Cliquez ici pour découvrir les bénéfices de l'exercice physique sur notre santé et notre équilibre acido-basique.
Partager l'article :
  • 17
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

Les bénéfices de l’activité physique sur notre santé.

Les recherches récentes mettent en évidence que l’entraînement aux exercices d’endurance influence bénéfiquement la composition du microbiote intestinalLes résultats d’une étude menée par des chercheurs finlandais et espagnols révèlent qu’un exercice d’endurance de 6 semaines modifie le métagénome intestinal. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Frontiers in Microbiology du 3 octobre 2018. Les sources scientifiques sont en bas de cet article.

 

L’expérience : 

L’équipe de recherche a réalisé un programme d’exercices pour les femmes en surpoids, qui a été suivi par 17 sujets féminins pendant 6 semaines.

Ces femmes auparavant sédentaires ont participé à 3 sessions d’exercices hebdomadaires avec un vélo d’appartement. L’intensité de l’entraînement était contrôlée par la fréquence cardiaque.

Les facteurs liés au mode de vie, dont notamment leur régime alimentaire, n’ont pas été modifiés pour que les effets de l’exercice puissent être observés et soient significatifs.

Après 6 semaines d’entraînement, les microbes potentiellement responsables des inflammations ont diminué et les microbes liés à l’augmentation du métabolisme ont augmenté.

« Même sans baisse significative du poids des sujets, l’exercice a eu des effets bénéfiques sur la santé », précisent les chercheurs qui ont constaté une baisse des phospholipides et du cholestérolsuite à cette phase d’exercices.

Ces changements sont bénéfiques pour la santécardiométabolique, car les VLDL sont deslipoprotéine de très basse densité qui transportent les lipides du foie vers les tissus périphériques qui se transforment en « mauvais » cholestérol LDL dans la circulation et induisent des effets cardiovasculaires nuisibles.

L’entraînement physique a également diminué l’activité de VAP-1 (vascular adhesion protein 1), ce qui impacte bénéfiquement l’organisme d’effets anti-inflammatoires sur le système vasculaire, même si les mécanismes sous-jacents n’ont pas été étudiés ici.

L’étude indique en toute logique que l’abondance des gènes fonctionnels n’a pas beaucoup changé car le régime alimentaire des sujets n’a pas été modifié pendant les 6 semaines.

Les chercheurs soulignent que : –« si la période d’entraînement avait été plus longue, des effets plus importants auraient probablement été observés. »

Une question est soulevée par cette étude : déterminer si une de nos bactéries faisant partie de la composition de notre microbiote intestinal nommée Akkermansia, joue un rôle déterminant dans les bénéfices de l’exercice pour la santé. Des examens supplémentaires sont actuellement en cours. Affaire à suivre…

Certaines études transversales ont déjà montré que les Akkermansias sont plus abondants chez les sujets physiquement actifs que chez les sujets inactifs. Certains chercheurs pensent que ces microbes pourraient prévenir l’obésité et le diabète.

 

Conseils pour la pratique d’exercices d’endurance

Premièrement, il faut se fixer des objectifs progressifs et penser à varier les exercices.

Le but est de renforcer son cœurbrûler des caloriesaméliorer son endurance, et muscler l’ensemble de son corps.

Quels types d’exercices (liste non exhaustive) ?

  • Marche active, marche nordique ou course à pied
  • Vélo et vélo d’appartement
  • Rameur
  • Corde à sauter
  • Toutes les activités cardio-training en salle ou en cours collectif.

Les clefs de la réussite ?

  • Être régulier. Par exemple : 15 minutes de corde à sauter ou 30 minutes de jogging par jour
  • Mesurer son rythme cardiaque
  • Définir des périodes d’exercices à rythme élevé (entre 30 s et 3 min) interrompues de périodes de récupération
  • Travailler ses muscles respiratoires
  • Avoir une alimentation naturelle équilibrée
  • Si besoin, prendre conseil auprès d’un professionnel du sport et de la remise en forme.

Ma conclusion : 

Elle est fort simple ! Que ce soit pour notre équilibre acido-basique ou pour notre santé, l’activité physique régulière même peu intensive est un complément essentiel et indispensable d’une alimentation alcalinisante, variée et sans évictions alimentaires. Du point de vue strictement acido-basique, elle permet d’éliminer plus intensivement les acides volatiles (dits faibles) par la respiration, favorise l’élimination des acides forts (plus longs à éliminer) par la sudation (peau) et par l’urine (reins).

 

Pour aller plus loin…

Et tout savoir sur les bienfaits de la marche, je vous invite à lire cet article : Equilibre acido-basique : les 10 bienfaits de la marche !

OU

Pour découvrir les systèmes de régulation et d’élimination de notre métabolisme, je vous propose d’aller lire : Équilibre acido-basique : nos systèmes de régulation et d’élimination des acides

 

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6178902/pdf/fmicb-09-02323.pdf

https://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/383885-34a7b-resource-dossier-de-presse-microbiote-la-revolution-intestinale.pdf

http://www.inra.fr/Grand-public/Alimentation-et-sante/Tous-les-dossiers/Metagenome-intestinal

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 17
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.