Compléments alimentaires : leur inefficacité prouvée par la science !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compléments alimentaires :

l’abus d’ignorance onéreux pour le consommateur

est enfin dévoilé par une étude indépendante.

 

Les compléments alimentaires sont un business in-con-tour-na-ble des rayons des parapharmacies et pharmacies physiques ou virtuelles. Un business très juteux dans lequel 1 fois sur 2 (49,6%) l’acte d’achat a lieu ! Les pharmacies en sont un des circuits de vente historique.

Malgré le manque de preuves suffisantes sur leur efficacité pour l’immense majorité d’entre eux, malgré le scepticisme persistant des scientifiques et, malgré leurs prix parfois exorbitants, le marché des compléments alimentaires est en très, très bonne santé contrairement aux personnes qui souvent les consomment.

Ces produits magiques aux pouvoirs incroyables, séduisent des gens de tous les âges partout dans le monde. Et pour cause, on laisse croire aux acquéreurs qu’en avalant la pilule quelle qu’en soit son prix et que même en ne changeant rien à son hygiène de vie ou alimentaire (donc sans effort ou investissement personnel)… tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes pour leur état de santé. Fichtre ! Voilà une perspective bien alléchante ! Mais comme diraient certains… c’est de la poudre de perlimpinpin ! Je ne vise évidemment personne en particulier et toute ressemblance avec la citation d’une personne connue est fortuite et totalement indépendante de ma volonté ! 😀

Deux exemples significatifs du marché des suppléments alimentaires:

  • 52% des Américains prennent au moins une vitamine ou un autre supplément diététique et/ou nutritionnel par jour.
  • Le marché Français, quant à lui, pèse environ 1,9 milliard d’euros pour l’année 2018

On comprend donc mieux pourquoi toute tentative de démontrer que les compléments alimentaires sont globalement inutiles sera contredite par ses défenseurs. 

OoOh ! Ben ça alors ! 😮

OK ! La science n’est pas parfaite…

Mais elle est toujours en quête de vérité. Or le doute est un base nécessaire à tout scientifique pour ne pas s’endormir sur ses lauriers, rester en mouvement et l’esprit affûté pour continuer de chercher. Les détracteurs de la science et producteurs de compléments alimentaires de tous poils peuvent donc s’engouffrer dans cette brèche pour à leur tour laisser planer le doute sur quelques compléments alimentaires et leur éventuelle efficacité… C’est d’ailleurs ce qu’ils font couramment et constamment avec des allégations santé en veux-tu en voilà !

Pourtant…

En regardant de plus près la riche littérature scientifique et les nombreuses données disponibles sur le sujet , ou encore, en analysant rapidement la situation de ce marché, il est facile de comprendre que le business du complément alimentaire est surtout une histoire d’argent qui se joue de l’ignorance des consommateurs. Ah bon ? Ah mince ! L’argent primerait donc sur notre santé !? RôÔôÔ ! C’est pas très sympa…  🙁

Compléments alimentaires : leur inefficacité prouvée par la science !

Voici ce que dit l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) :

« {…} on entend par compléments alimentaires, les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seul ou combiné {…} contrairement aux médicaments, la commercialisation des compléments alimentaires ne nécessite pas d’autorisation individuelle de mise sur le marché, fondée sur l’évaluation préalable, par une instance d’expertise, d’un dossier soumis par l’industriel {…} L’industriel est responsable de la conformité des compléments alimentaires mis sur le marché avec les dispositions réglementaires en vigueur, tant en matière de sécurité que d’information du consommateur (non-tromperie du consommateur {…}.

Au risque de vous paraître cynique, surtout si vous faites partie des consommateurs de cette duperie mondiale, lorsque j’écris ces lignes, je « rie jaune » pour 2 raisons :

La première : en matière pharmaceutique, ça vous coûte une blinde pour un effet placébo ! Et là, les producteurs et distributeurs sont très bons ! Ils ont tout compris en marketing pour vous endormir et vous les vendre !

La seconde : nous sommes de nombreux blogueurs indépendants et sérieux dans nos contenus sous-tendus par des sources scientifiques vérifiées (et vérifiables) à vous informer régulièrement de cette propagande de santé et du business qu’elle génère, en vain !

Mais je comprends très bien ce qui se joue pour vous !

Par exemple : ici je partage mon expérience et mes connaissances en vous parlant franchement et avec honnêteté intellectuelle des compléments alimentaires (business dans lequel je n’ai aucun intérêt). Je vous explique régulièrement en m’efforçant d’être clair à quoi vous attendre pour votre santé, en consommant des compléments et/ou suppléments.

Mais en parallèle, je vous explique aussi qu’il vous faut investir du temps et vous impliquer pour vous mettre à cuisiner vous-même des produits frais pour manger sain et alcalin, améliorer votre hygiène de vie et influencer bénéfiquement votre santé, votre vitalité et votre bien-être.

Pragmatiquement, je sais pour l’avoir moi-même cru et fait, qu’il est plus simple de se donner bonne conscience en avalant une pilule sans se mettre en mouvement pour un quelconque changement… non ? 😉

Là où le bas blesse… c’est que la science prouve que intellectuellement et économiquement nous jouons contre nous-même ! Dommage non ? :-/

Allez ! Accrochez-vous ! Le changement c’est maintenant (toute ressemblance avec la  citation d’une personne connue est là encore fortuite) !

Voici donc de quoi vous faire, je l’espère… réfléchir !

Compléments alimentaires : leur inefficacité prouvée par la science !

277 essais cliniques passés à la loupe prouvent l’inefficacité de la majorité des compléments alimentaires pour la santé cardiaque ou prolonger la vie. 

Le 9 juillet 2019 une analyse publiée dans « Annals of Internal Medicine », des auteurs indépendants n’ayant reçu aucun soutien financier pour leur étude, donc dédouanés de tout éventuel conflit d’intérêts, ont déclaré que la grande majorité des compléments alimentaires n’améliorent pas la santé cardiaque et ne retardent pas la mort.

Leur analyse a permis de découvrir que la quasi-totalité des compléments ou régimes à base de vitamines, de minéraux et d’autres éléments nutritifs ne pouvaient être liés à une durée de vie prolongée ou à une protection contre les maladies cardiaques.

Bien qu’ils aient constaté que la plupart des suppléments ou des régimes liés n’étaient associés à aucun effet nocif, l‘analyse a montré que seul un régime pauvre en sel, riche en acides gras oméga-3 et éventuellement, en acide folique (comme en alimentation alcaline), pouvaient avoir des effets bénéfiques sur la santé. 

Ils ont également découvert que des suppléments associant calcium et vitamine D pouvaient en fait être associés à des risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) accrus.

Jusqu’alors, un nombre croissant d’études comme celles-ci n’ont jamais permis de prouver que la plupart des compléments alimentaires étaient bénéfiques pour la santé.

La solution miracle dans les compléments alimentaires n’existe pas !

Au total, les auteurs ont inclus les données recueillies sur 992 129 participants à la recherche dans le monde.

Les auteurs déclarent :

« la panacée ou la solution miracle que les gens recherchent dans les compléments alimentaires n’existe pas ». 

« Les gens devraient se concentrer sur une alimentation saine pour le cœur. Les données montrent que la majorité des adultes en bonne santé n’ont pas besoin de prendre de suppléments ».

Pour cette étude, les chercheurs ont randomisé les données de 277 essais cliniques évaluant 16 associations de vitamines ou autres suppléments et 8 régimes alimentaires avec la mortalité ou les maladies cardiaques, notamment les maladies coronariennes, les AVC et les crises cardiaques.

Les vitamines et suppléments examinés comprenaient :

  • des antioxydants
  • le β-carotène
  • un complexe de la vitamine B
  • des multivitamines
  • du sélénium
  • de la vitamine A
  • de la vitamine B3 (niacine) et de la vitamine B6
  • de la vitamine C
  • de la vitamine E
  • du calcium
  • un complexe de calcium et de vitamine D
  • de la vitamine B9 (acide folique)
  • du fer
  • de l’acide gras oméga-3 (huile de poisson).

Les régimes étudiés étaient :

  • un type de régime méditerranéen chez les personnes en bonne santé et souffrant d’hypertension artérielle,
  • une alimentation enrichie en sources d’acide alpha-linolénique (ALA) (noix, graines et huiles végétales)
  • un régime alimentaire amélioré à base d’acides gras oméga-6 (noix, graines et huiles végétales). 

Chaque intervention a également été classée selon la véracité de la démonstration d’un impact à risque élevé, modéré, faible ou très faible.

La majorité des suppléments et compléments, y compris les multivitamines, le sélénium, la vitamine A, la vitamine B6, la vitamine C, la vitamine E seule, le calcium seul et le fer ne présentaient aucun lien avec une augmentation ou une diminution du risque de décès ou de santé cardiaque. Ils sont donc neutres (sauf pour le porte-monnaie).

Dans 3 études portant sur 3 518 personnes, ayant étudié une alimentation pauvre en sel chez des personnes présentant une pression artérielle saine, 79 personnes sont décédées. Les chercheurs ont déclaré avoir constaté une diminution de 10% du risque de décès chez ces personnes qu’elles classaient comme impact associé modéré.

Sur 5 études dans lesquelles 3 680 participants sujets à l’hypertension ont été soumis à un régime pauvre en sel, ils ont constaté que le risque de décès par maladie cardiaque diminuait de 33%, avec 674 décès par maladie cardiaque au cours des périodes étudiées. Ils ont également classé cette intervention comme une preuve modérée d’un impact.

Sur 41 études portant sur 134 034 participants, ils ont évalué l’impact possible des suppléments d’acides gras oméga-3. Dans ce groupe, 10 707 personnes ont subi des incidents cardiovasculaires (crise cardiaque ou un AVC) marqueurs d’une maladie cardiaque. 

Dans l’ensemble, ces études suggèrent que l’utilisation de suppléments est liée à une réduction de 8% du risque de crise cardiaque et à une réduction de 7% de la maladie coronarienne comparé à celles qui ne figuraient pas dans les suppléments. Les chercheurs ont classé les preuves d’un lien bénéfique avec cette intervention sur faible.

Sur 25 études portant sur 25 580 personnes en bonne santé, les données ont également montré que l’acide folique (vitamine B9) était associé à une réduction de 20% du risque d’AVC. Environ 877 participants ont subi un AVC au cours des essais. Les auteurs ont classé les preuves d’un lien aux effets bénéfiques, comme étant faibles.

Les auteurs soulignent que les études suggérant le plus grand impact de la supplémentation en acide folique sur la réduction du risque d’AVC se sont déroulées en Chine, pays où les céréales ne sont pas enrichies en acide folique comme c’est le cas par exemple, aux États-Unis et dans d’autres pays. 

Ainsi, selon eux, cet effet protecteur apparent peut ne pas être applicable dans les régions où la plupart des gens consomment suffisamment d’acide folique dans leur alimentation naturelle.

20 études ont évalué la combinaison de calcium et de vitamine D dans un supplément : sur les 42 072 participants à la recherche, 3 690 ont eu un AVC au cours des essais. Les chercheurs disent que cela induit une augmentation de 17% du risque d’AVC. La preuve de ce risque a été classée comme étant modérée. Rien ne prouverait que le calcium ou la vitamine D pris à eux seuls présentent des risques ou des avantages pour la santé.

Compléments alimentaires : leur inefficacité prouvée par la science !

En conclusion :

Elle est simple : gardez votre argent !

Même s’il peut exister des preuves que quelques interventions ont un impact sur la mort et la santé cardiovasculaire, la grande majorité des multivitamines, des minéraux et des types de régimes testés n’ont eu aucun effet mesurable sur la survie ou la réduction du risque de maladie cardiovasculaire.

Enfin, ces résultats viennent appuyer l’importance de ne pas se fier aveuglément aux allégations et arguments de vente des compléments alimentaires.

Un mode de vie sain peut se passer totalement de ces potions magiques qui promettent des miracles et sont qui sont coûteuses. 

Si vous utilisez votre argent pour acheter des aliments sains, des boissons saines et pratiquer des activités essentielles, vous serez plus en mesure de faire face aux carences et aux inévitables aléas liés au vieillissement.

Tout le reste… c’est de la littérature et du marketing dans laquelle les promesses n’engagent que celles et ceux qui les croient par ignorance ou par facilité.

Et plutôt que de mettre l’argent dans des chimères, comme le dit le titre de mon livre  « cultivez votre santé », investissez-le dans des choses nécessaires ou utiles pour votre santé et celle de la planète (car chercher à être en bonne santé dans un environnement délétère est un paradoxe).

Enfin et pour finir…

Désolé si mes propos acerbes sur ce sujet vous déplaisent mais j’ai envie donc j’en profite pour faire 2 clins d’oeils :

Le premier : à celles et ceux qui me demandent conseil pour mieux choisir et continuer leur onéreuse prise de poudre de perlimpinpin en préférant faire l’impasse sur la mise en place d’une alimentation naturelle ou d’une hygiène de vie plus alcalinisante. Ce n’est pas ce que je conseille et en continuant de consommer des compléments, c’est comme si vous refusiez de risquer de vous faire réellement du bien. Dommage ! 🙁 Sans vouloir vous convaincre je vous invite à lire ou relire ces articles :

Le second : à celles et ceux qui me contactent pour placer leurs compléments alimentaires sur le blog moyennant rétribution ou intéressement. Moi ce qui m’intéresse, ce n’est pas de faire de Bouchées Doubles un nouveau lieu de distribution de poudres inefficaces, même si certaines sont peu dangereuses. Ce qui m’intéresse, c’est de partager mon expérience et mes connaissances acquises sur une alimentation et une hygiène de vie qui depuis plusieurs années m’ont aidé là où les molécules avaient au mieux échoué et au pire m’avaient fragilisé davantage.

Si je dois vendre quelque chose, ce sera comme je l’ai fait jusqu’ici, en toute honnêteté, en accord avec moi-même, mes valeurs et mon éthique comme mes livres et mes prestations. Donc pour aider les autres et pas uniquement faire du fric ! Si vous lisez ces lignes et que vous êtes producteur ou distributeur, merci de ne plus me solliciter. 🙂 Si j’ai le moindre intérêt pour votre produit, je saurai vous contacter. Merci d’avance pour votre compréhension ! 😉

Cet article vous a plu ? Pour aller plus loin…

Et connaître les dangers des compléments alimentaires, je vous invite à découvrir cet article, lui aussi scientifiquement sourcé : Compléments alimentaires : inefficaces, onéreux et dangereux

On en cause ? 

Et vous ? Consommez-vous régulièrement des compléments et suppléments alimentaires vendus en pharmacie ou en grande distribution ? Si oui, quel budget leur consacrez-vous ? Merci de partager votre avis ou votre expérience en bas de cette page dans la zone de commentaires ! 🙂

Sources scientifiques : 

Safi U. Khan, Muhammad U. Khan, Haris Riaz, Shahul Valavoor, Di Zhao, Lauren Vaughan, Victor Okunrintemi, Irbaz Bin Riaz, Muhammad Shahzeb Khan, Edo Kaluski, M. Hassan Murad, Michael J. Blaha, Eliseo Guallar, Erin D. Michos : Effects of Nutritional Supplements and Dietary Interventions on Cardiovascular Outcomes. Annals of Internal Medicine

Les chiffres du marché 2018 des compléments alimentaires 

Le marché des compléments alimentaires en 5 chiffres-clés.

Compléments alimentaires: un marché qui pèse près de 2 milliards d’euros 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.