Cliquez ici pour tout savoir sur les prébiotiques, leurs atouts santé, comment en consommer et comprendre leurs différences avec les probiotiques.
Partager l'article :
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prébiotiques par Cassandre Vincler,

infirmière et naturopathe partenaire du blog

 

Nous confondons souvent les pro-biotiques avec les prébiotiques. Les pro-biotiques sont des micro-organismes vivants qui font partie de la flore naturelle de nos intestins.

Grâce à eux, nous pouvons :

  • synthétiser les vitamines K et B ;
  • dégrader des métabolites tels que l’urée, le cholestérol, les triglycérides ;
  • augmenter le taux de renouvellement des entérocytes ;
  • réduire le volume fécal ;
  • accélérer le transit gastrique et le transit intestinal ;
  • améliorer l’absorption des nutriments ;
  • stimuler les fonctions immunitaires : production accrue des anticorps, augmentation de cellules immunocompétentes ;
  • améliorer la résistance aux infections : effet de barrière.

Leur équilibre peut facilement être compromis, et laisser la place à une flore pathogène qui peut entraîner des défaillances de notre système digestif, immunitaire, etc.. On appelle cela une dysbiose. L’alimentation déséquilibrée, les traitements médicaux, des micro-organismes exogènes, le stress, l’âge, le sport intensif… sont autant de causes pouvant détruire cet équilibre fragile.

Symptômes générales de la dysbiose :

  • neurologiques → fatigue, manque de concentration, perte de mémoire, idées floues, céphalées, états dépressifs, attirance pour le sucre ;
  • digestifs → constipation, diarrhées, crampes abdominales, pyrosis, mauvaise haleine
  • Infections récidivantes (ORL, génito-urinaire) ;
  • dermatologiques → acné, eczéma, psoriasis.

 

Mais alors, qu’est-ce que les pré-biotiques et à quoi servent-ils ?

Les prébiotiques sont des fibres végétales solubles qui ont la particularité de ne pas pouvoir être digéré par nos enzymes. Ils vont alors servir de nourriture à notre flore intestinale (= aux probiotiques) par fermentation, et ainsi permettre sa croissance et son activité. A savoir que tous les pré-biotiques sont des fibres, mais toutes les fibres ne sont pas des pré-biotiques. Ce sont des sucres (= glucides) non raffinés dont les principales sont des fructo-oligosaccharides (FOS) et les galacto-oligosaccharides(GOS).

Sans eux, notre flore ne pourrait survivre aux agressions extérieurs. Il est donc important d’apporter quotidiennement à notre organisme assez de fibres.

On en retrouve dans les fruits et les légumes, mais aussi les céréales complètes : ail, artichaut, asperge, banane, poire, bardane, betterave, racine de chicorée, ciboulette, échalote, oignon, orge, pissenlit, poireau, pomme de terre, salsifis, seigle, soja, tomate, lait maternel…

Attention, ses fibres sont extrêmement fragiles : une température haute à la cuisson, ou une mauvaise conservation et elles seront détruites. Pour en avoir en bonne quantité et qualité, privilégiez toujours les aliments de saison, biologique, et si possible locaux.

Cliquez ici pour aller découvrir Cassandre, naturopathe et chroniqueuse sur bouchees-doubles.com

Cassandre Vincler,

infirmière, nathuropathe et chroniqueuse sur Bouchées Doubles

Cet article vous est-il utile ?

Partagez votre avis ou vos questions pour Cassandre dans la zone de commentaire ci-dessous. Vos commentaires sont importants et permettent d’améliorer le contenu du blog. Merci d’avance ! 🙂

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.