Cliquez ici pour aller découvrir l'alimentation à mettre en place contre l'acné
Partager l'article :
  • 12
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

 Contre l’acné, mangez alcalin ! 

Évidemment, le titre est accrocheur et réducteur ! L’alimentation alcaline est bénéfique pour de très nombreuses autres raisons de santé, de bien-être, de vitalité et de bien-vieillir. Ceci dit, j’aborde aujourd’hui un sujet qui touche essentiellement les personnes jeunes et qui, la plupart du temps, est une vraie souffrance qui dépasse le simple cadre de l’apparence et de l’esthétique. J’ai nommé : l’acné. C’est le trouble cutané le plus fréquent chez les adolescents et les jeunes adultes. Il peut entraîner des lésions et ses causes sont multiples : hormones, stress, hygiène de vie, manque d’hydratation, alimentation, etc…e vous donne d’ailleurs une idée recette « spéciale belle peau » à la fin de cet article.

Si vous connaissez des personnes qui en souffrent et que cet article scientifiquement sourcé (les sources sont à la fin) vous paraît sérieux, je vous invite à le partager avec ces personnes ! Merci d’avance pour elles.

L’alimentation anti-acné est très étudiée depuis quelques années, sans pour autant donner de conclusions claires. On peut d’ailleurs déplorer ce manque qui profite à tous les fabricants de traitements en tous genres. Son rôle dans le développement de ce trouble de la peau est controversé par les experts. Cet article se veut donc un résumé des mesures à prendre et son contenu est sous-tendu des plus récentes études faites sur ce sujet.

Dans toutes les recommandations l’alimentation anti-acné consiste entre autre et principalement à réduire la consommation de lactose et de sucre pour freiner le développement de l’acné et favoriser la régénération cellulaire de notre peau.

Or, une alimentation alcalinisante baisse drastiquement l’apport en lactose et en sucre qui sont des aliments acidifiants pour notre organisme. Lactose, gluten et sucres en sont quasi absents. Pour cette raison, l’alimentation alcaline est pauvre en produits laitiers et sucrés. Elle est donc bénéfique en cas d’acné, mais pas uniquement pour ça… elle cumule tous les points forts anti-acné :

  • Limiter la consommation de lactose (comme en alimentation alcaline)
  • Réduire la consommation de sucre (comme en alimentation alcaline)
  • Favoriser les aliments à index glycémique bas (comme en alimentation alcaline)
  • Adopter un régime riche en micronutriments (comme en alimentation alcaline)
  • Faire le plein d’Oméga-3 et de bons gras (comme en alimentation alcaline)

Pour aller plus loin…

Je vous invite à aller découvrir cet article : Alimentation alcaline : quasi sans gluten et lactose

 

Selon les références scientifiques actuelles…

L’alimentation a un rôle à jouer sur l’acné, mais seulement lorsque celle-ci est déjà établie. Bref, dans l’état actuel des études produites, il semble aujourd’hui admis que l’alimentation ne pourrait pas être la cause de l’acné mais pourrait être délétère ou bénéfique dans son influence.

Comme l’alimentation alcaline, l’alimentation anti-acné intègre plus d’aliments à indice glycémique bas pour réduire la disponibilité des androgènes, impliquées, entre autre, dans le développement de l’acné. Un régime riche en micronutriments et en oméga-3 est bénéfique et peut réduire de façon visible les imperfections cutanées.

 

L’expérience bénéfique de ma belle-fille…

Elle vient d’avoir 18 ans et vit depuis plusieurs années en alternance entre le foyer paternel et maternel, en changeant tous les 15 jours. Cela lui a permis, selon elle, d’évaluer de façon empirique l’impact des changements alimentaires sur son acné puisque son mode alimentaire change d’un foyer à l’autre 2 fois par mois, l’état de son acné évoluant avec. À hygiène de vie et niveau de stress égal, son expérience et son témoignage sont favorables à une alimentation alcalinisante. Elle la trouve bénéfique pour l’état de sa peau (teint, éclat, lésions). Evidemment cela n’a rien de scientifique puisqu’aucun autre des nombreux facteurs n’est ici pris en compte (comme les facteurs hormonaux, l’hygiène corporelle, etc…). Ceci dit, tant que l’absence de preuves scientifiques sèrieuses subsiste, l’expérimentation personnelle est légitime. Il peut donc être judicieux de tester sur soi pour juger par soi-même et se forger sa propre opinion.

 

Adopter une alimentation à faible indice glycémique…

Cette orientation ne va pas satisfaire les adeptes de malbouffe, clients chez Mac Gro, Pizza Spot ou Kebabouton, Fleuri-Michton, et autres produits industriels ultra-transformés, qu’ils soient salés ou sucrés comme les pâtes à tartiner (sucre + mauvais gras) qui rendent accroc, les jus de fruits (même maison) ou céréales du p’tit dèj, bref des produits qui contribuent à tapisser les peaux acnéiques de leurs nombreuses marques d’affec… d’infection pardon !  😉

Car en effet : un régime alimentaire à faible indice glycémique peut être bénéfique pour les personnes atteintes d’acné. Car à l’inverse, un régime riche en aliments ayant un indice glycémique élevé stimule la production d’un facteur de croissance analogue à l’insuline (IGF-1). Sa présence augmente la disponibilité des androgènes, des hormones impliquées dans le développement de l’acné. Là encore, l’alimentation alcaline correspond à tous les critères d’expert(e)s ! 

Les aliments à index glycémique bas à intégrer sont :

  • Fruits
  • Légumes
  • Légumineuses
  • Oléagineux
  • Viandes
  • Volailles
  • Oeufs
  • Laits végétaux

 

Pour les substituts aux produits laitiers

En cas d’acné et si vous souhaitez supprimer les produits laitiers de l’alimentation, vous pouvez vous tourner vers des alternatives à ces produits. Des substituts de produits laitiers peuvent contribuer à répondre à vos besoins en calcium et en vitamine D.

Quelques pistes de substituts :

  • Le lait de soja, la crème de soja, poudings et yaourts de soja (avec parcimonie)
  • Les laits d’amandes, de riz, de tournesol ou de chanvre enrichis
  • Le thon et saumon en conserve avec les arêtes

 

Les Oméga-3…

Le rôle des oméga-3 est peu connu concernant l’acné. Certaines études ont néanmoins démontré un rôle des oméga-3 dans la diminution des molécules pro-inflammatoires pouvant aggraver l’acné. Aujourd’hui, on peut s’étonner de la rareté des études sur la relation entre les acides gras oméga-3 et troubles cutanés. Cette rareté fait que les éléments de preuves sont faibles. Par contre, même s’ il n’est pas encore prouvé scientifiquement que la consommation d’oméga-3 a une incidence positive sur l’acné, elle a déjà démontré bien des bénéfices concernant les maladies cardiovasculaires et de certaines maladies mentales.

Les principales sources d’oméga-3 à intégrer au régime anti-acné sont :

  • Saumon
  • Sardine
  • Maquereau
  • Hareng
  • Thon
  • Noix
  • Huile et graines de lin
  • Huile de colza et de noix
  • Graines de chanvre et de chia

Une alimentation riche en micronutriments

Les effets favorables de certains micronutriments tels que le zinc, les antioxydants, la vitamine A et les fibres alimentaires sur l’acné semblent limités. On peut néanmoins dire qu’un régime riche en micronutriments favorise la régénération cellulaire et améliore significativement la qualité de la peau. On recommande donc d’avoir une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits et légumes, en protéines et en bonnes graisses pour lutter contre l’acné.

Là encore, sans même parler d’acné, l’alimentation alcaline de base propose des proportions accrues de végétaux (fruits et légumes), des protéines végétales et animales de qualité dans des proportions adaptées à nos réels besoins physiologiques et des bonnes graisses alimentaires (végétales) sans acides gras trans, qui sont nocifs pour la santé et en l’occurrence, en cas d’acné.

Les autres éléments qu’il est conseillé d’accentuer :

  • Antioxydants
  • Protéines maigres
  • Fruits et légumes
  • Activité physique

 

***important***

Il convient que les personnes qui souhaitent réduire, voire éliminer les produits laitiers de leur alimentation, comblent  leurs besoins quotidiens en vitamines et minéraux, et notamment en calcium et en vitamine D.

Autres éléments et aliments déconseillés :

  • Produits industriels et transformés
  • Sodas
  • Chocolat
  • Tabac
  • Alcool
  • Sel
  • Graisses saturées et trans
  • Sédentarité

Conclusion :

Dans l’état actuel des données scientifiques disponibles sur le sujet, l’alimentation alcaline est, de fait, une alimentation qui respecte en tous points les recommandations anti-acné. Il est donc simple lorsqu’on l’adopte au quotidien d’agir bénéfiquement sur les facteurs de ce trouble cutané. D’autant plus que l’alimentation alcaline est non évictive (pas un régime sans) donc sans risque de carences pour un(e) adolescent(e) ou un(e) jeune adulte, période de la vie la plus propice et la plus touchée par ce trouble cutané.

Voici une idée recette alcalinisante dont les ingrédients mettent l’accent sur les micronutriments nécessaires à notre peau : 

Recette alcaline d’été « spéciale belle peau »

 

Sources :

1- Burris J, Rietkerk W, Woolf K. Acne: the role of medical nutrition therapy. Journal of the academy of nutrition and dietetics, 2013
2- Smith RN, Mann NJ, Braue A, Mäkeläinen H, Varigos GA. The effect of a high-protein, low glycemic-load diet versus a conventional, high glycemic-load diet on biochemical parameters associated with acne vulgaris: a randomized, investigator-masked, controlled trial. J Am Acad Dermatol. 2007
3- Thiboutot D. Acne: hormonal concepts and therapy. Clin Dermatol. 2004
4- Cappel M, Mauger D, Thiboutot D. Correlation between serum levels of insulin-like growth factor 1, dehydroepiandrosterone sulfate, and dihydrotestosterone and acne lesion counts in adult women. Arch Dermatol. 2005
5- Adebamowo CA, Spiegelman D, Danby FW, Frazier AL, Willett WC, Holmes MD, High school dietary dairy intake and teenage acne. J Am Acad Dermatol.
7- Danby FW. Acne and milk, the diet myth, and beyond. J Am Acad Dermatol. 2005.
8- Adebamowo CA, Spiegelman D, Berkey CS, Danby FW, Rockett HH, Colditz GA, Willett WC, Holmes MD. Milk consumption and acne in adolescent girls. Dermatol Online J. 2006
9- Adebamowo CA, Spiegelman D, Berkey CS, Danby FW, Rockett HH, Colditz GA, Willett WC, Holmes MD. Milk consumption and acne in teenaged boys. J Am Acad Dermatol. 2008;
10- Di Landro A, Cazzaniga S, Parazzini F, Ingordo V, Cusano F, Atzori L, CutrìFT, Musumeci ML, Zinetti C, Pezzarossa E, Bettoli V, Caproni M, Lo Scocco G, Bonci A, Bencini P, Naldi L, GISED Acne Study Group. Family history, body mass index, selected dietary factors, menstrual history, and risk of moderate to severe acne in adolescents and young adults. J Am Acad Dermatol. 2012
11- Spencer EH, Ferdowsian HR, Barnard ND. Diet and acne: a review of the evidence. Int J Dermatol. 2009;48(4):339.
12- Bowe WP, Joshi SS, Shalita AR. Diet and acne. J Am Acad Dermatol. 2010
13- A. Paoli, K. Grimaldi, L. Toniolo, M. Canato, A. Bianco, A. Fratter. Nutrition and acne : therapeutic potential of ketogenic diets. Skin Pharmacol Physiol 2012

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 12
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.