equilibre acido basique

Équilibre acido-basique et alimentation alcaline en 10 points

10 points pour mieux comprendre l’alimentation

alcaline et l’équilibre acido-basique

Temps de lecture estimé : 4 mn

Dans cet article cliquez sur les mots en rouge pour avoir de plus amples explications… 

« Manger acido-basique » c’est facile et non restrictif…

Cela concerne chacun d’entre nous, quel que soit son choix de régime alimentaire.

Il ne s’agit pas d’éliminer les aliments acidifiants. Ces derniers sont riches en protéines dont nous avons un besoin vital, et ce, qu’elles soient d’origine animal ou végétal. En revanche, il s’agit de rééquilibrer dans des proportions correctes les aliments acides et alcalins dans notre alimentation. Je me permets de préciser cela car je suis sidéré de voir des auteurs proposer du 100 % alcalin, ce qui revient selon moi, à passer d’un excès (trop d’acidifiants) à l’autre (trop d’alcalinisant) là où notre métabolisme ne réclame qu’équilibre…

Pour mieux comprendre les différences entre aliments acides et aliments alcalins vous pouvez lire :

Cet article : Aliments acides et aliments alcalins… quelles cont leurs différences ?

OU

Les articles de la page : Pour débuter…

Notre corps recherche en permanence un équilibre chimique interne…

Cela s ‘appelle l’homéostasie. Elle est nécessaire au bon fonctionnement du corps et même, à sa survie. Grâce à cet équilibre on digère bien, on dort profondément, notre peau se renouvelle à un rythme normal, notre squelette s’entretient et « s’auto-répare », remplaçant en permanence de vieilles cellules par des neuves. Grâce à cet équilibre les « petites mains » de notre organisme que l’on appelle enzymes fonctionnent parfaitement bien. Sans ces « Speedy Gonzalez », rien ne serait possible dans notre corps où tout se passerait comme au ralenti.

Par exemple : la digestion du moindre bout de pain durerait une journée !

Pour bien fonctionner les enzymes ont besoin d’un pH d’une température stable. C’est pourquoi le corps s’efforce toujours de rester dans le cadre de ce pH et autour de 37°C.

Notre corps tend naturellement vers l’acidité…

À chaque instant, il se passe quelque chose dans nos organismes. On respire, on digère, on rit, on se douche, on réfléchit, les cellules anciennes sont remplacés par de nouvelles. Notre immunité (globule blanc) lutte contre des microbes, nous produisons de la chaleur pour rester à 37° C… bref… la vie ! Chacun de ces micros événements produit un peu d’acidité car chacun de ces micros événements n’est possible que grâce aux échanges d’électrons. C’est ainsi que nous sommes conçus et cet autour de cet échange d’électrons que la vie s’organise.

C’est ce que les biologistes appellent le métabolisme qui est constitué de 2 composantes qui sont indépendantes de notre volonté et sont le fruit d’une cascade permanente de réactions chimiques.

  • L’anabolisme (le corps qui se construit, se répare, etc.)
  • Le catabolisme (l’ensemble de processus de dégradations et d’ élimination du corps)

Parmi l’innombrable liste des paramètres chimiques que l’organisme « vérifie » à chaque instant, l’un des plus essentiel est l’équilibre acido-basique car notre corps ne pourrait fonctionner si son pH devenait trop acide ou trop basique. Une acidose ou une alcalinose aiguë mènent à une mort certaine. Notre organisme le maintiendra donc coûte que coûte pour sa survie, corrigeant de lui-même tout déséquilibre. Les poumons et les reins se partage la majorité du travail d’élimination complémenté dans une moindre mesure par notre peau, notre foie et nos muscles. Les problèmes surviennent lorsqu’à l’acidité propre au fonctionnement de notre corps, s’ajoute une alimentation acidifiante, un manque de sommeil, un stress, une consommation régulière de tabac ou d’alcool, et toutes activités générant de l’acidité. À terme, cela fait trop d’acidité et, pour y pallier, notre corps a besoin de minéraux alcalins qu’il ira chercher dans nos réserves si notre assiette en est trop pauvre, voire dépourvue. Chaque jour, nous fabriquons 70 millions de nouvelles cellules pour remplacer les anciennes en majeure partie avec ce que l’on mange. Leur qualité dépend donc de la qualité et de l’équilibre acido-basique de notre alimentation.

10 points pour mieux comprendre…

1 Pourquoi faut-il manger plus de fruits ?

Par ce qu’il tamponnent les acides grâce aux minéraux et aux micronutriments qu’il contiennent. Ils apportent des acides organiques dits faibles (facilement éliminables par les poumons principalement) et donnent après traitement par ce dernier, des tampons capables d’amortir les acides forts.

Les vitamines sont indispensables au travail des enzymes qui fonctionnent moins bien en cas de carence. Lorsqu’on a moins de vitamines l’assimilation des nutriments est mauvaise l’élimination des déchets est un complète. Une déficience en vitamines peut favoriser l’acidification.

2 Pourquoi faut-il manger plus de légumes ?

Par ce qu’ils apportent des minéraux qui neutralisent les acides dits forts (plus longs à éliminer principalement par les reins) et aussi, pour les mêmes raisons que les fruits.

3 Pourquoi faut-il manger moins de sel (sodium) et plus de potassium ?

Parce qu’une alimentation trop salée, pauvre en potassium favorise les problèmes de santé : l’hypertension artérielle, le risque d’infarctus, la fonte musculaire (sarcopénie), l’excrétion urinaire de calcium. Parce que le sel (chlorure de sodium en langage scientifique) est associé au chlore qui est acidifiant. Par ce que le potassium accompagne souvent les acides organiques «tamponnants» et antioxydants des végétaux.

4 Pourquoi faut-il éviter les céréales raffinées ?

Parce que la farine blanche, le riz blanc, les pâtes blanches, le lapin blanc, bref… tout ce qui est raffiné est appauvri en minéraux et en fibres très précieux pour l’équilibre acido-basique et pour la santé en général. Notamment en chrome qui, comme les fibres, ralentit le passage de sucre dans le sang qui aide l’insuline à faire son travail

5 Pourquoi faut-il manger moins de sucre blanc ?

Parce que, privé de ses minéraux, devenu raffiné, il favorise le déséquilibre acido-basique. Pour le métaboliser, notre corps est obligé de puiser dans ses propres réserves en vitamines et minéraux.

6 Pourquoi faut-il manger moins de protéines animales et plus si de protéines végétales ?

Parce que la digestion des protéines animales libère dans le corps des acides forts (sulfurique, phosphorique, arachidonique, etc.), qui doivent impérativement être éliminés par les reins.

Parce que les protéines végétales libèrent des acides dits faibles faciles à éliminer (principalement par les poumons), ce qui tempère leur impact acidifiant. Ces acides organiques (citrique, tartrique, maliques, etc.) issus des végétaux, sont facilement transformés par l’organisme en gaz carbonique, éliminé par nos poumons.

7 Pourquoi faut-il limiter les huiles végétales industrielles ?

Car, comme pour le sucre et les céréales raffinées, les huiles végétales obtenues par un procédé fortement industrialisé sont purifiées à l’extrême et de ce fait, sont privées de nombreux micro nutriments protecteurs pour notre santé et notre équilibre acido-basique.

8 Pourquoi faut-il éviter les plats tout prêt ?

Parce qu’ils cumulent souvent les défauts énumérés ci-dessus. Ils sont riches en sel donc en chlore, en huiles végétales industrielles. Ils sont pauvres en potassium, vitamines, et minéraux.

9 Pourquoi faut-il limiter les produits laitiers ?

Parce que certains d’entre-eux, dont certains fromages, sont encore plus acidifiants que la viande (parmesan notamment). Ils renferment certe du calcium, mais aussi et surtout, beaucoup de phosphore et de sel, fortement acidifiants.

10 Pourquoi faut-il boire de l’eau mais pas n’importe lesquelles ?

Parce que toutes les eaux ne sont pas équivalentes. Pour qu’elle participe à l’équilibre acide basique, l’eau doit apporter d’une part, des bicarbonates et/ou des minéraux alcalins, d’autre part, pas trop de sulfates qui sont acidifiants. En fonction de leur composition elles ont telle ou telle action sur l’organisme. Une petite exploration chimique des étiquettes de l’eau est donc nécessaire. Favorisez le bicarbonate de calcium plutôt que de sodium.

NB 1 : Le bicarbonate de sodium ne se comporte pas comme le chlorure de sodium. Contrairement à ce dernier, il n’augmente pas la tension artérielle.

NB 2 : Si vous n’avez pas d’autre choix ou pas envie de consommer une autre eau que celle du robinet : laissez là « décanter » à l’air libre dans un pichet ou une carafe pour permettre l’évaporation du chlore qu’elle contient pour son assainissement.

En attendant… un peu d’action !? 😉

Cet article vous plaît ? N’hésitez pas ! Partagez-le avec vos amis réels ou « numériques » ! Les boutons « réseaux sociaux » (à gauche de votre écran ou en bas de cette page) sont là pour ça ! Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *