Manger utile

Nouvelle tendance alimentaire planétaire : « manger utile ».

Plus complet que « le manger sain » voici :

« le manger utile »…

Qu’est ce que c’est ?

Pour tenter de répondre, nous serons 5 (4 blogueuses et moi même) à écrire des articles et décliner sous différents angles le thème « manger utile » et les sujets qu’il inclut. Bouchées Doubles organise et accueille cet événement. Vous trouverez ci-dessous les liens vers les articles et les blogs participants. Chaque article publié sera résumé ici, sur Bouchées Doubles, avec le lien nécessaire pour vous y rendre et satisfaire votre curiosité ! 😉

Voici les blogs participants au carnaval et son fonctionnement : 

*** Important***Les liens URL et les titres des articles seront ajoutés (à chaque nom de blog ci-dessous) au fur et à mesure de leur publication. Il vous suffira de revenir sur cet article pour vous tenir informer des nouveautés publiées et de cliquer sur le titre de l’article qui vous intéresse pour aller le lire. 😉

1,2,3 Dégustez : Manger utile avec les graines germées

Mémé dans ses orties : Réduire les déchets organiques de la cuisine

Fitnessement femme : Un oignon par jour

Mission Détox : 5 idées faciles pour manger sain et utile

En attendant les publications… je vous invite cliquez sur les liens ci-dessus pour aller découvrir ces blogs. 😉

Maintenant, à moi de « prendre la plume » et d’ouvrir le bal de ce carnaval ! 🙂

De 2012 à 2017, l’étude internationale de référence « FOOD 360 » menée par Kantar TNS et XTC, explore, révèle et décrypte les portraits de consommateurs dans le monde (1) à l’égard de l’alimentation : comportements alimentaires, attitudes et perception à l’égard de l’alimentation et de la santé, regards sur l’innovation.

Un consommateur éduqué et méfiant en quête d’informations…

Effrayé par certains scandales, inquiet pour sa santé, aujourd’hui le consommateur a un regard circonspect sur le contenu de son assiette, avant de croquer à pleines dents !

  • 2/3 des consommateurs cherchent la simplicité afin d’être plus sûrs de ne pas avoir des ingrédients suspects (plus de 70 % en France, Asie et Moyen-Orient).
  • 63 % des consommateurs font de plus en plus attention à l’origine des produits alimentaires qu’ils consomment (plus particulièrement en Asie, Russie, Moyen-Orient et France : près de 70 % et plus). C’est souvent le critère qui rassure le plus sur la qualité des produits alimentaires.

Dans cette tendance au « naturalisme alimentaire », les produits non transformés ou présentant des garanties de « produits naturels » ont le vent en poupe.

La préoccupation du lien entre « alimentation et santé » et « alimentation et environnement » devient évidente, avec une consommation et une demande croissante pour des produits :

  • Naturellement bénéfiques (nutriceutiques : aliments santé, supers aliments)
  • Simples, voire à l’état brut (produits sauvages, naturels, consommation d’ingrédients d’origine sans transformation : raw food ou crudivorisme)
  • Les moins transformés possible (66% de la consommation)
  • Distribués en circuit court (made in)
  • Respectueux de l’environnement (86% en France 81% tous pays de l’étude)
  • Respectueux de la cause animale (77 %)

NB : toutefois, concernant ce dernier point, 16 % seulement des consommateurs en font un critère d’achat. « Le passage entre les intentions et les actes d’achat reste encore faible », conclut Pascale Grelot.

Manger utile… qu’est ce que c’est ?

On connaissait le « manger sain » mais… le manger utile c’est quoi ?

Ce que je nomme « manger utile », c’est manger en tenant compte simultanément de 2 gros facteurs :

  • De soi (sa santé, son bien-être, alimentation santé)
  • De l’environnement (modes de production des aliments, écologie, développement durable et responsable).

Une façon de consommer et d’aborder l’alimentation qui change. Le « consommacteur » déjà conscient des enjeux environnementaux des types de production ajoute les critères santé à ses préoccupations alimentaires et cherche une « consommation durable » et respectueuse. Il tend à s’assurer de rendre sa consommation et son alimentation compatibles avec son objectif santé et en préservant l’environnement, pour qu’elles ne se fassent pas l’une au dépend de l’autre, voire, que cela soit utile pour les deux.

4 axes découlent de cette tendance

Le naturellement bénéfique…

C’est la tendance qui se traduit par un engouement pour les superaliments (des aliments avec un masque, une cape, un slip par-dessus un collant et des supers pouvoirs !) J : les supers fruits (acai, goji…), les supers légumes (chou kale…), les supers graines (chia, quinoa, épeautre…), les produits fermentés, les légumineuses, qui sont plébiscités pour leurs bénéfices (atouts santé réels) pour la santé.

Le « made in »…

C’est tout ce qui favorise les circuits courts :

  • Qui réduit le routage
  • Qui développe l’économie locale
  • Qui permet une meilleure traçabilité du produit.

L’alimentation durable…

  • 85 % des consommateurs interrogés traduisent une volonté forte de réduire le gaspillage alimentaire
  • 81 % d’entre eux jugent important d’acheter des produits alimentaires :
    • Respectueux de l’environnement (86 % en France)
    • Respectueux du bien-être animal.

Zéro gâchis…

Le consommateur est en demande de solutions auprès des industriels et des distributeurs pour l’aider à moins gaspiller. Certains en cherchent et en trouvent par eux-mêmes en adoptant diverses formes de recyclage dans leur mode de vie quotidien.

  • Moins d’emballage
  • Préservation des ressources
  • Préservation du bien-être animal

L’avis de Bouchées Doubles :

Bonne nouvelle ! Manger alcalin correspond et colle à la tendance « manger utile » !  🙂

Vous qui avez lu mon guide et/ou qui suivez régulièrement le blog, vous savez maintenant à quel point ma démarche alimentaire et culinaire s’inscrit dans cette nouvelle tendance.

Sainement, pour soi, et aussi pour l’environnement avec une proportion d’aliments :

  • de 60 à 70% d’origine végétale
  • 30 à 40% d’origine animale
  • 95% des aliments sont achetés en filière bio (au maximum en direct au producteur).
  • 90% de l’ensemble de ces produits sont bruts et cuisinés maison.

Quant à vous qui visitez ce site pour la 1ère fois…

Je vous invite à le découvrir en lisant les articles de votre choix sur cette page : Pour débuter

La cuisine alcaline respecte 2 de nos équilibres métaboliques essentiels et fondamentaux : l’équilibre acido-basique et l’équilibre antioxydatif.

L’alimentation alcalinisante est saine pour notre santé et responsable pour notre environnement.

• Riche en « bons gras » (huiles végétales et oléagineux), pauvre en « mauvais gras » (graisses animales et issues de mauvaises cuissons)

• Riche en produits frais et d’origine végétale (60 à 70 %)

• Riche et équilibrée en fibres (prébiotiques), omégas 3, 6 9, oligo-éléments, vitamines, anti-oxydants, micronutriments et minéraux essentiels.

• Pas excessive en produits d’origine animale, céréales et sucres raffinés ( proportion de 30 à 40% des produits qui précèdent). Cela rend la présence du gluten et du lactose naturellement faible.

En l’adoptant on tend à faire davantage partie des solutions (plutôt que des problèmes) pour soi, pour les autres et pour notre planète.

Cet article vous plait ? Partagez-le ou likez-le ! Merci d’avance. 😉

Sources :

(1) http://www.tns-sofres.com/sites/default/files/food-360.pdf

http://www.lsa-conso.fr/sial-2016-decouvrez-toutes-les-tendances-alimentaires-mondiales,244038

https://www.comexposium.fr/Groupe/Actualites-Comexposium/L-etude-360-du-Salon-International-de-l-Alimentation

http://www.tns-sofres.com/publications/food-360

http://www.offremedia.com/food-360-de-kantar-tns-revele-une-plus-forte-vigilance-des-populations-vis-vis-de-leur-consommation

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *