-dessous pour voir les 2 recettes alcalines avec du tartare de poisson frais et de poisson fumé :

Tartare de rougets barbets au citron vert et sa garniture de mangue, avocat et coco aux épices

Tartare de saumon frais et fumé mariné, tartare d’algues et salade de chou Kale

Si vous préférez des entrées de crudités, il y a aussi ces 2 recettes festives :

Gâteau de crudités et probiotiques maison

Millefeuille de betterave

Si vraiment vous êtes un(e) inconditionnel(le) du foie gras, voici :  recette de foie gras poêlé et acido-basiquement équilibrée

escalopes de foie gras poêlées et leurs betteraves en 3 façons

    4. Préférez un plat peu gras… 

Côté viandes : moelleux et savoureux, le chapon est la volaille de Noël par excellence… mais il est tout aussi acidifiant et 2 fois plus gras que la pintade ou 4 fois plus que le filet de dinde rôti sans la peau. Optez plutôt pour de la pintade farcie aux pommes ou du poulet farci aux agrumes et ses légumes rôtis ou un canard sauté aux saveurs orientales et sa purée de 4 légumes ou encore un savoureux et original lapin à la sauce cacahuète créé pour la St Valentin, mais qui peut  être servi à la St Sylvestre, car il ne sait à quel saint se vouer ! 😉

Si vous aimez les gibiers : le sanglier est moins gras et moins acidifiant que le chevreuil et la biche. Attention ! Évitez de les cuisiner au beurre et servez-les avec une sauce maison, accompagnés de légumes. Evitez les associations avec des pâtes, du riz, de la semoule ou « que » des légumineuses.

Côté poissons : en dehors du tartare, c’est plus délicat à confectionner et si vous êtes nombreux, ça peut être compliqué. Si vous vous lancez, optez pour un plat en sauce (épicé mais pas pimenté) de type : massalé ou un colombo de poisson.

  1. Composez votre plateau de fromages

Faites la part belle aux fromages de « petites bêtes » : Chèvres, brebis.

  1. Orientez-vous vers des “desserts fraîcheur”

Dérogez à la tradition et servez une salade de fruits exotiques ou des desserts à base de fruits et de produits frais faits maison dont vous maîtrisez la composition.

NB : Choisissez des fruits bien mûrs et préparez la salade à l’avance (sans sucre) afin qu’elle rende du jus. Parfumez-la avec des feuilles de menthe, un bâton de cannelle ou une gousse de vanille, et servez-la bien fraîche.

Voici 3 recettes de Dessert : 

Burger de pomme pamplemousse

Gâteau de quinoa pilaf aux 7 fruits, épices et lait de coco

Clafoutis de courge

Info pour les inconditionnels de la bûche : même au chocolat, la bûche glacée est toujours plus légère que celle à la crème au beurre.

cliquez ici pour voir la photo
gâteau de quinoa coco aux fruits rouges
  1. Passez directement au café ou autre.

Zappez le « dijo » ! Si ça faisait digérer, ça se saurait et ça ferait les « choux gras » du marketing des alcooliers (comme avant lors qu’on ignorait que c’est faux) ! 🙂

Le café fait débat : son indice PRAL est alcalin ou acide selon les sources. Quoiqu’il en soit, comme le thé ou la tisane, il facilite la digestion en augmentant la sécrétion de salive et des enzymes digestives et il accélère la thermogénèse : il aide le corps à brûler les calories.

Voilà… j’espère que cet article vous aidera à passer un bon réveillon de noël ou de Nouvel an à moins cher, sans mentir aux enfants et en créant la surprise pour vos familles ou amis, par votre sortie culinaire des sentiers battus. 😉 Et puis rassurez-vous, si toutefois vous les frustriez : ils peuvent dés le lendemain, les trouver partout et se jeter dessus s’ils ont la chance d’en avoir les moyens ! 😉

Je vous souhaite à toutes et tous de bonnes fêtes de fin d’année moins conventionnelles ! 🙂

En attendant cette mini révolution… un peu d’action !?

Cet article vous plaît ? N’hésitez pas ! Partagez-le avec vos amis réels ou « numériques » ! Les boutons « réseaux sociaux » à gauche de votre écran ou en bas de cette page sont là pour ça ! Merci d’avance ! 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *