Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Curcuma et santé : faux super aliment  ?

Le curcuma à la loupe ! 

Les compléments alimentaires à base de curcuma cartonnent ! Proclamé comme un des ingrédients les plus porteurs par les analystes du marché des compléments alimentaires (financièrement parlant), la plupart des laboratoires le vendent en complément et du coup, en tant que consommateur il est très difficile d’en choisir un puisqu’à en croire les sites internet des vendeurs, chaque produit est encore meilleur que celui vendu par le voisin ! Vous êtes nombreuses à m’avoir posé la question sur la validité de ces compléments ou des conseils sur leur achat ou leur utilisation. Comme ils s’avèrent bien onéreux et pas toujours alcalins (contrairement au curcuma naturel qui est hautement alcalin comme de nombreux autres épices), j’ai mené mon enquête pour y voir plus clair et je pense que les réponses qu’elle apporte vont faire déchanter quelques un(e)s d’entre vous…

Mais voyons donc… qu’en est-il vraiment ?

Je vous propose un état des lieux des différents types de curcuma en vous indiquant ce que disent réellement les études scientifiques sur les différents curcumas disponibles :

  • Le contenu réel du curcuma naturel
  • Le contenu réel des gélules lorsqu’il est complément.
  • Le curcuma le mieux absorbé par l’organisme.
  • Les dangers des compléments au curcuma.
  • Comment sont-ils fabriqués et distribués.
  • Les vraies vertus santé du curcuma naturel.
  • Comment l’utiliser naturellement et augmenter son efficacité.
  • Les recettes alcalines avec du curcuma

Que contient le curcuma ?

Le curcuma (Curcuma Longa) est un rizhome et une épice de couleur jaune qui lui vient de sa concentration en curcumine, pigment de la famille des polyphénols. La curcumine est aussi légèrement présente dans le gingembre et c’est d’ailleurs ce qui lui donne cet aspect jaune.

La curcumine… c’est quoi ? 

Elle appartient à une famille de polyphénols qu’on appelle les curcuminoïdes. Dans la famille des curcuminoïdes on trouve la curcumine, la demethoxycurcumine, le bisdemethoxycurcumine et le cyclocurcumine.

Curcumine et agro-alimentaire…

L’industrie agro-alimentaire utilise la curcumine comme colorant sous le nom de code E100. Très souvent, on parle indifféremment de « curcuma » et de « curcumine » mais il s’agit pourtant de deux choses différentes.

Métabolisation des curcuminoïdes…

Après ingestion, les curcuminoïdes sont rapidement métabolisés et transformés en d’autres molécules plus solubles :

  • la tétrahydrocurcumine,
  • l’hexahydrocurcumine,
  • la curcumine sous forme de sulfate
  • la curcumine sous forme de glucuronide.

Aujourd’hui les chercheurs pensent que la majorité des bénéfices du curcuma proviennent en fait de la tétrahydrocurcumine produite dans notre organisme après ingestion de curcumine.

Actions du curcuma sur la santé

Idée reçue N°1 : Le curcuma est l’épice magique qui protège les indiens du cancer !  

C’est ce qu’on lit souvent sur internet. Or, les études scientifiques démontent ce mythe !

Particulièrement une méta-étude menée dans différents hôpitaux indiens et publiée en 2014 dans The Lancet, célèbre revue médicale, qui démontre que le nombre de cancers ne cessait d’augmenter dans ce pays tandis que les taux paraissaient plus bas. Leur conclusion sans équivoque prouve que les taux de cancer paraissaient plus bas à cause d’une détection plus tardive de ces cancers, en raison d’un système de santé moins performant. 🙁

Idée reçu N°2 : Le curcuma super-aliment anti-tout ? Rien de moins sûr…

Toutes les études sur le curcuma montrent qu’à l’état naturel, la curcumine de l’épice est très mal absorbée. La quantité à ingérer est d’au moins 10 000 mg de l’épice naturelle pour qu’une petite quantité passe dans le sang (soit l’équivalent de 10 à 20 gélules en 1 fois). De plus, même à cette dose, peu ou pas d’effets sont observés.

Par conséquent, lorsqu’on vous parle des effets miraculeux du curcuma sur la santé pour terrasser le cancer, guérir les maladies cardiaques, Alzheimer ou Parkinson, il s’agit d’informations mensongères ou trompeuses !

On oublie juste de nous préciser au passage qu’il s’agit de travaux faits sur des souris auxquelles on a injecté des doses de curcuma inatteignables via une alimentation humaine normale.

Il s’agit même parfois de résultats d’études sur des cultures cellulaires : on les plonge dans un bain de curcuma plus ou moins dilué ou concentré puis on relate ce qui se passe : il est évident que ces conditions n’ont rien à voir avec une situation réelle. Les résultats sont donc des extrapolations quelque peu capillotractées (tirées par les cheveux).

On atteint des sommets de mauvaise foi scientifique quand en avril 2018, on apprend que le Pr Bharat Aggarwal de l’université du Texas (États-Unis) père de nombreuses études sur les effets anti-cancer du curcuma, avait bel et bien truqué la quasi totalité de ses travaux. Il manipulait les données pour fausser les conclusions. Étant fondateur d’une société qui vend du curcuma soit disant à haute biodisponibilité, il aurait agi ainsi par intérêt… Non ! Le profit aurait-il eu raison de son intégrité !? 😮 A ce jour, une trentaine de ses travaux ont été retirés des revues médicales qui les avaient publiés et cette sanction se poursuit.

Même si les effets anti-cancer du curcuma sont exagérés, que le curcuma puisse néanmoins avoir d’autres bénéfices, en particulier sur certaines douleurs (voir plus bas) est probable. Mais le manque de solubilité du curcuma empêche de constater ces bénéfices. En effet, versez-le directement dans un verre d’eau, le curcuma flotte. Pour cette raison il est aussi très mal absorbé par notre organisme. De plus, après son absorption, le curcuma est rapidement éliminé.

Pour cette raison, de nombreux chimistes ont été sollicités pour mettre au point de « meilleurs curcumas » mieux absorbables. Ce sont ces curcumas qu’on retrouve majoritairement aujourd’hui en compléments alimentaires.

Les différentes formes de curcuma en compléments alimentaires…

Première chose très importante à savoir : pour être efficace, le curcuma vendu en compléments alimentaires n’est pas naturel, il a été modifié chimiquement. On est donc proche du médicament et loin du produit naturel.

Le circuit des compléments à base de curcuma…

Lorsqu’un nouveau curcuma est mis au point pour l’industrie de la chimie , un brevet est déposé sur sa méthode de fabrication, ce qui donne un nom à ce nouveau curcuma ou nouvelle molécule de curcuma. Un curcuma sous forme de complément alimentaire n’a donc pas été fabriqué par la marque qui le vend ! Cette dernière revend simplement un ingrédient breveté.

Des laboratoires de compléments alimentaires le revendent ensuite dans leurs propres emballages. Le potentiel commercial du curcuma est aussi fort que la guerre existante autour des dépôts de brevets ! Les vendeurs de curcuma n’hésitent pas à surenchérir sur les prix pour faire illusion en donnant l’impression que leur curcuma est meilleur que celui du concurent. En réalité comme vous allez le comprendre si toutefois vous ne le savez déjà, ce n’est pas parce qu’un produit est plus cher, qu’il est meilleur.

Ces curcumas modifiés chimiquement et brevetés sont par exemple :

”Cavacurmin”, “NovaSol”, “Meriva”, “Curcumin “CurQfen”, “Longvida”, “Biocurcumax”, “BCM-95”, “HydroCurc“, C3 Reduct“, “Theracurmin“, etc…

Vigilance et analyse indépendante…

Des chercheurs américains indépendants se sont rendus en magasin et ont acheté 87 boîtes de curcuma et curcumines différentes puis les ont analysées en laboratoire.

Les résultats de leurs analyses, publiés en mai 2018 démontrent que :

• 20% des produits analysés ne contiennent pas les teneurs en curcumine mentionnées sur les emballages.

• 59% des produits analysés contiendraient des analogues synthétiques de la curcumine qui est normalement interdite dans l’alimentation en raison d’une méconnaissance sur sa toxicité.

• 71% des produits analysés contiennent des résidus de solvants chimiques industriels toxiques.

Voilà ce qu’on nous propose ! Merci l’industrie chimique ! 

A cela s’ajoute que 100% des compléments alimentaires de curcuma à biodisponibilité élevée contiennent des quantités notables de pesticides puisqu’ils ne sont pas bios.

Il existe du curcuma bio mais il s’agit du même que celui utilisé en cuisine, qui est certes excellent pour exalter les plats mais qui a peu d’effets thérapeutiques sur la santé.

Bien entendu, cela ne signifie pas que ces compléments alimentaires sont inefficaces mais c’est pour toutes ces raisons (études scientifiques truquées, pesticides, additifs chimiques, etc.) que je n’ai pas souhaité proposer à la vente de compléments alimentaires de curcuma sur Bouchées Doubles. Ces produits me semblent bien trop éloignés de ma vision de la santé, de sa prévention et de l’éco-responsabilité.

Si vous souhaitez tout de même vous supplémenter en curcuma, je vais donc maintenant vous mettre en garde sur les stratégies utilisées par chaque vendeur sur les produits existants. Histoire de mieux savoir dans quoi vous mettez les pieds pour mieux choisir et mieux consommer.

Les stratégies sont utilisées :

1) Quand un laboratoire indique son curcuma comme étant « 200 fois meilleur que les autres », il peut faire référence à plusieurs choses :

• une différence de la valeur de concentration maximale atteinte par tous les curcuminoïdes dans le sang après ingestion

• un calcul fait à partir du volume de l’air sous la courbe.

Une méthode n’est pas meilleure que l’autre mais certains fabricants peuvent faire référence à l’une ou l’autre des méthodes afin d’empêcher une comparaison trop rapide de la part du consommateur (et éviter qu’il ne se rende compte qu’il n’y a pas de différence réelle).

2) Autre technique utilisée pour empêcher une analyse facile des résultats :

  • comparer successivement des nanomoles à des nanogrammes (ça n’a strictement rien à voir mais ça embrouille le profane).

Passer d’une mesure à l’autre pour comparer objectivement les produits devient ainsi impossible car pour faire la conversion il faut connaître le poids moléculaire exact du produit, qui n’est pas communiqué. Autant comparer des billes à des girafes !

Certains produits sont difficilement comparables car ils n’agissent pas de la même façon :

  • certains peuvent augmenter l’absorption de la curcumine
  • d’autres peuvent augmenter l’absorption d’autres curcuminoïdes (ce qui peut aussi être intéressant).

Certains jouent sur la manière dont la biodisponibilité est testée sur les volontaires :

  • à jeun.

OU

  • juste après mangé.

Hors, la composition du repas influence l’absorption et donc les résultats. La mise en place de méthodes si différentes selon les marques permet de brouiller les pistes ! Ceci leur sert à empêcher une véritable comparaison d’égal à égal des produits qui viennent tous des mêmes laboratoires de production ! Hihihi ! Alors… cékilépigeons ?

3) Il ne faut pas oublier que les chiffres d’absorption ou de biodisponibilité sont tirés des études dirigées et financées par les fabricants eux-mêmes. Toutes les raisons sont donc réunies pour penser que de nombreuses études soient un peu « arrangées » pour obtenir des chiffres favorables.

4) Une pratique malheureusement pas nouvelle dans l’industrie du médicament comme du complément alimentaire ! Ajoutez à cela, le fait que les études ne sont quasiment jamais refaites, donc qu’une seule mesure est prise, et vous obtenez un tout peu sérieux. Les échantillons sont  souvent si faibles que les résultats ne sont absolument pas fiables.

5) Pour finir, les chiffres de biodisponibilité annoncés par les fabricants ne sont pas comparables « tels qu’on nous les donnent, car dans les études, les doses de curcuma comparées ne sont pas équivalentes ! Par exemple, si vous comparez un produit qui s’absorbe 2 fois mieux qu’un autre et que vous doublez la dose, vous pouvez prendre certains « raccourcis » en disant que votre produit s’absorbe « 4 fois mieux ». Cette allégation qui sème la confusion se retrouve par exemple avec le curcuma NovaSol : affiché avec une disponibilité augmentée d’un facteur 185. Pour s’en rendre compte il faut avoir en tête qu’une gélule ne contient que 30 mg de curcuma ! Le reste est constitué d’excipients. Au final, cette biodisponibilité « supérieure » est donc relative et encore davantage si vous comparez le coût de revient par gélule. En clair, ce n’est ni plus ni moins qu’un point de vu subjectif. Aucune valeur scientifique ! Juste une manipulation marketing pour vendre !

Conclusion : Si vous tenez à acheter du curcuma sous forme de compléments, je recommande en premier lieu de choisir un produit le moins toxique possible sans excipients ou d’additif problématique et qui n’est pas vendu à un tarif trop élevé.

En revanche je ne saurai que vous conseiller de consommer du curcuma naturel bio, naturel sous forme déshydratée ou du curcuma frais, associé à du poivre noir dans votre recette.

Les vraies vertus du curcuma…

Contre les troubles digestifs…

Traditionnellement en Asie, il est utilisé pour lutter contre la dyspepsie, c’est-à-dire pour limiter :

  • nausées,
  • maux d’estomac de type ulcères,
  • pertes d’appétit et sensations de pesanteur ressenties au niveau de l’estomac et de la vésicule biliaire après les repas copieux.

Le curcuma facilite donc l’évacuation de la bile, cette substance sécrétée par la vésicule qui participe à la digestion des graisses.

Ses propriétés anti-microbiennes en font également une épice de choix en cas de gastro-entérite.

Contre les douleurs articulaires…

L’activité anti-inflammatoire de la curcumine est significative sur certaines inflammations aiguës et chronique.

La curcumine possède un effet anti-inflammatoire proche des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Elle semble agir sur la douleur inflammatoire et les raideurs articulaires sans provoquer d’irritation au niveau digestif.

Pour booster son efficacité….

La curcumine n’étant que faiblement absorbée par l’organisme, vous devez conseiller en même temps d’autres substances qui améliorent sa disponibilité : la pipérine du poivre noir ou la bromélaïne de l’ananas. Recommandez également la consommation de cette épice ou des suppléments lors d’un repas contenant des graisses pour augmenter son absorption : huiles végétales pression à froid ou poissons gras. 

Voici deux anciens articles sur les compléments alimentaires qui peuvent aussi vous intéresser…

Quel magnésium pour notre santé ?

Comment choisir votre aloé verra

Compléments alimentaires : inefficaces, onéreux et dangereux

Quelques recettes alcalines et gourmandes avec du curcuma…

Cuisine alcaline : potage rustique au curcuma

Recette acido-basique : Cari légumes curcuma coco

Fricassée de fèves, pommes de terre au curcuma et poulpe en 2 façons

On en cause ?

Partagez vos avis ou expèrience dans la zone de commentaire en bas de cette page ! Merci d’avance ! 🙂

Sources :

Mallath MK, Taylor DG, Badwe RA, Rath GK, Shanta V, Pramesh CS, Digumarti R, Sebastian P, Borthakur BB, Kalwar A, Kapoor S, Kumar S, Gill JL, Kuriakose MA, Malhotra H, Sharma SC, Shukla S, Viswanath L, Chacko RT, Pautu JL, Reddy KS, Sharma KS, Purushotham AD, Sullivan R. The growing burden of cancer in India: epidemiology and social context. Lancet Oncol. 2014 

Lao CD, Ruffin MT 4th, Normolle D, Heath DD, Murray SI, Bailey JM, Boggs ME, Crowell J, Rock CL, Brenner DE. Dose escalation of a curcuminoid formulation. BMC Complement Altern Med. 2006 

https://retractionwatch.com/2018/09/04/cancer-journals-retract-10-papers…

Skiba MB, Luis PB, Alfafara C, Billheimer D, Schneider C, Funk JL. Curcuminoid Content and Safety-Related Markers of Quality of Turmeric Dietary Supplements Sold in an Urban Retail Marketplace in the United States. Mol Nutr Food Res. 2018 

Schiborr C, Kocher A, Behnam D, Jandasek J, Toelstede S, Frank J. The oral bioavailability of curcumin from micronized powder and liquid micelles is significantly increased in healthy humans and differs between sexes. Mol Nutr Food Res. 2014 

Gota VS, Maru GB, Soni TG, Gandhi TR, Kochar N, Agarwal MG. Safety and pharmacokinetics of a solid lipid curcumin particle formulation in osteosarcoma patients and healthy volunteers. J Agric Food Chem. 2010 

Santos-Parker JR, Strahler TR, Bassett CJ, Bispham NZ, Chonchol MB, Seals DR. Curcumin supplementation improves vascular endothelial function in healthy middle-aged and older adults by increasing nitric oxide bioavailability and reducing oxidative stress. Aging (Albany NY). 2017

Cox KH, Pipingas A, Scholey AB. Investigation of the effects of solid lipid curcumin on cognition and mood in a healthy older population. J Psychopharmacol. 2015 

Santos-Parker JR, Lubieniecki KL, Rossman MJ, Van Ark HJ, Bassett CJ, Strahler TR, Chonchol MB, Justice JN, Seals DR. Curcumin supplementation and motor-cognitive function in healthy middle-aged and older adults. Nutr Healthy Aging. 2018 

McFarlin BK, Venable AS, Henning AL, Sampson JN, Pennel K, Vingren JL, Hill DW. Reduced inflammatory and muscle damage biomarkers following oral supplementation with bioavailable curcumin. BBA Clin. 2016 

Shin YA, Suk MH, Jang HS, Choi HJ. Short-term effects of Theracurmin dose and exercise type on pain, walking ability, and muscle function in patients with knee osteoarthritis. J Exerc Rehabil. 2017 

Small GW, Siddarth P, Li Z, Miller KJ, Ercoli L, Emerson ND, Martinez J, Wong KP, Liu J, Merrill DA, Chen ST, Henning SM, Satyamurthy N, Huang SC, Heber D, Barrio JR. Memory and Brain Amyloid and Tau Effects of a Bioavailable Form of Curcumin in Non-Demented Adults: A Double-Blind, Placebo-Controlled 18-Month Trial. Am J Geriatr Psychiatry. 2018 

Yamaguchi T, Yoneyama M, Onaka Y, Imaizumi A, Ogita K. Preventive effect of curcumin and its highly bioavailable preparation on hearing loss induced by single or repeated exposure to noise: A comparative and mechanistic study. J Pharmacol Sci. 2017 

Sasaki H, Sunagawa Y, Takahashi K, Imaizumi A, Fukuda H, Hashimoto T, Wada H, Katanasaka Y, Kakeya H, Fujita M, Hasegawa K, Morimoto T. Innovative preparation of curcumin for improved oral bioavailability. Biol Pharm Bull. 2011

Kanai M, Imaizumi A, Otsuka Y, Sasaki H, Hashiguchi M, Tsujiko K, Matsumoto S, Ishiguro H, Chiba T. Dose-escalation and pharmacokinetic study of nanoparticle curcumin, a potential anticancer agent with improved bioavailability, in healthy human volunteers. Cancer Chemother Pharmacol. 2012 

Antony B, Merina B, Iyer VS, Judy N, Lennertz K, Joyal S. A Pilot Cross-Over Study to Evaluate Human Oral Bioavailability of BCM-95CG (Biocurcumax), A Novel Bioenhanced Preparation of Curcumin. Indian J Pharm Sci. 2008

Al-Karawi D, Al Mamoori DA, Tayyar Y. The Role of Curcumin Administration in Patients with Major Depressive Disorder: Mini Meta-Analysis of Clinical Trials. Phytother Res. 2016 

Shoba G, Joy D, Joseph T, Majeed M, Rajendran R, Srinivas PS. Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Med. 1998 

Khajuria A, Thusu N, Zutshi U. Piperine modulates permeability characteristics of intestine by inducing alterations in membrane dynamics: influence on brush border membrane fluidity, ultrastructure and enzyme kinetics. Phytomedicine. 2002 

Panahi Y, Khalili N, Hosseini MS, Abbasinazari M, Sahebkar A. Lipid-modifying effects of adjunctive therapy with curcuminoids-piperine combination in patients with metabolic syndrome: results of a randomized controlled trial. Complement Ther Med. 2014 

Kurd SK, Smith N, VanVoorhees A, Troxel AB, Badmaev V, Seykora JT, Gelfand JM. Oral curcumin in the treatment of moderate to severe psoriasis vulgaris: A prospective clinical trial. J Am Acad Dermatol. 2008 

Ringman JM, Frautschy SA, Teng E, Begum AN, Bardens J, Beigi M, Gylys KH, Badmaev V, Heath DD, Apostolova LG, Porter V, Vanek Z, Marshall GA, Hellemann G, Sugar C, Masterman DL, Montine TJ, Cummings JL, Cole GM. Oral curcumin for Alzheimer’s disease: tolerability and efficacy in a 24-week randomized, double blind, placebo-controlled study. Alzheimers Res Ther. 2012 

Sinha VR, Kumria R. Polysaccharides in colon-specific drug delivery. Int J Pharm 2001

Krishnakumar IM, Ravi A, Kumar D, Kuttan R, Maliakel B. An enhanced bioavailable formulation of curcumin using fenugreek-derived soluble dietary fibre. J Funct Food 2012

Marilyn S. Campbell, Adam J. Berrones, I.M. Krishnakumar, Richard J. Charnigo, Philip M. Westgate, Bradley S. Fleenor. Responsiveness to curcumin intervention is associated with reduced aortic stiffness in young, obese men with higher initial stiffness. Journal of Functional Foods, Volume 29, 2017

Pandaran Sudheeran S, Jacob D, Natinga Mulakal J, Gopinathan Nair G, Maliakel A, Maliakel B, Kuttan R, Im K. Safety, Tolerance, and Enhanced Efficacy of a Bioavailable Formulation of Curcumin With Fenugreek Dietary Fiber on Occupational Stress: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Pilot Study. J Clin Psychopharmacol. 2016 

Cuomo J, Appendino G, Dern AS, Schneider E, McKinnon TP, Brown MJ, et al. Comparative absorption of a standardized curcuminoid mixture and its lecithin formulation. J Nat Prod

Di Pierro F, Rapacioli G, Di Maio EA, Appendino G, Franceschi F, Togni S. Comparative evaluation of the pain-relieving properties of a lecithinized formulation of curcumin (Meriva(®)), nimesulide, and acetaminophen. J Pain Res. 2013

Belcaro G., Cesarone M. R., Dugall M., Pellegrini L., Ledda A., Grossi M. G., Togni S., Appendino G. Product-evaluation registry of Meriva, a curcumin-phosphatidylcholine complex, for the complementary management of osteoarthritis. Panminerva Medica 2010 

Belcaro G, Dugall M, Luzzi R, Ledda A, Pellegrini L, Cesarone MR, Hosoi M, Errichi M. Meriva®+Glucosamine versus Condroitin+Glucosamine in patients with knee osteoarthritis: an observational study. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2014

Drobnic F, Riera J, Appendino G, Togni S, Franceschi F, Valle X, Pons A, Tur J. Reduction of delayed onset muscle soreness by a novel curcumin delivery system (Meriva®): a randomised, placebo-controlled trial. J Int Soc Sports Nutr. 2014 

Pia Allegri, Antonio Mastromarino, Piergiorgio Neri. Management of chronic anterior uveitis relapses: efficacy of oral phospholipidic curcumin treatment. Long-term follow-up. Clinical Ophthalmology. October 2010 

Belcaro G, Hosoi M, Pellegrini L, Appendino G, Ippolito E, Ricci A, Ledda A, Dugall M, Cesarone MR, Maione C, Ciammaichella G, Genovesi D, Togni S. A controlled study of a lecithinized delivery system of curcumin (meriva) to alleviate the adverse effects of cancer treatment. Phytother Res. 2014 

Pastorelli D, Fabricio ASC, Giovanis P, D’Ippolito S, Fiduccia P, Soldà C, Buda A, Sperti C, Bardini R, Da Dalt G, Rainato G, Gion M, Ursini F. Phytosome complex of curcumin as complementary therapy of advanced pancreatic cancer improves safety and efficacy of gemcitabine: Results of a prospective phase II trial. Pharmacol Res. 2018 

Muglikar S, Patil KC, Shivswami S, Hegde R. Efficacy of curcumin in the treatment of chronic gingivitis: a pilot study. Oral Health Prev Dent. 2013

Schneider A, Hossain I, VanderMolen J, Nicol K. Comparison of remicade to curcumin for the treatment of Crohn’s disease: A systematic review. Complement Ther Med. 2017

Cunha Neto F, Marton LT, de Marqui SV, Lima TA, Barbalho SM. Curcuminoids from Curcuma Longa: New adjuvants for the treatment of crohn’s disease and ulcerative colitis? Crit Rev Food Sci Nutr. 2018 

Khajehdehi P, Pakfetrat M, Javidnia K, Azad F, Malekmakan L, Nasab MH, Dehghanzadeh G. Oral supplementation of turmeric attenuates proteinuria, transforming growth factor-β and interleukin-8 levels in patients with overt type 2 diabetic nephropathy: a randomized, double-blind and placebo-controlled study. Scand J Urol Nephrol. 2011

Santos-Parker JR, Strahler TR, Bassett CJ, Bispham NZ, Chonchol MB, Seals DR. Curcumin supplementation improves vascular endothelial function in healthy middle-aged and older adults by increasing nitric oxide bioavailability and reducing oxidative stress. Aging (Albany NY). 2017 

Mazzolani F, Togni S. Oral administration of a curcumin-phospholipid delivery system for the treatment of central serous chorioretinopathy: a 12-month follow-up study. Clin Ophthalmol. 2013

Hanai H, Iida T, Takeuchi K, et al. Curcumin maintenance therapy for ulcerative colitis: randomized, multicenter, double-blind, placebo-controlled trial. Clin Gastroenterol Hepatol. 2006

Lang A, Salomon N, Wu JC, et al. Curcumin in combination with mesalamine induces remission in patients with mild-to-moderate ulcerative colitis in a randomized controlled trial. Clin Gastroenterol Hepatol. 2015

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.