Témoignage de Guillaume (sport:nutrition) (3)

Témoignage vidéo :

Guillaume exprime son ressenti

du stage Bouchées Doubles.

 

Encore un GRAND merci pour vos nombreux témoignages ! Merci à tou(te)s les abonné(e)s, les lectrices et les lecteurs du blog ayant pris le temps de participer à mes sondages ! 🙂 Grâce à vous (vos réponses, messages et commentaires) et comme bon nombre des abonné(e)s le savent déjà : je mets les bouchées doubles sur la création d’un programme de formation multimédia sur le web, pour vous aider et vous accompagner dans votre transition progressive vers une alimentation alcaline et une hygiène de vie alcalinisante.

Malgré mon passé de pédagogue dans un tout autre domaine (théâtre, jeu dramatique), et au moment où je m’apprête à partager tout ce que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé une alimentation alcaline, dans une formation en ligne, je me devais selon moi, de tester et évaluer mes capacités à transmettre mon expérience et mes connaissances dans le domaine de l’équilibre acido-basique.

Voilà qui est fait ! Le premier stage a eu lieu et 3 personnes sur 12 participants ont accepté de témoigner.

Aujourd’hui, Guillaume nous livre son ressenti.

L’expérience parle mieux que les discours… 😉

CLIQUEZ SUR LA FLÈCHE BLANCHE AU MILIEU POUR VOIR LA VIDÉO

Transcription texte de la vidéo

Hervé : –« Bonjour à toutes et tous je vous souhaite je suis Hervé du blog Bouchées Doubles et je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle Jacques Guillaume qui va nous faire part de son ressenti suite à sa participation à mon stage sur l’alimentation alcaline et sur l’équilibre acide basiques, leurs enjeux et leurs principes. Je laisse la parole à Guillaume. »

Générique

Guillaume : –«ce matin Hervé nous a présenté une sensibilisation à l’alimentation alcaline que je connaissais très brièvement avec quelques articles que j’avais vu sur Internet. Avec Hervé c’était vraiment concret, on a vraiment compris quels étaient les tenants et les aboutissants. J’ai compris qu’il fallait mieux doser les proportions dans son alimentation et non bannir des aliments. À titre personnel, j’ai des attentes sur les apports énergétiques car je pratique pas mal de sport et j’ai des besoins nutritifs conséquents. Hélas, j’ai compris que ce n’était pas un type d’alimentation restrictif et qu’on pouvait composer des menus réguliers en respectant à la fois son équilibre acido-basique et en ayant des apports énergétiques assez conséquents. Donc cela m’a plu et je pense qu’il me faut encore creuser la question pour éliminer certains types de produits comme les laitages qui nes sont pas trop recommandés. « 

Hervé : –« D’autant plus que lorsque tu fais du sport de façon intensive tu peux t’acidifier comme je l’expliquais ce matin, contrairement à une activité physique modérée qui elle ne créée pas d’acidification. Je pense qu’en terme d’optimisation et de récupération, l’approche alcaline a sa carte à jouer là-dessus pour les sportifs pour se reminéraliser et avoir moins d’acidité musculaire comme l’acide lactique par exemple. »

Guillaume : –«oui, l’acide lactique mais aussi par le fait que la fibre musculaire se régénère notamment par l’afflux sanguin qui fait que la nature des nutriments fournis est importante. En fonction de mon alimentation ma récupération n’est pas la même. »

Hervé : –«C’est intéressant ça ! Tu peux en dire davantage ? »

Guillaume : –« Si je fais une épreuve sportive suivie d’une soirée festive (avec les excès et les digressions que ça implique) je ne vais pas récupérer de la même façon, non pas en terme de fatigue cérébrale mais musculaire. En revanche, dans la même situation aussi je fais attention à ce que je mange et que j’évite certains types de produits, comme les produits laitiers par l’exemple, ma récupération va être beaucoup plus rapide, et ça clairement, je l’ai senti. Maintenant, comme je ne suis pas jusqu’ici, suffisamment intéressé à la question, je ne sais pas bien m’organiser. Mais ce matin, j’ai eu des éléments de réponse. »

Hervé : –«donc là tu as fait le lien entre ce que tu ressentais intuitivement et les raisons physiologique pour lesquelles tu te retrouvais bloqué dans ta récupération ? »

Guillaume : –«c’est ça mais en revanche il y a toujours le spectre du manque de protéines et on se dit manger des courgettes et des carottes c’est bien sympa, mais je ne vais pas avoir ce qu’il faut pour tenir. »

Hervé : –«Ah ! Le stress du manque de prot ! »

Guillaume :–« le stress du manque de steack… ou des oeus… ou de viande blanche… et le fait qu’il n’y est pas à bannir ce genre de produit dans l’alimentation alcaline, me rassure et va m’inciter, non pas à faire un virage à 180°, mais à ponctionner les éléments qui m’intéressent. »

Hervé : –« Donc tu as envie de t’y mettre ? Tu es en train de dire ça ? Tu as envie d’essayer ? »

Guillaume : –« Pas de façon drastique mais par exemple j’ai un copain qui a 40 ans essaie énormément de sport. Il joue au foot encore un très bon niveau et se fait rarement mal. Il court quatre fois par semaine. Il a une jeune de vie correcte mais s’autorise de temps en temps des excès. En revanche, il a totalement supprimé les laitages de son alimentation. Et je vois que musculairement il est performant donc, ta formation plus ces croisements d’info liés à des connaissances me font prendre conscience qu’à 35 ans je dois commencer à réfléchir à ces problématiques là dans un futur proche. »

Hervé : –« À l’âge que tu as, c’est le cap où tu commences à prendre conscience que si tu rentres n’importe quoi dans ton corps tu vas le payer en terme de performance de récupération ou « ta capacité » à faire du sport pour ne parler que de ça. »

Guillaume : –« Oui d’autant plus que lorsqu’on a connu des sages de grâce physique, on a envie de retrouver ces sensations là. Le fait de pouvoir le retrouver le plus souvent possible – pas tout le temps car on est bien conscient que le corps a ses cycles, ses rythmes, etc – mais est le plus souvent possible, c’est quelque chose d’attrayant. Ensuite vient la dynamique citoyenne dans le sens bio et ne pas faire n’importe quoi. Donc, éviter de gober des compléments alimentaires pour être bien par ce que ce n’est pas dans mes valeurs. »

Hervé : –« pourtant ça arrive souvent dans le milieu sportif professionnel ou amateur »

Guillaume : –« oui ça m’a déjà tenté d’ailleurs et puis après chacun est libre de voir midi à sa porte. Moi je n’ai jamais pu le faire je ne suis toujours dit qu’il fallait que je fasse attention à ce que je mange. Par contre prendre des compléments, ça je ne l’ai jamais fait. »

Hervé : –« J’expliquais justement ce matin que les compléments alimentaires auxquels tu fais allusion sont moins efficaces que les nutriments que l’on peut trouver naturellement dans notre alimentation. Simplement, c’est plus plus facile et plus rapide… c’est surtout beaucoup plus cher et peu efficace. Donc ce n’est pas moi qui vais t’encourager dans cette voie là c’est selon moi très bien que tu ne l’ai pas fait. »

Guillaume : –« Ce qui m’a rassuré aussi dans ton discours, c’est qu’en t’écoutant, les arguments physiologiques m’ont parus sensés et aller dans mon sens. J’ai toujours eu peur des régimes car j’ai des besoins nutritionnels liés à mon activité sportive et je me suis toujours dit qu’avec ma dépense physique quotidienne je n’avais pas besoin d’en faire car j’avais de la marge. Par contre, je me suis rendu compte que le problème n’était pas que là… pas que dans la prise de poids ou le risque d’obésité mais dans la qualité du métabolisme en général. »

Hervé : –« Est-ce que tu as trouvé mes explications claires à ce propos ? 

Guillaume : -« Oui tu as su nous apporter de la connaissance qui nous permettra d’être libre dans la composition de nos menus, car avoir un côté restrictif et devoir ne pas déroger au programme hebdomadaire du régime… pour moi ce serait anxiogène. »

Hervé : –« Alors ça tombe bien puisque là ça n’est pas le cas ! »

Guillaume : –« Bah non ! Au contraire, il y a des grands principes qu’il faut comprendre et appliquer et qui permettent d’assainir son alimentation en fonction de ses besoins sans se priver de rien. J’ai aussi apprécié le fait qu’il y ait une multitude d’ingrédients qui sont à la portée de chacun mais auxquels on ne pense pas, que l’on n’a pas ou qu’on ne pense pas utiliser de cette façon. Au final cela enrichit et décuple les possibilités qu’on a au quotidien. »

Hervé : –« Ah ! Là tu fais référence aux recettes qu’on a fait ensuite. C’est quelque chose qui t’as plu ? »

Guillaume : –« Oui hélas, je me dis dans les mois à venir, je vais faire un grand ménage dans mon placard à huiles et à épices pour réorganiser tout ça en ayant 4 ou 5 types d’huile… car aujourd’hui je n’en ai que deux : huile d’olive et huile de tournesols. Alors que si je peux rajouter : huile de sésame, de lin, de chanvre, ça me permet d’ajouter des saveurs et de varier le plaisir de déguster une recette sans pour autant devoir aller dans des choses très techniques. »

Hervé : –« Oui c’est ça : L’idée est de faire une cuisine du quotidien qui soit simple, variée, gourmande à la fois saine et alcaline. Du moins, c’est ce que je prône. »

Guillaume : –« Oui, j’ai bien compris et c’est ce qui m’a plu. En plus, j’ai l’impression que c’est un type de régime alimentaire qui peut-être progressif. »

Hervé : –« Progressif… au niveau de la transition tu veux dire ? Oui ça se fait tranquillement sur plusieurs semaines, voir plusieurs mois. »

Guillaume : –« Il y a des produits que l’on peut choisir de garder car on les aime particulièrement. »

Hervé : –« Oui c’est ça ! Il faut justement apprendre à se connaître par rapport à sa propre démarche car maintenant tu connais les principes physiologiques, les grandes règles, et tu peux dire eh bien ce type de choix… ça me convient ou ça convient moins ou ça ne me convient pas… et d’accentuer davantage les aspects qui te plaisent en fonction de tes goûts, de tes envies et de tes besoins physiologiques. L’important c’est de te l’approprier à ta sauce aussi en fonction de ton temps disponible, ta réalité de vie ton rythme quotidien, etc… »

Guillaume : –« Oui, c’est un des aspects que je trouve aussi intéressant ! Et puis dans ce que tu m’as dit ce matin, ça m’apporte des réponses. C’est-à-dire que moi, le matin, je vais prendre un petit déjeuner classique que je vais parfois gonfler avec des trucs, mais… à 11 heures, j’ai faim ! »

Hervé : –« Ah oui, ça arrive beaucoup de gens ! Et toi c’est en le prenant à quelle heure si toutefois ce n’est pas indiscret ?

Guillaume : –« Vers 7 H 30 et à 11 H j’ai faim. Alors je ne mange pas car la plupart du temps je ne me suis pas organisé. Au travail je n’ai pas de pause entre eux huit heures et midi. Du coup je ne mange pas. Bon… je le fais… je tiens… mais j’ai faim ! Du coup le midi je mange généreusement. »

Hervé : –« Bah oui ! Logique et légitime ! Puisque tu as du attendre 1 heure de plus alors que tu as faim depuis 11 h ! »

Guillaume : –« Oui puis l’idée c’est qu’on mange des tertines au petit déjeuner avec pain beurre confiture en sachant que ça ne correspond pas forcement à nos besoins nutritionnels et que ça ne cale pas non plus des masses. On fait ça par habitude, on sais qu’en plus c’est pas ce qu’il y a de plus sain et rassasiant mais…voilà ! Par contre… ce serait bien de changer mais il faut savoir s’organiser. »

Hervé : –« C’est ça ! Je pense qu’il y a un vrai problème organisationnel à résoudre pour les gens qui veulent se mettre à transformer des produits frais eux-mêmes et manger sain sans même parler de vouloir manger alcalin. Si tu veux faire un petit déjeuner alcalin à base de fruits il te faut quand même trouver 10 à 15 mn de libre pour le préparer et ça nécessite une organisation. » 

Hervé : –« Merci Guillaume pour ton témoignage. »

Guillaume : –« Merci Hervé. Pas de soucis et avec plaisir. Peut-être à une prochaine fois pour approfondir le sujet. »

Hervé : –« Voilà j’espère que le témoignage de Guillaume vous aura intéressé il est différent et complémentaire de celui de Lucie et de Benoit puisse que nos envies e nos besoins son tous singuliers. Quant à moi, gentilhomme beaucoup d’enseignement et d’expérience pour la suite c’est-à-dire un prochain atelier ou tout simplement le programme de formation que je m’apprête à partager avec vous en ligne. En attendant, pouvez vous inscrire sur cette chaine en cliquant sur l’un ou l’autre des liens qui s’affichent sur votre écran, le troisième étant pour voir une vidéo antérieur à celle-ci. Je vous souhaite plein de bonnes choses et je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo. »

Générique

Si vous avez un avis ou des questions, n’hésitez pas à les laisser dans la zone de commentaire en bas de cette page. Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *