Partager l'article :
  • 12
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Les huiles alimentaires délétères à moyen et long terme

Une étude publiée en Février 2018 dans The Journal of Nutritional Biochemistry démontre que la consommation d’huile de tournesol et d’huile de poisson sur le moyen à long terme, peut endommager le foie et peut provoquer une série d’altérations de son fonctionnement, qui donnent lieu à une stéatohépatite non alcoolique (NASH).

Certaines huiles dans notre alimentation sont bénéfiques pour notre santé. Cependant, pas tous les types d’huiles et pas tous les modes de consommation ! Car suivant ces derniers… les effets peuvent grandement varier et passer de bénéfiques à délétères.

Une étude innovante qui révèle :

  • Les mécanismes par lesquels l’huile d’olive vierge (extraite en première pression à froid) apporte ces bienfaits.
  • Pourquoi la surconsommation d’autres graisses alimentaires est dangereuse. 

Les effets de l’huile de tournesol ou de l’huile de poisson sur le foie :

Une NASH provoque une inflammation du foie indépendante de tout abus d’alcool.

Cette maladie est grave et peut agir comme un catalyseur (qui facilite) dans l’apparition d’autres maladies hépatiques telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

Sa prévalence dans la population générale augmente avec l’âge…

Elle touche actuellement :

  • 1% à 3% des enfants
  • 5% des adolescents
  • 18% des 20-20 ans
  • 39% des 40-50 ans
  • + de 40% des plus de 70 ans.

La stéatohépatite non alcoolique peut se développer chacun indépendamment de toute consommation d’alcool. Elle provoque des lésions hépatiques impossibles à distinguer « histologiquement » par rapport à celles causées par une hépatite alcoolique.

Elle se développe le plus souvent chez les patients qui ont au moins l’un des facteurs de risque suivants : obésité, dyslipidémie et intolérance au glucose.

Son développement semble lié à l’insulinorésistance en cas d’obésité ou de syndrome métabolique. Comme dans certaines cirrhoses, la plupart des patients sont asymptomatiques (pas de symptômes visibles du développement de la maladie).

Les signes d’examens laboratoires comprennent une élévation des transaminases.

La biopsie est nécessaire pour confirmer le diagnostic. Le traitement comprend l’élimination des facteurs de risque et les causes.

L’huile d’olive vierge est recommandée :

La recherche a analysé comment la consommation à long terme d’huile d’olive, de tournesol et de poisson, affecte le foie. Une série d’analyses complètes menées par Les chercheurs de l’UGR, y compris des études d’anatomie pathologique, des analyses structurales utilisant des microscopes électroniques, des techniques sophistiquées de bioénergie, des mesures de longueur des télomères et du stress oxydatif.

Les chercheurs ont étendu leur étude d’une recherche du génome du foie, afin d’établir son évolution en fonction de la consommation de ces différentes huiles.

Cette recherche démontre que la graisse s’accumule dans le foie avec l’âge, mais le résultat le plus frappant est que le type de graisse accumulée diffère selon les huiles consommées.

Cela signifie que certains foies vieillissent d’une manière plus saine que d’autres avec une prédisposition plus ou moins grande à certaines maladies.

3 graisses alimentaires ont été étudiées

  • Huile d’olive vierge
  • Huile de tournesol
  • Huiles de poisson

L’huile d’olive vierge première pression à froid est la meilleure des 3 !

Elle préserve le foie tout au long de la vie.

L’huile de tournesol induit :

  • Une fibrose
  • Des altérations structurelles
  • Des blocages d’expression génique
  • Une forte oxydation

L’huile de poisson induit :

  • L’intensification de l’oxydation associée au vieillissement
  • Abaisse l’activité de la chaîne de transport des électrons mitochondrials
  • modifie la longueur relative des télomères*.

*Les télomères sont les extrémités des chromosomes.

Pour aller plus loin… et tout savoir sur les télomères je vous invite à lire : Clés de longévité : alimentation alcaline et antioxydants 

Les altérations causées par la consommation à long terme d’huile de tournesol et d’huile de poisson sensibilisent le foie et le rendent vulnérable à la stéatohépatite non alcoolique.

Cette maladie grave peut rendre possible et faciliter d’autres maladies du foie comme :

  • la cirrhose
  • le cancer du foie. 

Les chercheurs précisent également qu’il a déjà été démontré antérieurement que l’huile d’olive vierge extraite à froid est l’option la plus saine par rapport à tous les aspects de la santé.

Les chercheurs pensent que cette étude sera très utile dans le cadre de la prévention et le traitement des diverses maladies du foie.

Sources :

Gene pathways associated with mitochondrial function, oxidative stress and telomere length are differentially expressed in the liver of rats fed lifelong on virgin olive, sunflower or fish oils , The Journal of Nutritional Biochemistry 52, Février 2018, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S095528631730400X?via%3Dihub

La stéatohépatite non alcoolique

Version pro : http://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-h%C3%A9patiques-et-biliaires/prise-en-charge-du-patient-pr%C3%A9sentant-une-h%C3%A9patopathie/st%C3%A9atoh%C3%A9patite-non-alcoolique-nash

version grand public : http://www.msdmanuals.com/fr/accueil/SearchResults?query=Stéatohépatite+non+alcoolique++(NASH)

Pour comprendre ce qu’est une mitochondrie : 

https://www.ebiologie.fr/cours/s/18/les-mitochondries

https://www.reseauleo.com/2017/01/02/comment-les-mitochondries-influencent-votre-santé/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 12
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.