Partager l'article :
  • 68
  •  
  •  
  •  
  • 11
  •  

Un dessert alcalin sucré aux saveurs indiennes.

La cuisine acido-basique joue sur la qualité nutritive des aliments, notamment leur teneur en micronutriments et ce que ces derniers deviennent une fois transformés bio-chimiquement par notre organisme. Il n’est jamais question dans une recette alcalinisante de supprimer des aliments acidifiants mais de les doser.

Ce dessert alcalin, gourmand et sucré (3 cuillères à soupe rases), ne déroge pas à cette règle.

Si vous souhaitez adopter une alimentation alcaline de façon durable, il n’est pas question de supprimer totalement les sucres naturels et non raffinés, mais d’apprendre à en doser les proportions quotidiennes au cours de vos repas.

NB : en revanche, les sucres libres et raffinés comme le sucre blanc ou tous les produits déjà préparés avec ces derniers (viennoiserie, pâtisserie, dessert industriel, chocolat au lait, sodas, etc.…) sont à proscrire.

 

Les principaux atouts santé de la recette…

Elle est source de :

• Fibres : l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la recette, maximise l’effet protecteur de ce légume.

• Antioxydants : bêta-carotène, la lutéine, le zéaxanthine, (sont précurseurs de la vitamine A : le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins, la quercétine (prévient et lutte contre le « mauvais cholestérol »)

• vitamines : A, C et E (antioxydantes), B1,B2, B3, B6, B9, K 

• Minéraux : Potassium, phosphore, fer, calcium, magnésium, manganèse, cuivre, zinc

La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

La vitamine B9 assure le bon fonctionnement du système nerveux, du système immunitaire, de la production des nouvelles cellules.

La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Pour aller plus loin…

Et connaître en détail les atouts des légumes de cette recette, cliquez sur le nom de celui qui vous intéresse : 

Carottes, raisins secs, cardamome verte, sucres non raffinés rapadura ou mascobado

Tomates : Je ne mets volontairement pas les tomates qui ont été cuisinées une première fois pour leur conservation et qui ont encore recuit pour cette recette. De ce fait, je pense que les micronutriments qu’elles contiennent sont quantité négligeable. On profite néanmoins de leur goût et de leurs fibres.

A propos de l’indice PRAL de la recette…

Cette recette possède un indice PRAL alcalin. Elle contient 2 cuillères à soupe de semoule. La semoule est source de protéines végétales et de ce fait, elle est un aliment acidifiant(ac. Cette recette alcaline participera à votre bon équilibre acido-basique. 🙂

* Les minéraux acidifiants et alcalinisants sont dépendants les uns des autres pour une bonne synthèse dans notre métabolisme… pas question donc de manger 100% alcalin ! En revanche, il est important d’en doser les proportions dans notre alimentation occidentale moderne dans laquelle l’apport quotidien en aliments acides et aliments alcalins est déséquilibré (au détriment des aliments alcalins).  

La recette

Recommandations : 

Si vos légumes sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, chaque fois que c’est possible, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiantsLavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides.

Portion : 4 pers

Préparation : environ 50 mn

Temps de refroidissement : environ 1 H

Ingrédients :

400 g de carottes, 30 cl de lait de coco, 1 cuillère à soupe (cs) de raisins secs, 2 cs d’amandes effilées, une cuillère à café (cc) de cardamone moulue, 2 cs de semoule, 3 cs de sucre non raffiné (Rapadura ou Mascodoba), 5 cs d’ huile de coco.

Rapez finement vos carottes.

Dans un récipient de cuisson avec couvercle, faites-les cuire dans l’huile de coco, environ 20 mn à feu doux et à couvert.

Remuez régulièrement pour que les carottes n’attachent pas.

Faites chauffer jusqu’à frémissement votre lait de coco avec le sucre, les raisins secs, les graines de trois capsules de cardamone verte.

Incorporez les carottes et la semoule au lait de coco et aux raisins. Mélangez régulièrement pendant environ 20 mn jusqu’à épaississement.

Laissez refroidir l’Halva au moins 1 h avant de servir.

C’est prêt ! Bon app ! Miam !

 

On en cause ?

Cette recette de dessert alcalin vous plaît-elle ? Allez-vous l’essayer ? Laissez-moi votre avis ou vos questions dans la zone de commentaire ci-dessous. Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 68
  •  
  •  
  •  
  • 11
  •   
  •  

One thought on “Dessert alcalin : Halwa à la carotte”

  1. Bonsoir,

    Ca a l’air très bon. L’as-tu déjà testé? As-tu déjà eu des retours de personnes l’ayant testé?
    Encore une petite question, est-il possible de remplacer le lait de coco ( j’essaie de l’éviter le plus possible) et de mettre des amandes en poudre à la place des amandes effilées?

    Merci pour toutes tes recettes :-).

    Marie-Eve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.