Découvrez cette recette de cuisine alcaline polyvalente et gourmande.

Une recette de cuisine alcaline

gourmande et polyvalente ! 

Une recette réellement polyvalente ! Vous pouvez la déguster froide ou chaude au gréé de vos envies. Elle peut vous servir d’entrée ou d’accompagnement selon votre envie du moment. Les légumineuses et les légumes de saison offrent des textures variées en bouche. L’assaisonnement citroné et épicé vient relever les saveurs de ce mets de cuisine alcaline. Comme la recette est polyvalente, quitte à cuisiner n’hésitez pas à en faire une bonne quantité que vous pourrez réchauffer plus tard pour varier les plaisirs gustatifs ! 

Les haricots blancs, rouges et noirs font partie des rares légumineuses dont l’indice PRAL (Potential Renal Acid Load) est alcalinisant (basifiant). Cette recette possède de nombreux atouts nutritionnels et santé. Pour aller plus loin et les connaître, je vous invite à les retrouver plus bas, sous cette recette. 

Pour tout savoir sur l’indice PRAL : 

Je vous invite à découvrir mon guide de l’indice PRAL. Pour reconnaître les aliments en un clin d’oeil, en fonction de leur pouvoir alcalinisant ou acidifiant, je vous invite à découvrir mon guide : Mon guide de l’indice PRAL : 527 aliments répertoriés

IMPORTANT : Cette mise en page est un TEST de nouvelle présentation (recette alcaline d’abord puis atouts santé) ! Si elle vous plaît ou vous déplaît, je vous invite vivement à me laisser un message dans la zone de commentaires pour partager votre avis. En l’absence d’avis ou de retours je reviendrai par défaut à la présentation habituelle sur le site depuis sa naissance : les atouts nutritionnels et santé d’abord, puis la recette. Alors, un GRAND merci d’avance pour votre commentaire ! 😀

Découvrez cette recette de cuisine alcaline polyvalente ! Gourmande

Recommandations : 

Si vos légumes sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, chaque fois que c’est possible, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiants. Lavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides.

Découvrez cette recette de cuisine alcaline polyvalente ! Gourmande

La recette 

Portion : 3 à 4 personnes

Préparation : 15 mn

Cuisson : Aucune… si vous utilisez des légumineuses déjà cuites.

Sinon, prévoyez : environ 8 h de trempage + 1 à 1 h 30 de cuisson (en fonction de la qualité des haricots et des performances de votre ustensile de cuisson).

Côté légumineuses : environ 300 g (poids sec) de haricots blancs (haricots coco ou mogettes).

Côté légumes : 10 cm de blanc de poireau, 1 ou 2 oignons nouveaux (suivant vos goûts et leur taille. vous pouvez aussi remplacer par de l’oignon rouge au besoin), ¼ de chou blanc (ou chou pointu), 1 courgette moyenne, 1 poivron rouge.

Côté sauce : 1 cuillère à soupe (cs) d’huile de lin, 4 cs d’huile d’olive, 1 cs d’huile de colza, le jus d’1/2 jus de citron, voire 1 entier (en fonction de vos goûts),  1 cs de moutarde (fine ou à l’ancienne), 3 gousses d’ail, , 1 à 2 cs de graines de cumin, 1 cs de coriandre moulu, 1 cuillère à café (cc) de curry en poudre, 1 cc de curcuma en poudre, sel et poivre noir.

Préparez votre sauce :

Dans un bol, mélangez le jus de citron avec la moutarde, l’ail pressé, les épices, le sel et le poivre puis délayez progressivement avec l’huile en remuant constamment.

Préparez vos légumes :

Épluchez et ciselez vos oignons (y compris les fanes si vous les avez).

Émincez votre blanc de poireau. Mettez-le dans la sauce.

Coupez votre chou en lamelles fines puis recoupez-les dans leurs longueurs pour obtenir de fins « copeaux ». Mettez-les dans la sauce.

Coupez la courgette et la chair du poivron en fine brunoise (petits dés). Mettez-les dans la sauce.

Assemblez tous les ingrédients dans un saladier et mélangez avec la sauce.

Goûtez, rectifiez si nécessaire, c’est prêt ! Bon app ! MiaM ! 😉

Merci de me laisser votre avis sur ce test de nouvelle mise en page 🙂


Pour aller plus loin …

Voici les principaux atouts nutritionnels et santé de la recette : 

Elle est source de :

  • Fibres : l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la recette, maximise l’effet protecteur de ce légume.
  • Antioxydants : bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine, (sont précurseurs de la vitamine A : le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins), quercétine (prévient et lutte contre le “mauvais cholestérol”)
  • Vitamines : A (1) C et E (antioxydantes), B1,B2, B3, B6, B9 (2), K (3)
  • Minéraux : Potassium, phosphore, fer, calcium, magnésium, manganèse, cuivre, zinc.
  • Protéines végétales (haricots blanc bio) : source d’acides aminés essentiels (AAE).

Pour aller plus loin…

Et tout savoir sur les atouts santé des haricots je vous invite à lire cet article : Haricots 

Rappel sur les fonctions de quelques vitamines : 

(1) La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

(2) La vitamine B9 assure le bon fonctionnement du système nerveux, du système immunitaire, de la production des nouvelles cellules.

(3) La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

A propos de l’indice PRAL (Potential Renal Acid Load) de cette recette…

Cette recette possède un indice PRAL alcalin car tous les ingrédients de la recette sont neutres ou basifiants, voire fortement basifiants.

* Les minéraux acidifiants et alcalinisants sont dépendants les uns des autres pour une bonne synthèse dans notre métabolisme… pas question donc de manger 100% alcalin ! En revanche, il est important d’en doser les proportions dans notre alimentation occidentale moderne dans laquelle l’apport quotidien en aliments acides et aliments alcalins est déséquilibré (au détriment des aliments alcalins).  

Au plaisir de lire votre avis sur ce test de nouvelle mise en page. 😉 Merci encore ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.