Bienfaits des végétaux sur la santé

Quelle quantité manger pour ressentir

les bienfaits des végétaux sur notre santé !?

Les campagnes de santé publique pour motiver les gens à manger davantage de fruits et de légumes sont importantes et très utiles en terme d’éducation, de sensibilisation et d’incitation. En revanche, il ne s’avère pas nécessaire de manger des quantités très importantes pour mesurer les bienfaits des végétaux sur notre santé.

Là où l’alimentation alcaline prône une proportion de fruits et légumes de 60 à 70 % (à peu près 1/3) les résultats de cette étude sont donc bons à prendre en compte dans la ration quotidienne de 400 à 800 gr, jusqu’ici conseillée par personne et par jour, par les autorités de santé.

Il semble que l’on obtienne des bénéfices bien avant cette quantité ! Et c’est une excellente nouvelle pour notre porte-monnaie (acheter moins de produits), notre santé et celle de notre planète (produire et consommer moins de produits) !

Une méta-étude alimentaire (cf. sources de l’article) effectuée dans 18 pays répartis dans 7 régions géographiques différentes, a révélé que même une consommation relativement modérée de fruits, de légumes et de légumineuses (haricots, lentilles, etc) peut réduire le risque de maladie cardiovasculaire ou de mort par accident cardiaque d’un individu.

Réévaluation des avantages de la consommation d’aliments végétaux…

L’analyse de l’étude prospective d’épidémiologie rurale urbaine nommée PURE (Prospective Urban Rural Epidemiology) a été présentée au dernier ESC Congress 2017 à Barcelone en Espagne et publiée dans le journal scientifique The Lancet.

Parmi les pays et territoires participants :

Argentine, Bangladesh, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Inde, Iran, Kazakhstan, Kirghizistan, Malaisie, Pakistan, Palestine, Philippines, Pologne, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Soudan, Suède, Tanzanie, Turquie, Émirats arabes unis, Zimbabwe.

Le chercheur Andrew Mente de l’université McMaster à Hamilton au Canada déclare :

« – À notre connaissance, il s’agit de la première étude à faire rapport sur les associations de consommation en fruits, légumes et légumineuses avec un risque de maladie cardiovasculaire dans des pays de différentes régions aux niveaux économiques variés »

En Amérique du Nord et en Europe, les recherches antérieures et de nombreuses directives alimentaires ont recommandé la consommation quotidienne de ces aliments à raison de 400 à 800 gr par jour et par personne. Mais cela est inabordable pour de nombreuses personnes dans des pays à revenu faible ou moyen…

Les résultats indiquent que des bénéfices santé peuvent être obtenus avec un niveau de consommation plus modeste et donc, avec une approche susceptible d’être beaucoup plus abordable financièrement.

À l’aide de questionnaires sur la fréquence des aliments par pays, l’étude PURE a analysé le régime alimentaire chez :

  • 135 335 personnes, âgées de 35 à 70 ans

Dans les pays suivant :

Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Moyen-Orient, Asie du Sud, Asie du Sud-Est, Chine et Afrique.

Pour cette analyse, les chercheurs ont évalué les associations entre la consommation conseillée :

  • De fruits
  • De légumes
  • De légumineuses

ET…

  • Le risque de maladie cardiovasculaire
  • La mortalité moyenne après 7 ans et 4 mois de suivi.

En regardant…

 1) Les causes des 5 579 décès survenus au cours de cette période :

  • 1649 décès par maladie cardiovasculaire
  • 4 784 accidents cardiaques significatifs

2) L’ajustement pour les facteurs

  • Démographiques
  • Styles de vie
  • Santé
  • Diététiques

Les résultats de l’étude montrent que…

  • une plus grande consommation totale de fruits, de légumes et de légumineuses n’était pas associée à une mortalité totale plus faible.
  • Une consommation de 3 à 4 portions par jour (entre 375-500 gr par jour) était tout aussi bénéfique pour la mortalité totale que des quantités plus élevées et recommandées (400 à 800 gr par jour).

Fruits et légumineuses…

  • En ce qui concerne les composants alimentaires, il est montré que les bénéfices étaient attribuables aux fruits et aux légumineuses, la consommation de légumes n’étant pas significativement associée à des résultats améliorés.
  • Plus précisément, comparativement à moins de 3 portions de fruits par semaine, plus de 3 par jour était associé à 19% de réduction de la mortalité totale.
  • S’agissant des légumineuses, une consommation plus élevée a été associée à une réduction significative de la mortalité.
  • Par rapport à moins d’une portion de légumineuses par mois, plus d’une portion par jour a été associée à une réduction de 26% de la mortalité totale.

Les pouvoirs du cru…

Enfin, en comparant la préparation des légumes…

  • l’étude a montré une tendance à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires et à la mort avec une consommation de légumes crus plutôt que cuits.

Le Dr Mente précise :

«- Les légumes crus sont rarement consommés en Asie du Sud, en Afrique et en Asie du Sud-Est. Étant donné que les directives alimentaires ne différencient pas les avantages des légumes crus par rapport aux légumes cuits, nos résultats indiquent que les recommandations devraient mettre l’accent sur l’apport en légumes crus plus que cuits ».

En conclusion…

Le Dr Dente a déclaré : « -les résultats de l’étude sont robustes, applicables à l’échelle mondiale et fournissent des preuves pour informer les politiques nutritionnelles. Beaucoup de personnes dans le monde ne consomment pas une quantité optimale de fruits, de légumes et de légumineuses. Les données PURE s’ajoutent à la preuve substantielle de nombreuses études et à les étendre dans le monde entier. »

Un peu de calcul acido-basique…

Admettons que 800 gr de fruits et légumes soit la dose présente dans un bol alimentaire quotidien (pour 3 repas).

En alimentation alcaline ces 800 gr doivent équivaloir à la proportion 70 % (soit environ 1/3) de la proportion préconisée d‘aliments alcalins au quotidien.

Les 30% d’autres aliments peuvent être des acidifiants : légumineuses, produits salés, sucrés, laitiers, céréaliers…

Selon ce modèle nous pourrions donc consommer 30% de 800 gr, soit 240 gr par jour et par personne d’aliments acidifiants.

Le même calcul rapporté à 500 gr par jour et par personne d’aliments alcalins donne une proportion de 150 gr d’aliments acidifiants.

On en discute ?

N’hésitez pas à laisser votre avis ou vos questions dans la zone de commentaires en bas de page. Merci d’avance ! 

Sources :

European Society of Cardiology (ESC) 

PURE (Prospective Urban and Rural Epidemiological Study) 

PURE

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *