Cliquez ici pour découvrir l'image de nos 3 principaux organes d'élimination des acides
Partager l'article :
  • 26
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  

Le fonctionnement de nos systèmes de régulation,

d’élimination et d’adaptation de notre équilibre acido-basique

 

1 Les systèmes tampons

Sans rentrer volontairement dans des détails biochimiques trop compliqués, je vais tenter de vous expliquer le rôle et le fonctionnement de nos systèmes tampon et des autres systèmes métaboliques qui nous permettent de maintenir un équilibre acido-basique.

Les systèmes tampon ressemblent à des zones spéciales où il y a des échanges de protons pour parvenir à l’équilibre. Ces tampons, comme leur nom l’indique, amortissent un excès d’acide ou de base, un peu à la façon d’une éponge.

 

1.1    Les tampons extracellulaires et intracellulaires…

  • Les tampons intracellulaires sont dans nos cellules. Grosso modo, ce sont les phosphates et les bicarbonates qui tamponnent environ la moitié des acides dus à l’alimentation.

 

  • Les tampons extracellulaires sont extérieurs à nos cellules. Grosso Modo, ce sont les bicarbonates et certaines protéines comme l’albumine, présents dans le plasma.

 

Ils piègent les acides et les escortent vers le lieu d’élimination (poumons, reins, peau). Ils tamponnent environ l’autre moitié des acides dus à l’alimentation.

Exemple : Les bicarbonates présents dans notre sang capturent les acides. Cela donne de l’acide carbonique qui est éliminé par les poumons sous forme de gaz carbonique.

Les bicarbonates sont principalement fabriqués à partir des fruits et des eaux minérales, et plus particulièrement, celles riches en bicarbonates.

 

****Important****

Les tampons amortissent mais n’éliminent pas les acides.

De nombreux éléments sont en jeu et apporter à la fois des phosphates et des bicarbonates est important mais insuffisant.

 

1.2    Le manque de « tampons » 

Lorsqu’on manque de tampons (non ce n’est pas une mauvaise blague !)parce qu’on ne consomme pas assez de fruits et légumes, les cellules sont obligées de « se sacrifier » pour fournir des éléments afin de tamponner tant bien que mal. En cas d’acidose métabolique chronique ou latente, les protons chassent le potassium et le magnésium hors des cellules.

Conséquence : le corps s’appauvrit en potassium et en magnésium.

En cas de légère acidose chronique (ou AML), les cellules s’appauvrissent en potassium et magnésium tandis que les protons s’accumulent.

Le résultat est médiocre et en plus, la cellule ne fonctionne plus correctement car elle sacrifie de précieux constituants qui n’étaient pas là pour cela.

Manger des fruits protège donc notre organisme car plus il dispose de bicarbonate plus il bloque rapidement et facilement les acides.

 

1.3    Les systèmes de neutralisation des acides

Pour neutraliser un acide, il faut une base, c’est-à-dire principalement des minéraux alcalins comme le potassium, le calcium, le magnésium et le zinc. Plus on consomme d’aliments acidifiants comme la viande, plus on doit consommer de base comme les légumes. C’est une équation simple ! 

Les légumes sont les neutraliseurs… nos tueurs d’acide !

Les neutraliseurs éliminent, mais n’amortissent pas les acides.

Systèmes tampon et systèmes de neutralisation sont donc complémentaires et nous avons besoin de ces deux systèmes en bon état de marche.

****A retenir****

On tamponne grâce aux fruits et on neutralise grâce aux légumes !

 

Nous ingérons en moyenne un Milliéquivalent (mEq) d’acide par jour et par kilo de poids corporel.

Exemple : 1 personne de 70 kg = 70 mEq d’acides à éliminer (provenant exclusivement de l’alimentation).

À ces acides issus de l’alimentation, s’ajoute la production d’acide de cette personne par le stress, le travail musculaire, le métabolisme…

 

1.4    Les systèmes de régulation (émonctoires)

Ce sont les poumons, les reins, et dans une moindre mesure, la peau et le système digestif. On nomme ces organes d’élimination : les émonctoires.

 

1.5    Les acides volatiles (faibles) et les acides fixes (forts)

Par le simple fait de rester en vie, le métabolisme provoque la fabrication d’acides volatiles, dits faibles (éliminés par les poumons) et d’acides fixes dits forts (éliminés par les reins). Les poumons ne sont donc pas conçus pour éliminer les acides fixes (forts) et les reins, les acides volatiles (faibles).

NB : Par le simple fait de digérer et de cataboliser des aliments, produit du CO2,  donc de l’acide. On ne peut s’y soustraire et ce processus provoque la production d’environ 18 000 mMo (millimoles) de CO2, donc  une quantité d’acides équivalente.

 

1.6    Classification des acides et bases faibles et des acides et bases forts

Acides forts : HCI, H2SO, H3PO4, HNO3

Acides faibles : H2CO3, HCOOH3, acides organiques

Bases fortes : NA, K, Ca, Mg

Bases faibles : NH4, amines, polyamines

 

1.7    Les systèmes d’adaptation du corps

Ils sont puissants ! Notre équilibre acido-basique est si important pour la survie de l’organisme qu’il dispose de systèmes extrêmement efficaces pour que le pH bouge pas, quels que soient les apports extérieurs et la production interne d’acides. Mais cela n’est pas sans aucunes limites !

 

1.8    En cas d’acidification que se passe-t-il ?

• La consommation (tampons et neutraliseurs) et l’élimination des substances vitales que sont le magnésium, calcium, potassiumet zinc, sont plus fortes.

• Le manque de magnésium (déjà très répandu) peut se manifester dans des cas graves par des tremblements musculaires, des crampes, des maux de tête, de l’irritabilité et de l’angoisse. Il peut mener (dans des cas extrêmes) à des symptômes comme la dépression, la psychose, l’irritation ou la confusion, comme le confirment les Autorités pour la Sécurité Alimentaire (EFSA).

 

2. Pourquoi privilégier une alimentation alcaline naturelle,

et éviter les complémentations ?

 

2.1 Les 4 points essentiels

1) Dans les fruits et légumes, les teneurs en minéraux sont réparties comme suit : beaucoup de potassium, peu de sodium et du calcium et magnésium dans un rapport 3 pour 2. L’organisme humain est habitué à ce « spectre minéral » naturel depuis la nuit des temps.

2) L’alimentation actuelle occidentale moderne fournit un rapport minéral complètement différent et artificiel : Trop de sodium (acidifiant) pour trop peu de potassium (alcalinisant). Souvent aussi trop de calcium(alcalinisant) (via les produits laitiers), pour trop peu de magnésium (alcalinisant).

Là vous allez peut être vous dire concernant les deux derniers minéraux alcalinisants : -« Où est le problème… puisqu‘ils sont tous deux alcalins ? »  Et bien… tout est question de ratio… de rapport.

3) Si tant est que ces deux minéraux alcalins soient présents, la plupart du temps, les recettes traditionnelles, sont riches en sodium et/ou calcium mais contiennent relativement peu ou pas de potassium. Le rapport calcium/ magnésiumest généralement de2 pour 1(contre 3 pour 2 dans la nature) Dans leur spectre électrolytique, elles s’écartentbeaucoup de la composition naturelle des fruits et légumes.

4) Les compléments sont inefficaces…

Les substances alcalines à base de bicarbonate de sodium et de carbonate de calcium ne sont pas adéquates. Elles sontcontre nature dans le cadre de l’équilibre des minérauxcar elles sont anorganiques et sont surtout présentes dans l’eau minérale et les roches.

Le bicarbonate de sodium réagit avec l’acide chlorhydrique de notre estomac pour en faire un sel et alcalise l’intestin.

Ce sel peut faire monter la tension artérielle et augmenter le risque de cancer de l’estomac et de pierres aux reins.

NB : Dans la population, la surconsommation de sodium est avérée.

De fortes doses de carbonate de calcium ne sont pas une meilleure solution : comme une étude générale l’a montré, une supplémentation en calcium sans vitamine D et magnésium augmente de 30% le risque d’infarctus, à partir d’une dose quotidienne de seulement 800 mg ! Un apport simultané insuffisant de magnésium et un changement de l’équilibre calcium-magnésium en sont responsables. En outre, un apportélevé en calciumaugmente le risque de cancer agressif de la prostate d’un facteur 2,5.

Pour aller plus loin et tout savoir sur l’inefficacité des compléments alimentaires, je vous invite à lire : Compléments alimentaires, inefficaces, onéreux et dangereux

 

2.2   Conclusion : la solution est simple et naturelle !

• Privilégiez les substances alcalines naturelles, avec un rapport calcium/magnésium supérieur à 1,8

• Consommez des fruits et légumes sans modération.

• Seules les proportions (ratio/rapport entre éléments) de minéraux alcalins naturels (comme le potassium, le calcium, le magnésium, le zinc combinés à la vitamine D) présents dans les fruits et les légumes sont utiles et efficaces en cas de manque de minéraux alcalins.

• Dans l’état actuel de la technique de fabrication des compléments alcalins proposés sur le marché, seule la consommation d’aliments naturels nous procure le rapport ( 1 pour 3)nécessaire à une bonne assimilation.

Alors… Tou(te)s en cuisine ! ! ! 😉

 

On en cause ? 

Connaissiez-vous les émonctoires, nos systèmes de régulation et d’élimination ? Partagez vos questions, votre expérience ou vos connaissances dans la zone de commentaires ci-dessous. Merci d’avance. 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 26
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.