Repas de fêtes-gérer les excès

PARTIE 2 : 5 conseils pour gérer les excès

pendant les repas de fêtes…

La 2 ème partie d’un dossier en 3 volets sur 3 semaines…

Excès des repas de fêtes : Gérer… Part 1 : Avant / Part 2  : Pendant / Part 3. Après

Temps de lecture estimé : 5 mn

Si la police affichée est trop petite faites un zoom ! Sur PC faites CTRL + et sur MAC faites CMD + ! Chaque pression sur la touche + augmente le zoom !

La semaine dernière je vous donnais des techniques pour préparer votre corps avant les repas gargantuesques dans cet article : « repas de fêtes : se préparer pour mieux encaisser les excès ! » 

Aujourd’hui, dans cette 2 nd partie, je vous propose de découvrir comment gérer le abus PENDANT le repas de fête.

Pendant le repas de fête…

Si les repas de fête sont synonymes de ballonnements, de nausées et d’écœurement, c’est qu’ils ont été trop copieux en

  • Alcool
  • Graisses
  • Quantités ingérées.

C’est l’overdose de nourriture…

Elle arrive d’autant plus facilement lorsqu’il faut enchaîner plusieurs repas de fête d’affilée (comme les réveillons à la suite) dans certaines familles composées, recomposées, (belle-famille oblige).

C’est le moment de faire attention à soi ! De ne pas vous oublier et de savoir faire la part des choses entre votre bien-être physique et vos obligations alimentaires et festives.

Maître mot : écoutez vos besoins…

Les excès n’apportent rien d’autre que du malaise physique et parfois psychique ! Pourquoi maltraiter son corps ? Tout est dans la mesure. Les quantités ingérées font partie de cette règle d’or qui doit tout au bon sens… même pour les repas de fête ! Mangez de tout lentement, en petites quantités, pas trop vite. Arrêtez-vous quand vous n’avez vraiment plus faim. Si l’entourage est insistant… dites-lui ce que vous ressentez ou s’il n’y a pas moyen de lui faire entendre votre volonté… trouvez des prétextes pour stopper les abus sans dépasser votre limite de tolérance physique ou psychologique ! 😉

5 conseils pratiques pour être en pleine forme les lendemains de fêtes (notamment lors des réveillons de fin d’année).

Tes excès, tu surveilleras…

Conseil n°1 : sur l’apéro, tu ne te jetteras pas !

C’est souvent l’erreur la plus courante et la plus… fatale ! Se jeter sur l’apéro ! 😮

On a mangé léger dans la journée en prévision des fêtes… on s’est dépensé pour trouver et emballer les cadeaux… on a passé 2 h dans la salle de bain pour son brushing… alors on mérite bien quelques coupes de champagne et plusieurs petits fours et canapés ! Caricatural !? Pas tant que ça ! 😉

Bien souvent, l’apéro dure plus que d’accoutumée et les petits toasts nous font de l’œil ! :-/

Il est difficile de faire abstraction de son petit creux…:-/

On mange, on grignote et quand vient l’heure de l’entrée, on n’a (presque) plus faim : la satiété se manifeste entre 10 et 15 mn après ingestion et l’alcool apporte des calories vides (sans nutriments) qui accentuent le sentiment d’être rassasié.

Pour limiter les écarts

  • Mangez un fruit avant de vous rendre au repas.
  • Organisez-vous un goûter dans l’après-midi afin de ne pas arriver affamé à l’apéritif.
  • Préférez les bâtonnets de légumes aux cacahuètes,
  • Préférez les canapés de saumon fumé aux feuilletés divers (avec un GROS bémol pour le saumon issue d’élevage intensif)

L’idée étant de choisir les amuse-bouches qui ressemblent le plus à de vrais aliments

Votre organisme les reconnaîtra comme tels, et vous en consommerez beaucoup moins !

Il ne s’agit pas de se priver ou de se frustrer, mais de se faire plaisir sans se gaver. Il ne s’agit « que » d’une mise en bouche !

Conseil n°2 : l’alcool, avec modération, tu consommeras…

En règle générale, et sans même s’en rendre compte, un repas de fête est souvent bien arrosé ! Attention ! 😉

Lors d’un repas festif, l’alcool est social et en occident sa consommation est culturellement légitimée… de quoi casser notre volonté d’en boire modérément lorsqu’on aime ça ! Aussi, si vous en buvez autant (voire plus) que d’accoutumée, je vous propose l’astuce qui suit…

Choisissez vos alcools…

Si toutefois vous avez le choix… il est préférable « d’oublier » les alcools forts et gras (vodka, Ricard, whisky, rhum, Gin, Cognac, Armagnac etc…), au profit des vins rouges et blancs secs (bio ou naturels car contenant moins de sulfites et sources de polyphénols, de minéraux alcalis et d’oligoéléments), du champagne, de la bière ou du crément (pour les pétillants).

D’un point de vue acido-basique : les indices PRAL des vins blancs et rouges bios ou naturels sont alcalins ! 😉 Certaines bières de dégustation le sont aussi. des alcools forts  sont souvent proches de la neutralité.

Pendant et après le repas en alternance avec les verres d‘alcool : buvez aussi de l’eau et si possible de l’eau riche en bicarbonates (comme les eaux pétillantes). Elles réduisent cette acidité car les bicarbonates qu’elles contiennent sont alcalinisants (basifiant)

Ménagez votre foie et limitez l’ivresse pour éviter 2 choses…

  • Qu’elle sape votre volonté et votre résistance à boire et à manger des quantités raisonnées

ET

  • La « gueule de bois » du lendemain (qui correspond entre autre à une déshydratation du cerveau car la digestion d’alcool est hydrophage)

Pour cela on évite donc de consommer…

  • Trop d’alcool
  • Des alcools sucrés
  • Des mélanges d’alcools différents
  • Des alcools blancs, gras et forts (Vodka, Whisky, Rhum)
  • Exclusivement de l’alcool
  • La déshydratation en alternant verres d’alcools et verres d’eau.

NB : L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise 4 verres maximum sur la consommation d’alcool lors des grandes occasions…

Conseil n°3 : les graisses, tu limiteras…

Les graisses rendent les aliments onctueux à souhait et participent à ce qu’on appelle la palatabilité. D’un point de vue acido-basique les indices PRAL des  matières grasses sont souvent proches de la neutralité. Mais elles sont aussi sources de désagréments gastriques quand elles sont accumulées avec excès dans un même menu.

La liste qui suit est source de :

  • Matières grasses nocives
  • Sucres cachés
  • Sels cachés
  • Minéraux acides (équilibre acido-basique)
  • Toasts de pâte feuilletés
  • Blinis
  • Saumon fumé
  • Tarama
  • Foie gras
  • Viandes rouges
  • Mayonnaise
  • Sauces au beurre
  • Crèmes
  • Fromages + pain
  • Desserts à base de crème, de beurre, de chocolat…

Résultat : digestion ralentie qui s’éternise, foie en difficulté… les conséquences sont difficiles à vivre après le repas ! Faites attention à ne pas accumuler les sources de graisses en quantités astronomiques ! Si tous les aliments cités ci-dessus sont au menu, mangez-en raisonnablement et en petites portions.

L’alimentation doit rester variée et diversifiée, même s’il s’agit d’un repas festif. Lorsque vous êtes invité(e)…

Limitez votre portion en :

  • Sauces
  • Pain blanc
  • Accompagnements frits ou rissolés.
  • Farces

Augmentez votre portion en :

  • Légumes
  • Fruits

Conseil n°4 : Lentement, de petites quantités, tu mâcheras…

Mâchez bien et lentement, pour mieux :

  • Déguster
  • Impacter votre sentiment de satiété
  • Calmer ou réprimer votre gourmandise

On déguste…on respire… on mâche lentement pour… goûter et faire honneur à ce qui est présenté, mais… on se réserve ! 😉

Prenez le temps de mastiquer les aliments : la salive contient des enzymes qui participent à la bonne digestion.

Le saviez-vous ?

Lorsque nous mâchons nous produisons de la salive qui lubrifie les aliments et qui contient des enzymes permettant d’entamer la digestion des glucides.

Mastiquer lentement peut même permettre de perdre du poids… Pour en savoir davantage, je vous invite à lire ou relire ceci : Article ici 

Conseil n°5 : de bouger, tu n’oublieras pas…

Rien de pire pour la digestion que de rester simplement assis à table, sans bouger !

Pour permettre à votre corps d’éliminer un peu, et surtout de mieux digérer,

Bougez, aérez-vous !

N’hésitez pas à vous lever pour :

  • Débarrasser
  • Faire un tour dehors (entre le plat et le dessert par exemple, afin de revenir revigoré)
  • Jouer avec les enfants
  • Dannette (Oups ! Blague potache de ma génération !)^^

Bref, tous les motifs sont bons pour sortir de table ! On ne reste pas à table toute la soirée ou tout l’après midi ! Faites preuve d’imagination ! 🙂 En effet, le fait de marcher améliorera votre digestion. N’hésitez pas à marcher dans la salle à manger ou à prendre l’air dans le jardin ou sur le balcon. Cela vous redonnera un peu d’énergie et vous aidera à vous sentir moins lourd.

La semaine prochaine, la partie 3 : Gérer les excès après les repas de fêtes.

Pour un menu de réveillon original sain et alcalin, je vous invite à lire : Pour un réveillon pas comme les autres : 8 raisons, 7 conseils et 12 recettes

Et vous ? Quels sont vos trucs naturels pour vous aider à encaisser les excès ? Laissez un commentaire dans la zone en bas de cette page. Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *