Ecolomag-logo-760x450
Partager l'article :
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  

Bouchées Doubles pour Ecolomag ! 

Équilibre acido-basique… vous connaissez ?

 

L’actualité à été tellement riche pour le blog en septembre que j’en ai oublié de vous parler de cet article qui a été pour moi un excellent exercice de vulgarisation et de simplification ! Le voici pour vous  ! 😉

Temps de lecture estimé : 3 mn

Si la police affichée est trop petite faites un zoom ! Sur PC faites CTRL + et sur MAC faites CMD + !

Chaque pression sur la touche + augmente le zoom !

A tout fin utile pour la lisibilité : la transcription de l’article  est sous le document… Bonne lecture ! 😉

Ce numéro du journal bimensuel écolomag à été mis à disposition des clients de 1 500 magasins bio qui nous diffusent  et sur les salons bio suivants :

  • Zen (à Paris du 28 sept au 2 oct),
  • Zen & Bio (à Nantes du 6 au 8 oct),
  • Horizon Vert ( à Villeneuve sur Lot du 7 au 8 oct),
  • Bio Alès (à Alès du 13 au 15 oct),
  • Veggie World (à Paris du 14 au 15 sept),
  • Artemisia (à Marseille du 20 au 22 oct),
  • Vivez Nature (à Paris du 20 au 23 oct)
  • Natexpo (à Villepinte du 22 au 24 oct).

Transcription texte de l’article :

Équilibre acido-basique… vous connaissez ?

Moi non plus ! Du moins… au départ ! 😉 Il y a 5 ans j’ai découvert par hasard sur un site d’alimentation/santé canadien : l’importance de notre alimentation (bénéfique ou délétère) sur notre équilibre acido-basique. Sceptique, j’ai expérimenté l’alimentation alcaline.

Aujourd’hui, essai transformé ! Je n’ai pas repris le Rugby pour autant… je n’en ai d’ailleurs jamais fait ! J Mais après de longues années d’interdiction médicale, j’ai pu enfin refaire une activité physique régulière et même… du sport ! 😮

Reprendre une vie active là où j’avais depuis l’âge de 28 ans des problèmes de santé récurrents et parfois invalidants, fut pour moi une victoire sur : mes allergies aux pollens, mes lombalgies, mes lumbagos et la cohorte des maladies saisonnières de type rhumes, maux de gorge, grippes et autres, que connaît chacun.

Maintenant, à 48 ans et « 5 ans d’alimentation alcaline plus tard »… tous ces problèmes sont derrière moi ! Je n’ai vu mon médecin qu’une fois pour… un bilan et… rien à signaler ! 😀

Incité par une amie témoin de ces changements et ce regain de santé et de vitalité, j’ai créé en Novembre 2015, un blog de recettes alcalines et gourmandes. J’y témoigne et partage cette belle expérience et mes connaissances en nutrition.

Mon blog se nomme Bouchées Doubles car mes recettes ont pour double objectif : être alcalines certes, mais aussi, gourmandes ! Épicurien et « cuistautodidacte » passionné de cuisine depuis 25 ans, je ne supporterai pas de manger alcalin et ennuyeux pour nos papilles. Ni pour nos pupilles d’ailleurs, car on l’oublie souvent mais on mange aussi avec les yeux. 😉

À la demande de nombreux inscrits sur le blog, je compte proposer prochainement une formation (sous forme de modules vidéos consultables sur le site), pour aider tous ceux qui le souhaitent à franchir les obstacles et les étapes nécessaires à l’atteinte de leur objectif : apprendre à manger alcalin au quotidien.

L’alimentation alcaline en quelques mots…

 C’est une alimentation basée sur un dosage bénéfique des proportions entre aliments, en fonction de leur pH (après transformation lors de la digestion puis assimilation par notre métabolisme). Elles respectent nos besoins physiologiques. Les proportions communément pratiquées oscillent entre 60 à 80% d’aliments basiques pour 20 à 40 % d’aliments acides. Cela s’équilibre de préférence quotidiennement ou hebdomadairement, en fonction des contraintes, des besoins et des objectifs de chacun.

Avec l’activité physique et l’hydratation, l’alimentation alcaline est un puissant levier pour aider nos poumons (expiration), nos reins (urine) et notre peau (sudation) à équilibrer notre balance acido-basique en éliminant nos acides (plus ou moins rapidement et facilement).

C’est une alimentation à l’indice glycémique (généralement) bas et naturellement riche en :

  • fibres
  • vitamines
  • minéraux
  • oligo-éléments
  • antioxydants
  • protéines végétales (principalement).

C’est une alimentation qui met l’accent sur les micronutriments et qui est naturellement pauvre en :

  • gluten
  • lactose
  • allergisants. 

***Important***

Ce n’est ni régime, ni une diète ! Pour obtenir des effets pérennes et durables, c’est une approche alimentaire qui doit s’inscrire dans la durée. Elle n’y a aucun aliment interdit et elle respecte et favorise des proportions entre aliments acides et basiques (alcalins) qui sont bénéfiques à notre fonctionnement métabolique et notre équilibre acido-basique.

Bon à savoir :

Lorsque l’on parle d’aliments acides/basiques, cela n’a rien à voir avec le goût d’un aliment.

Ex : le citron est acide au goût mais est basique (alcalin) pour l’organisme après son assimilation, tandis que la viande douce en goût est acide pour l’organisme après son assimilation.

Comment distinguer un aliment acide d’un aliment basique ? 

L’outil de mesure du potentiel acide ou de base pour l’organisme est :

L’indice PRAL (Potential Renal Acid Load = Indice de Charge Acide Rénale), une formule scientifique qui permet de calculer et classer les aliments en fonction de leur taux d’acidité ou d’alcalinité pour l’organisme.

Les familles d’aliments acidifiants pour l’organisme sont :

  • les produits céréaliers (les farines, le riz, les pâtes)
  • les produits d’origine animale (viandes, poissons, lait, oeufs)
  • certaines légumineuses,
  • les produits sucrés (en dehors des fruits),
  • les produits trop salés,
  • les produits transformés par les procédés industriels (plats préparés trop salés avec des sucres cachés et des neurotoxiques : adjuvants, conservateurs, exhausteurs de goûts dont l’organisme ne sait que faire).

Les familles d’aliments basifiants ou alcalinisants sont :

  • la quasi-totalité des produits végétaux (fruits et légumes)
  • les herbes
  • les épices
  • les graines
  • certains oléagineux

L’alimentation alcaline est une approche nutritionnelle qualitative qui :

  • Est basée sur la connaissance et l’utilisation de la micronutrition et de nos besoins métaboliques
  • Favorise donc la consommation de produits frais issus de l’agriculture biologique car ils sont plus riches en micronutriments.
  • Est équilibrée, nourrissante, rassasiante et pas frustrante.
  • Est vertueuse pour notre santé et celle de notre planète
  • Amène à consommer moins (dans des proportions bénéfiques) des produits :
  • de meilleure qualité nutritive
  • issus de filières plus éthiques
  • plus sains pour nous et notre environnement.

L’alimentation alcaline est, de fait, transversale à de nombreux régimes alimentaires et peut donc être utile dans tous les cas, car :

Elle tient compte de la façon dont notre organisme transforme et utilise les aliments (acides et basiques) en les assimilant.

  • Quels que soient nos choix alimentaires (omnivore, végétarien, végétalien, végan, crudivore, méditerranéen, Seignalet, instinctivore, paléo, etc.) on peut s’acidifier à son insu.
  • On peut donc avoir un excès d’acides bien que l’on croit son alimentation saine.
  • Le constat est affligeant : aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, de par nos modes de vie plus sédentaires et nos habitudes alimentaires trop riches en aliments acidifiants, 90 % des gens souffrent à leur insu d’un déséquilibre acido-basique nommé acidose métabolique latente (comprenez : un peu trop d’acides, tous les jours, tout le temps)

 Pourquoi manger alcalin ?

  • Pour fournir (entre autre) le carburant essentiel et indispensable à notre équilibre acido-basique : les minéraux, sans le contraindre à « s’épuiser à puiser » quotidiennement dans nos précieuses réserves minérales.
  • Pour optimiser sa santé, son bien-être et sa vitalité.
  • Pour éviter d’être en « acidose métabolique latente » qui fragilise l’état de santé général.

Les principaux maux que favorise une acidose métabolique latente sont :

  • la baisse d’immunité
  • l’installation des inflammations et des infections
  • le manque de résistance au stress et/ou à la fatigue
  • la perte de sommeil.
  • la chute des cheveux
  • la baisse de vue
  • les problèmes cutanés

D’après certains experts, tout ceci rend le terrain propice aux maux et maladies dites de société : cancers, infarctus, AVC, maladies neuro-dégénératives, Parkinson, Alzheimer, ostéoporose, arthroses, etc.

Quels bénéfices pour notre équilibre acido-basique :

  • Notre équilibre acido-basique est vital pour notre bonne santé et notre survie.
  • Pour cette raison, notre métabolisme maintient donc notre équilibre acido-basique, coûte que coûte, quoiqu’il advienne.
  • Notre corps (même au repos) tend naturellement de par son fonctionnement vers l’acidification.
  • Notre corps tend à s’acidifier par trop peu d’oxygénation (trop de sédentarité) et un déficit nutritionnel quotidien (mauvaises habitudes alimentaires) en minéraux alcalins et un excédant de minéraux acidifiants.
  • Notre organisme tend à s’acidifier lorsqu’on pratique un sport trop intensif (force, rapidité et/ou endurance)
  • Pour maintenir l’équilibre acido-basique, le corps utilise des minéraux (alcalins et acides qui ont besoin les uns des autres pour leur bonne assimilation).
  • Pour cela, si l’on ne lui donne pas suffisamment de minéraux alcalins, il va puiser au quotidien dans les réserves de minéraux déjà assimilés qui sont dans nos dents, tendons, squelette.

C’est là que très souvent, les soucis de santé commencent… 🙁

Alors… nourrissons notre santé et alcalinisons notre alimentation ! 😉

Et vous ? Avez-vous déjà conscience que manger alcalin fait partie des solutions pour votre santé ET AUSSI pour celle de notre environnement ?

Laissez votre avis ou votre question ci-dessous dans la zone de commentaires. Merci d’avance ! 🙂

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *