Partager l'article :
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foie Gras, dinde, huître, chapon, saumon…

Mieux comprendre pour mieux consommer !

Comprenons ce qu’on mange et nourrissons notre santé. Dans les articles précédents je proposais quelques mesures simples et faciles à appliquer avant, pendant et après les repas de fêtes, afin d’aider notre organisme à accomplir le surcroît de travail que cela lui impose.

J’ai aussi pensé qu’une petite analyse des produits phares des traditionnels réveillons de fin d’année permettrait de prendre la mesure des proportions dans lesquels mieux vaut les manger pour notre équilibre acido-basique et de façon plus générale… pour notre santé. 

***IMPORTANT***

Tous les aliments qui sont décryptés ci-dessous sont des aliments dont l’indice PRAL (Potentiel Renal Acid Load ou charge acide rénale potentielle) est acide, et donc : ils sont acidifiants pour notre organisme. A l’excès, ils contribuent aussi à l’apport en radicaux libres.

Pour compenser, je vous  recommande de les accompagner d’aliments frais d’origine végétale (type légumes ou fruits ) pour leurs qualités alcalinisantes et anti-oxydantes (qui lutte contre les radicaux libres).

Les produits ci-dessous s’ils sont issus d’élevages intensifs ou de filières industrielles de l’agro-alimentaire sont vraiment délétères pour notre santé et celle de notre environnement.

Mieux vaut donc privilégier la consommation de  produits issus de filières respectueuses de la qualité et des filières de proximité chaque fois que c’est possible ! 

Pour connaître les différences entre aliments acides et alcalins je vous invite à cliquer sur ce lien pour aller lire : Aliments acides, aliments alcalins… quelles sont leurs différences ?

5 produits phares des repas de réveillon décryptés nutritionnelement…

 

1°) Le foie gras est riche en calories du fait de sa quantité importante de gras.

Indice PRAL : 7,35

Ce sont des bonnes graisses appelées acides gras mono-insaturés (oméga-9) qui diminuent le mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) et augmente le bon cholestérol (HDL-cholestérol). On en trouve environ 25% dans le foie gras. De plus, comme tous les abats, il est riche en fer. Pour l’accompagner, privilégiez une tranche de pain de seigle riche en fibres plutôt qu’une tranche de pain de mie, d’indice glycémique bas. De plus, le foie gras est un concentré de vitamines du groupe B. D’ailleurs, une tranche de foie gras (50 g) couvre respectivement 40% et 300% des besoins (ANC) en vitamines B9 et B12.

Voici ma petite recette de foie gras poêlé et betterave en 2 façons : Foie gras et équilibre acido-basique

2°) Le saumon fumé …

Indice PRAL : 13,11

Il contient de l’oméga-3 qui sont des acides gras essentiels qui jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Il est préférable de limiter les accompagnements tels que les blinis, le beurre ou la crème fraiche.

3°) Les huîtres…

Indice PRAL : 3,37

Riches en iode et peu caloriques, peu acidifiantes les huîtres sont aussi d’excellentes sources de protéines. Elles sont donc à privilégier. Elles contiennent du phosphore, du fer, du cuivre, du selenium et du zinc en bonnes quantités.

D’ailleurs, 2 à 3 huîtres suffisent pour couvrir les besoins quotidiens en zinc.

4°) Le chapon…

Indice PRAL : 17,13

C’est du poulet « eunuque », donc castré, qui gonfle et devient… très gras !  Nourri avec des céréales puis avec des produits laitiers quelques temps avant son abatage, il est certes plus tendre, mais il est deux fois plus gras que la dinde : environ 230 kcals pour 100 g de chapon rôti et 11,6 g de lipides dont 3,2 g d’acides gras saturés.

J’ai fait du chaponnage (castrer les poulets mâles) plus jeune (j’avais 20 ans)… Bof ! Chaque année… pas trop envie d’en manger…

5°) La dinde…

Indice PRAL : 14,41

C’est la viande la plus maigre. La dinde est une des viandes les moins grasses et caloriques : une portion de 100 g contient environ 157 kcals1. Autre avantage non négligeable, la dinde est riche en protéines (environ 30 g par portion) ainsi qu’en vitamines B et est pauvre en acides gras saturés (environ 2,5 g par portion). Préférez un morceau de blanc sans peau à une cuisse de dinde rôtie avec la peau, plus calorique et plus grasse.

Enfin, je préconise d’éviter de farcir la dinde avec de la chair à saucisse, du foie gras, des marrons ou encore des fruits secs afin de limiter les apports en mauvais gras et en sucre.

Ainsi, elle pourra être accompagnée d’une purée de céleri, de carottes ou de marrons qui sont alcalinisants.

Au pire… de pâtes, riz, légumineuses, ou d’un petit fagot d’haricots verts (qui sont acidifiants comme les haricots blancs, les fèves ou les mange-tout)

En revanche, les seuls aliments qui sont vraiment caloriques et/ou nocifs, ce sont les sauces et les viandes grasses cuites trop rapidement !

Si vous souhaitez savoir comment mieux encaisser naturellement les abus des repas de fêtes je vous invite à lire aussi les articles qui suivent (cliquez sur les liens qui vous intéressent) :

Repas de fêtes : encaisser les excès…

• Avant

• Pendant

• Après 

Et si vraiment vous désirez un coup de boost : 

10 raisons de consommer l’aloe vera

 

On en discute ? 🙂

Cette recette vous plaît ? Partagez-la ou donnez votre avis dans la zone de commentaire en bas de page ! 🙂

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *