Partager l'article :
  • 35
  •  
  •  
  •  
  • 18
  •  

Tisanes, décoctions, macérations et infusions

alcalines…

Quelles différences et quels principes actifs pour notre

santé ?

Voici ma tisane « boosteuse » d’immunité !

 

Préparer une tisane peut être un moment sympa à partager doublé d’un bon moyen d’hydratation pour vous alcaliniser et soutenir votre équilibre acido-basique.

A quoi ça sert ?

Elles peuvent soutenir ou contribuer à votre équilibre acido-basique en vous apportant des minéraux alcalins, certaines vitamines (en fonction du procédé utilisé… cf. plus bas dans l’article). Mais ce n’est pas tout ! Par leurs principes actifs, elles contribuent à soigner ou prévenir les petits troubles passagers comme les refroidissements, les mauvaises digestions, la fatigue, le stress, le sommeil, les soucis respiratoires, etc… La liste des maux est aussi longue que le nombre de plantes consommables pour les prévenir ou les soigner ! 😉

 

Comment ça marche ?

Le but est d’extraire les principes actifs hydrosolubles (solubles dans l’eau) des plantes ou des parties de plantes fraîches ou sèches. Certaines plantes ont des principes actifs liposolubles (solubles dans des matières grasses, etc…)

On associe souvent les plantes (lorsqu’elles sont compatibles) à action complémentaire pour obtenir un bon résultat thérapeutique ciblé. La concentration des principes actifs d’une plante varie selon les plantes et selon leur nombre dans une même recette de tisane.

 

Plantes fraîches ou sèches ?

Les deux ! 🙂 Vous pouvez les utiliser fraîches ou sèches. Fraîches vous gagnez en parfum, sèches vous gagnez en concentration des principes actifs car ils ne sont plus dilués dans l’eau contenue dans toute plante fraîche.

 

Où trouver des plantes ?

1) La cueillette : promenez-vous dans la nature et repérez des coins isolés de toute pollution potentielle. En cas de doute, ne les consommez pas avant de les avoir faites identifier par un professionnel.

Sont à éviter et à fuir :

  • Bordures de routes pour les pollutions liées entre autre aux gaz d’échappements, cultures céréalières et agricoles en général.
  • A part celles qui sont bio, elles sont sources de pesticides et insecticides.
  • Proximité de chantiers.
  • Bas des pentes, car les polluants ruissellent vers le bas avec les écoulements d’eau de pluie.
  • Les jardins non bio.

2) Les herboristes : Si ! Si ! Il en reste ! 😉 Ce sont des spécialistes qui préparent des plantes en vrac et des associations avec la concentration de plantes adaptées et la posologie conseillée. Il n’est pas rare qu’ils vous posent des questions pour cibler un mélange adapté à vos maux.

3) Magasins bio : On trouve aussi des mélanges de qualité en magasin bio. Je vous conseille fortement de privilégier les mélanges bio issus d’un producteur français travaillant à proximité. Certains magasins jouent le jeu et on en trouve.

 

Attention toutefois, car il y a bio et… bio !

Je vous dis cela car les normes et les cahiers des charges des producteurs bio ne sont pas les mêmes en France, au sein des pays de l’union européenne et encore moins exigeantes à l’extérieur de celle-ci. Les grandes surfaces en jouent en essayant de créer des espaces de produits bio trompeurs pour les consommateurs et participent à la désinformation sur le bio.

 

Y a-t-il des précautions à prendre ? 

  • Les plantes utilisées doivent être de bonne qualité (cf. propos ci-dessus). Elles doivent être de bonne culture et exemptes de produits chimiques (bio ou milieu sauvage non pollué). 
  • Ne jamais prolonger l’utilisation des plantes (au delà de 21 jours max) sans l’avis d’un professionnel de santé avisé sur le pouvoir des plantes.
  • Leur cueillette, leur séchage et leur conservation doivent être effectués dans de bonnes conditions, pour préserver leurs principes actifs.
  • Si vous cueillez vous-même, il est important de bien identifier la plante et la partie utilisée (feuille, racine, fleur, tige, etc…).
  • Si vous utilisez des plantes en vrac, elles doivent être fragmentées pour faciliter la libération des principes actifs.
  • La fragmentation est spécifique à chaque plante. Une fragmentation grossière convient pour les parties tendres des plantes comme les feuilles ou les fleurs. Une fragmentation plus fine convient pour les écorces, les racines, les rhizomes ou les feuilles coriaces.
  • De nombreuses plantes sont efficaces seules, par exemple :
  • Le thym
  • Le tilleul
  • La menthe
  • La camomille
  • La mélisse
  • Le romarin

Utilisation classique :

La dose courante pour les mélanges de plantes est de 3 cuillères à soupe de plantes, par litre d’eau froide.

Posologie : 3 tasses à 3 bols par jour, ou plus selon les cas.

Durée : 3 jours ou plus (21 jours max).

Equivalences : 1 tasse = 15cl, 1 bol = 25cl (soit ¼ de litre)

***RECOMMANDATION***

Jamais d’utilisation prolongée sans l’avis d’un professionnel de santé avisé sur le pouvoir des plantes. En cas de doute, consultez un herboriste ou un naturopathe.

 

Tisane, or not tisane ?

 Définition : une tisane est un terme générique qui désigne une boisson chaude obtenue par macération, décoction ou infusion (cf ci-dessous).

Il existe 3 sortes de préparations de boissons chaudes selon les parties utilisées de la plante :

  • Infusion : réservée aux parties tendres de la plante : les fleurs,  les feuilles, les plantes aromatiques.

Procédé : Une infusion consiste à amener l’eau à ébullition puis la verser sur votre herbe ou bien à disposer la plante dans l’eau bouillante après avoir arrêté le feu.

Couvrez (avec une soucoupe par exemple, afin d’éviter que les substances volatiles contenues dans la plante s’évaporent durant l’infusion) et laissez les plantes en contact avec l’eau bouillante pendant une durée déterminée, qui peut varier de 3 à 10 mn. Cela va ramollir les tissus, libérer et diffuser les principes actifs de la plante. Filtrez pour obtenir « l’infusé ».

Décoction : elle est intéressante, dès lors qu’on doit utiliser l’écorce, la racine, la tige de la plante ou des feuilles coriaces.

Procédé : mettez la plante sèche ou fraîche dans de l’eau froide, portez à ébullition en couvrant, de 3 à 5 minutes, parfois jusqu’à 10 minutes suivant les parties de la plante, puis, coupez le feu, en couvrant et laissez infuser 10 minutes, puis filtrez. Filtrez pour obtenir le « décocté ».

  • Macération : elle est intéressante pour les plantes ou les parties de plantes très fragiles, comme la mauve, la guimauve…

Il existe plusieurs types de macération. Nous ne parlons ici que de macération aqueuse (dans l’eau). Il existe par exemple des macérations dans l’huile ou l’alcool suivant les plantes, les effets et les objectifs recherchés.

Procédé : laissez quelques heures ou plusieurs jours les plantes dans l’eau froide. Une macération peut se faire également dans l’huile, le vin ou l’alcool selon le but recherché.

Ma tisane alcaline qui booste l’immunité…

Elle se compose de 4 plantes médicinales qui renforcent le système immunitaire

• Le thym : infections pulmonaires, infections intestinales, vers intestinaux, prévention des récidives d’herpès et de zona.
• L’eupatoire : stimulant de l’immunité, grippe, infections à répétition, rhume, rhinopharyngites, convalescence après une maladie infectieuse.
• L’échinacée : prévention des maladies hivernales, prévention des maladies virales, convalescence.
• Le romarin : ballonnements et douleurs abdominales associées, bronchite, toux spasmodiques, adjuvant du traitement de fond de l’asthme.

fleur d’echinacée
massif d’echinacées

 

massif d’eupatoire

La recette…

Ingrédients :

Pour ½ L d’eau* : Echinacée 50 g, Eupatoire 30 g, Thym 20 g, Romarin 15 g,

Faites bouillir l’eau minérale dans une casserole.
Lorsque l’eau bout coupez le feu et mettez vos plantes dans l’eau.

Laissez infuser pendant 10 à 15 minutes à couvert (ce mélange ne doit pas bouillir).
Filtrez la préparation.

* Pour faire 1 l de cette boisson, doublez les quantités et procédez de la même façon.

Si vous souhaitez une tisane dépurative pour le foie, je vous invite à découvrir : Ma tisane alcaline de pissenlit

 

On en discute ?

D’après vous … la méthode utilisée pour cette recette de tisane est :

une infusion, un décoction où une macération ?

Cet article vous est-il utile ?

Laissez votre avis, témoignage, ou vos questions ci-dessous dans la zone de commentaires.

Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 35
  •  
  •  
  •  
  • 18
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.