Saut dynamique au dessus d'une dune

Manger alcalin : manger mieux, manger malin, se sentir bien en 7 points

Manger alcalin c’est quoi ? 

Pourquoi manger alcalin ?

Je pourrais vous dire tout simplement : c’est manger sain pour continuer ou recommencer à avoir l’envie de sauter ou de bondir au sommet d’une dune ou d’une montagne ! 🙂 Ce ne serait pas faux, mais je me dois d’être plus complet et circonspect car c’est plus complexe…;-)

Le bon fonctionnement de notre corps repose sur un équilibre élémentaire mais fondamental et souvent ignoré : notre équilibre acido-basique.

Manger alcalin, c’est manger en favorisant cet équilibre sans faire de régime, ni de diète. Manger alcalin incite à manger mieux, de tout, tout en mangeant à sa faim et en se faisant plaisir.

Jusqu’ici cela vous semble banal ? Moi aussi. 😉 Pourtant cette façon de manger repose sur une bonne connaissance de notre métabolisme et le respect de son fonctionnement.

Manger alcalin c’est manger malin, dans le sens où cela respecte les principes chimiques et physiologiques fondamentaux de notre fonctionnement métabolique. Il peut servir quel que soit notre mode alimentaire : omnivore, crudivore, végétarien etc.

Quelques explications en 7 points…

1 Manger alcalin est une voie pondérée

Manger alcalin est un régime alimentaire sain diversifié basé sur le suivi et le respect de certaines proportions entre aliments alcalinisants et acidifiants (70-30%, voire 80-20%, parfois). Il n’exclut pas tout ou partie de catégories d’aliments au détriment des autres, il mise sur leur qualité et en régule leur proportion pour favoriser notre équilibre acido-basique. Ce n’est donc pas un régime au sens restrictif, contrairement à d’autres. Ceci évite les frustrations qui sont souvent la cause d’échecs et induisent l’effet yoyo bien connus des personnes qui suivent des régimes restrictifs ou exclusifs.

2 La cuisine alcaline, des recettes simples et vertueuses

La cuisine alcaline propose une bonne variété d’aliments nutritifs non transformés ou peu transformés avec lesquels on atteint facilement la satiété, ce qui empêche les grignotages malsains et intempestifs entre les repas. Il existe une grande variété de recettes alcalines savoureuses pour les papilles et j’espère contribuer à son développement ! 🙂

Moins transformer les aliments permet de mieux assimiler leurs nutriments et de bénéficier pleinement de leurs atouts santé.

3 L’alimentation alcaline respecte notre métabolisme

Après digestion, lors de leur assimilation, certains aliments libèrent des substances qui, soit acidifient l’organisme, soit l’alcalinisent (le rendent basique). Ces substances sont des types de minéraux et micronutriments essentiels dont a besoin notre corps pour fonctionner. Les uns sont qualifiés d’alcalinisants et les autres d’acidifiants.

NB : Le terme acidifiant n’a rien à voir avec le goût acide ou acidulé en bouche : un citron est acide en goût mais riche en citrates. Il est donc alcalinisant.

Les types d’aliments acidifiants

  • Les aliments à base de céréales et de céréales raffinées : farines blanches, riz       blanc, le pain blanc, mueslis industriels, buns, pain de mie, les viennoiseries, les pâtes, les pâtisseries, gâteaux industriels et céréales de petit déjeuner, etc.
  • Les sucres raffinés : sucres blanc, sodas, bonbons, confiseries, pâtisseries, desserts industriels, chocolats industriels, etc.
  • Les légumineuses : fèves, haricots secs, lentilles sèches, pois cassés, etc.
  • Le sel, souvent trop présent dans les produits boulangers et industriels.
  • Les produits d’origine animale : viandes, poissons, œufs.
  • Les produits laitiers : lait, fromage, yaourts, crèmes dessert, etc.
  • Les plats préparés d’origine industrielle.

Les types d’aliments alcalinisants

  • Les fruits frais et jus de fruits frais : citron, pamplemousse, pommes, kiwis, etc.
  • Les fruits secs (à l’exclusion de l’abricot)
  • Les légumes « feuilles », « racines » et « tiges »
  • Les herbes aromatiques : ciboulette, persil, thym, romarin, persil, etc.
  • Les épices : coriandre, cumin, curcuma, etc.
  • Certains aliments ferments lactiques
  • Certains oléagineux : noisettes, amandes, etc.
  • Les graines, graines germées, les algues : graines de pavot, de sésame, etc.
  • L’eau minérale, certains thés et tisanes.
  • Certaines céréales : riz sauvage et riz japonais.

4 Manger alcalin, manger sain et malin au quotidien

Manger alcalin c’est manger de tout en équilibrant les proportions de ces 2 catégories d’aliments, acidifiants ou alcalinisants. On tient compte de l’influence qu’ils exercent sur le pH de notre organisme, après leur digestion. Sans rentrer dans des détails chimiques ou métaboliques complexes : la proportion admise comme étant favorable à notre bon équilibre acido-basique est de 70% d’aliments alcalinisants pour 30% d’aliments acidifiants. Mais cela peut aller pour certains vers du 80-20%.

5 L’hygiène de vie alcaline pour votre silhouette et votre vitalité

On consomme moins de viandes, de sauces, de graisses ainsi que de sel et de sucre, qui favorisent tous deux la rétention d’eau. Pour une même activité physique, moins de calories entrent. Toutefois, ces variations de masse corporelle seront lentes et accompagnées d’activités physiques, donc stables.

Et les calories alors ? C’est toujours important ! De même que l’index glycémique des aliments ! Mais manger moins de calories ne rime pas avec mettre sa santé en danger.

Un mode d’alimentation alcalinisante peut permettre selon ses besoins de maintenir, gagner ou perdre du poids durablement et en douceur, tout en maintenant son équilibre acido-basique. Ce qui n’est pas toujours le cas ! C’est l’un des risques des régimes hyper-protéinés qui sont hyper-acidifiants, par exemple. Sur le long terme, l’équilibre acide basique rompu, parfois pour très longtemps.

6 Les bienfaits sur l’organisme et la santé

Globalement une façon de manger alcalinisante correspond à…

Enrichir son alimentation :

  • En vitamines, micronutriments et minéraux alcalinisants.

  • En acides gras mono-insaturés (huile d’olive vierge extra extraite à froid, de coco, de colza, de noix)

  • En oméga-3, en glucides, en fibres, en vitamines, en alcalinisants et en antioxydants (fruits, légumes, oléagineux…)

Appauvrir son alimentation :

  • En protéines d’origine animales, produits laitiers et gluten.

  • En micronutriments et minéraux acidifiants.

  • En acide gras saturés (beurre, viande rouge, lait, céréales, farines et sucres raffinés).

7 Pourquoi devrions-nous manger alcalin ?

En raison de nos habitudes alimentaires actuelles et de notre mode de vie occidentale moderne, notre équilibre acido-basique est perturbé. La plupart des personnes sont en acidose métabolique latente (c’est-à-dire un peu trop d’acidité, tout le temps, tous les jours). Au quotidien et parfois même à notre insu, nous consommons davantage d’aliments acidifiants que d’aliments alcalinisants et ce, quel que soit notre régime alimentaire.

Par exemple, on peut être tourné vers le végétarisme et consommer trop d’aliments acidifiants (sel, soja, sucres blancs, farines raffinés, légumes traités ou encore, plats végétariens préparés par l’industrie agro-alimentaire, donc pauvres en nutriments).

Quoiqu’il en soit les mécanismes de régulation (système tampon des reins et de la respiration en particulier) de notre organisme se trouvent ainsi progressivement débordés.

Notre corps est contraint de consommer nos stocks de minéraux essentiels et alcalinisants pour tenter de contrer cette acidose. Pour cela, il doit puiser directement et quotidiennement dans nos réserves (os, tendons, dents, etc.) qui diminuent dangereusement en nous affaiblissant. Des maladies surviennent alors, liées à « l’encrassement » ou aux tentatives d’élimination de l’excès d’acide.

Cette défaillance métabolique est l’une des plus répandue tout en étant l’une des moins connue. Maintenir ou rétablir un équilibre acido-basique en adoptant une alimentation alcalinisante est une façon naturelle d’éliminer ces soucis potentiels de santé.

Synthèse

  • Manger alcalin est une source d’équilibre métabolique, de bien-être et de prévention santé.
  • L’alimentation alcaline est variée, saine, vivante, peu restrictive, source de plaisir
  • Ce régime alimentaire incite à manger davantage de produits d’origine végétale (70 à 80%) qu’animale (20 à 30%) sans pour autant supprimer ces derniers.
  • Il incite à manger des produits sains, de saison et peu transformés qui permettent de se sentir rassasié, d’éviter de grignoter et de bien bénéficier de leurs atouts santé.
  • L’activité physique est l’alliée de l’alimentation alcaline et indissociable d’un bon équilibre acido-basique.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *