Sauter au sommet d'une montagne

10 points pour retrouver sa vitalité en mangeant alcalin.

10 points simples à retenir, pour booster votre vitalité grâce à un équilibre acido-basique optimal :

  • Augmentez votre consommation de fruits et légumes* qui sont riches en Potassium sous forme organique (citrates**, malates***)
  • Limitez votre consommation de sel de table et d’aliments riches en sel : pain, fromage, charcuterie, plats industriels.
  • Favorisez les aliments producteurs d’alcalins. ****
  • Privilégiez la cuisson des légumes à la vapeur au détriment de la cuisson à l’ébullition et des produits en conserve.
  • Buvez au minimum 1,5 litres d’eau / jour en privilégiant les eaux minérales et les eaux gazeuses riches en bicarbonates mais pauvres en Sodium (Salvetat par exemple). Bannissez colas et sodas (light ou non) !
  • Protégez votre foie en limitant pesticides, tabac, alcool, polluants, etc.
  • Equilibrez votre flore intestinale. Si besoin, complémentez en probiotiques***** de qualité et en favorisant la consommation d’aliments lacto-fermentés (choucroute, kéfir, pain au levain).
  • Pratiquez une activité physique régulière non intensive.
  • Apprenez à gérer le stress
  • En cas d’excès d’acidité chronique, faites une cure de minéraux alcalinisants (citrates, bicarbonates de Potassium, Calcium et Magnésium) en quantité suffisante (5 à 10g par jour).

* Consommez des végétaux riches en Potassium tels que les bananes, les pommes de terre et les pruneaux par exemple.

** Il joue un rôle central dans le métabolisme de tous les organismes vivants et tient son nom d’une de ses sources principales : le citron.

*** Répandu dans le règne végétal et naturellement présent dans les pommes, les poires et le jus de raisin.

**** Une liste sera prochainement mise en ligne sur le site.

***** Définition officielle des probiotiques par l’OMS et la FAO :« micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels »

Si vous souhaitez connaître les raisons de ces 10 conseils lisez la suite…

Comprendre les enjeux des recettes alcalines… 

Pour comprendre les enjeux d’une alimentation alcaline, il faut comprendre les principes du fonctionnement de notre équilibre acido-basique. Pour y parvenir, je vous invite au préalable, à une TRÈS rapide révision de chimie niveau collège.

Alcalinité (basique) ou acidité (acide) : Une histoire de pH…

pH = Potentiel Hydrogène. C’est une échelle graduée de 1 à 14.

De 1 à 7 c’est acide, 7 c’est neutre, de 7 à 14 c’est basique ou alcalin (ces mots sont synonymes).

Voilà ! Révision terminée ! Vous voyez c’est rapide ! 😉

 

La zone d’équilibre acido-basique est étroite.

Pour fonctionner correctement, notre organisme doit se situer dans une zone de pH équilibré, ni trop bas, ni trop élevé… c’est-à-dire ni trop acide, ni trop alcalin.

Le pH sanguin doit toujours rester stable entre 7,38 et 7,42.

Une personne en bonne santé à un pH du sang très stable.

Il est de 7,40 (± 0,02 unités pH).

Cette zone étroite d’équilibre entre acide et base est indispensable à notre santé et la survie de notre organisme car en dessous de 7,38 et au-delà de 7,42 notre vie est menacée. Et oui ! La réalité est parfois brutale ! Mais en parler ne rend pas malade ! 😉 Et puis surtout… ne soyez pas superstitieux… Ça porte malheur ! 😉

L’équilibre acido-basique fait donc parti des équilibres métaboliques à respecter pour rester en bonne santé.

 

Heureusement la nature est bien faite !

Afin de compenser ce phénomène, l’organisme est doté de systèmes régulateurs très performants qui neutralisent instantanément l’excédent d’acidité à l’intérieur des cellules du sang, de l’os…Les systèmes tampons !

 

Nos systèmes tampon, presque un tri sélectif ! 

Sans rentrer dans des détails complexes, ces systèmes sont une histoire de chimie interne.

Ils sont simples et très performants.

Comme leur nom l’indique, ils absorbent un excès acide ou alcalin un peu comme le ferait une éponge ou un tampon. Bah oui !

Notre sang capture les acides.

Pour capturer un acide il faut des bicarbonates.

Notre organisme les fabrique principalement à partir :

  • des fruits
  • de certaines eaux riches en bicarbonates.

De cette capture naît l’acide carbonique, expulsé par les poumons sous forme de gaz carbonique.

Deux sortes de systèmes tampon :

  • À l’intérieur de la cellule (intracellulaires) Ils tamponnent environ la moitié des acides dus à l’alimentation.
  • À l’extérieur de la cellule (extracellulaires) Ils tamponnent l’autre moitié des acides dus à l’alimentation, en les piégeant et en les escortant vers la sortie autrement dit vers un lieu d’élimination :
  • Les reins
  • Les poumons
  • La peau.

Mais j’entends déjà certains penser :

« C’est bon alors ! Puisqu’ils éliminent 100 % des acides liés à ma bouffe ! »

Faux ! Car tamponner n’est pas tuer ! 🙂

Les tampons amortissent mais n’éliminent pas les acides !

Pour cela nous avons des tueurs !

 

Les systèmes de neutralisation : les tueurs d’acides

Nos neutraliseurs éliminent mais n’amortissent pas les acides.

Pour neutraliser un acide il faut une base, principalement de minéraux anti-acides :

  • Potassium
  • Calcium
  • Magnésium.

Notre organisme les fabrique principalement à partir :

  • Des légumes (dans lesquels ces minéraux sont très présents).

En général, les aliments producteurs d’alcalins comprennent : la plupart des fruits et des légumes verts, les pois, les haricots, les lentilles, les épices, les herbes et assaisonnements, les graines et noix.

En règle générale, les aliments producteurs d’acides sont : les viandes, les poissons, la volaille, les oeufs, les céréales et les légumineuses.

Ce qu’il faut retenir :

Nous « tamponnons » grâce aux fruits (bicarbonates et acides organiques)

Fruits - tamponeurs d'acides -alcalinisants pour notre métabolisme

Nous « neutralisons » grâce aux légumes (minéraux).

Légumes-les tueurs d'acides pour notre métabolisme

 

Notre mode de vie et notre alimentation acidifiante ?

Mode de vie moderne

Effectivement, de nombreux experts la mettent en cause…

Selon eux, la raison pour laquelle l’acidose est plus fréquente dans notre société moderne est principalement liée à une alimentation occidentale typique. Celle-ci contient bien trop de produits d’origine animale et producteurs d’acides (viandes, oeufs, produits laitiers) et est trop pauvre en aliments producteurs d’alcalins (comme les légumes frais).

 

Dans le collimateur…

Notre mode de vie et notamment :

  • Stress
  • Pollution
  • Manque d’activité physique

Nos habitudes alimentaires occidentales qui comprennent trop de:

  • Fast-food
  • Boîtes de conserve
  • Plats cuisinés industriels
  • Viande et protéines d’origine animales et/ou végétales.
  • Poisson
  • Oeufs
  • Produits laitiers
  • Pâtes raffinées
  • Pâtisseries
  • Pain
  • Riz blanc donc raffiné, etc.

Autant d’excès nocifs à notre équilibre qui favorisent la progression d’une « acidose métabolique latente » déjà très répandue, c’est-à-dire d’un «légèrement trop acide en permanence ».

 

En Outre…

  • Nous mangeons des aliments transformés et préparés par l’industrie agro-alimentaire ou trop raffinés qui produisent des acides, comme la farine blanche.
  • Nous buvons des boissons acidifiantes comme certains cafés et les boissons gazeuses.
  • Nous employons des édulcorants chimiques artificiels (comme l’aspartame) qui forment énormément d’acides.
  • Nous utilisons des médicaments, qui augmentent l’acidité.

 

Les bienfaits d’un bon équilibre d’après les experts.

Un bon équilibre acido-basique peut, selon beaucoup d’experts, prévenir de nombreuses maladies comme l’ostéoporose, les troubles ostéo-tendineux, les inflammations et la fatigue chronique. D’autre affirment même qu’il prévient certains cancers.

 Les méfaits d’un excès d’acidité durable d’après les experts :

L’excès d’acidité durable peut perturber de nombreux organes, dérégler des fonctions, abîmer notre corps et être néfaste à notre bien-être et notre santé. Il oblige l’organisme à puiser dans ses réserves alcalines, notamment dans les os ou les tendons riches en minéraux alcalins. Lorsqu’il perdure, un tel engrenage favorise donc la déminéralisation, terrain favorable à l’ostéoporose et la perte de ces minéraux essentiels (Calcium, Magnésium, Potassium).

 

Un manque d’équilibre acido-basique qui penche vers l’acidité risque de :

  • Décroître la capacité du corps à absorber les minéraux et les autres nutriments,
  • Diminuer la production d’énergie dans les cellules,
  • Réduire la capacité de l’organisme à réparer les dégâts cellulaires,
  • Altérer sa capacité à détoxifier les métaux lourds.
  • Faire proliférer les cellules de tumeurs.
  • Exposer le corps à davantage de fatigue et de maladies.

 

Le juste équilibre : la voie de la pondération.

Attention ! Il ne s’agit pas de faire la chasse à toute acidité !

Ce serait excessif et romprait l’équilibre nécessaire à notre corps.

Nos problèmes viennent lorsqu’à l’acidité propre à notre corps, s’ajoutent :

  • Une alimentation acidifiante.
  • Un manque de sommeil.
  • Un stress chronique.
  • Une consommation de tabac.
  • Une consommation excessive d’alcool.
  • La pratique trop intensive d’un sport.
  • L’absence d’activité physique.

Ce qu’il faut retenir :

L’équilibre acido-basique est si important pour l’organisme qu’il dispose de systèmes extrêmement efficaces pour que le pH ne bouge pas, quels que soient les apports extérieurs et la production interne d’acides. Mais ces systèmes ont leurs limites ! 

Pour conclure :

  • Un petit peu trop d’acidité chaque jour ce n’est pas gravissime, mais à long terme, ça peut se payer au prix fort pour notre santé et notre bien-être quotidien.

  • Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un excès d’acidité, à commencer par nos choix alimentaires.

  • S’il existe un paramètre sur lequel nous pouvons facilement agir c’est bien notre alimentation.

  • L’alimentation est notre principal pilier de l’équilibre acido-basique et un précieux allié pour optimiser notre santé.

  • Pour conserver la santé et l’équilibre acido-basique, l’alimentation devrait être composée de 60% d’aliments producteurs d’alcalins et de 40% d’aliments producteurs d’acides.

  • Pour restaurer la santé, l’alimentation devrait se composer de 80% d’aliments formant des alcalins et de 20% d’aliments formant des acides.

Hum… Que diriez- vous d’un 70% – 30%,  histoire de pondérer ? 😉

Mangeons sain et malin pour notre bien être, mangeons alcalin ! 😉

Merci d’avoir lu cet article. Il y en aura d’autres sur ce sujet.

A bientôt.

 

Mais avant… Un peu d’action : 

Je vous invite à commenter cet article : pour me dire  s’il vous paraît clair et compréhensible, ou pour éclaircir d’éventuels point qui vous paraissent confus.

 

N’hésitez pas à presser le bouton « pouce en haut » s’il vous a plu ou « pouce en bas s’il vous a déplu ».

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 Comments

  1. J’aime votre façon de nous expliquer les choses, ni trop difficile à comprendre, ni trop peu. J’ai des livres sur l’alimentation acido/alcaline mais souvent oµ c’est trop fouillis, ou trop peu clair ou trop cher (ustensiles de cuisine notamment,comment font les personnes avec un faible revenu qui ne peuvent se payer des ustensiles à passé 500 ou même 1000 euros ? En tout cas vous me donnez l’envie d’essayer avec ces premières recettes.
    Bonne continuation à votre blog.
    Mariane

    1. Merci Mariane pour votre commentaire et merci également pour vos compliments et la façon dont vous avez su exprimer votre intérêt pour Bouchées Doubles ! 🙂 J’essaie effectivement de rendre les notions souvent confuses claires et accessibles et votre message entre autre me permet d’évaluer où j’en suis dans cette démarche. Si toutefois vous avez des questions n’hésitez pas à utiliser le formulaire contact du blog pour me les poser. Au plaisir… Hervé

  2. bonjour merci pour ce tres bon article clair simple et comprehensible,j’ai un terrain acide(ph urinaire mesuré a l’aide de bandelettes) malheureusement je n’arrive pas a me liberer de ma dependance au tabac et café,je compense quand même en mangeanr bcp de legumes bio du jardin et de fruits frais et un peu d’eau minerales bicarbonatées.

    Que pensez vous de la fiabilité des bandelettes pour mesurer le ph urinaire?

    Merci

    1. Bonjour Monique, merci pour votre commentaire et de votre intérêt pour cet article. 🙂 Pour répondre à votre question sur les bandelettes pour mesurer le pH urinaire : Tout ce que j’ai lu et entendu jusqu’ici de la part d’experts et/ou de scientifique est sujet à controverse… les papiers testent et vous indiquent uniquement le pH lors de vos mictions. Or, il semble logique que ce dernier soit + ou – acide en fonction du terrain puisque c’est avec vos poumons l’un de vos principaux systèmes d’évacuation des éléments acidifiants produits par votre métabolisme. Les mesures de ces résultats peuvent d’ailleurs fluctuer d’un jour à l’autre et plusieurs fois dans une journée pour un ensemble de raisons plus vaste qu’uniquement votre alimentation ou votre hydratation. Donc pour l’ensemble de ces raisons la valeur du papier pH me laisse, pour l’instant, dubitatif.

    1. Bonjour Tiphaine, merci pour votre commentaire. Simple, naturel, agréable ? Je prends ! 😉 C’est ce que j’essaie de faire et de défendre. Bonne découverte à vous…:-)
      A toutes fins utiles, si vous cherchez des infos sur mon approche culinaire et/ou perso, je vous invite à explorer les articles proposés sur les pages : « pour débuter » et « à propos de … »
      Au plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *