Repas de fête

PARTIE 1 : 2 semaines pour préparer son corps …

La 1 er partie d’un dossier en 3 volets sur 3 semaines…

Excès des repas de fêtes : Gérer… Part 1 : Avant / Part 2  : Pendant / Part 3. Après

Temps de lecture estimé : 2 mn

Les repas festifs sont souvent gargantuesques

Les menus de repas de fêtes sont très caloriques, sont les plus copieux de l’année et ne correspondent à aucun de nos réels besoins nutritionnels ! À l’approche de l’enchaînement orgiaque et la valse des plats trop riches, trop gras, trop sucrés ou salés qui caractérisent notamment les repas festifs traditionnels des grandes occasions : cousinades, mariages, anniversaires, communions, baptêmes, réveillons de Noël… du nouvel an, etc…

Manger équilibré et connaître toutes les astuces pour que ces repas aient le moins d’impact possible sur la santé est donc plus que sensé ! 🙂

Je ne m’adresse pas uniquement aux convaincu(e)s des vertus de l’alimentation alcaline… 

Je m’adresse aussi à toutes celles et ceux qui ont besoin de rééquilibrer leur alimentation en fonction des réels besoins nutritionnels de leur organisme… Ainsi, vous limiterez les difficultés liées à vos excès ! ;-)Pour faire un marathon il faut se préparer… pour encaisser un repas festif, c’est la même ! On en a pas autant conscience, c’est tout ! Dans cet article, je vous explique pourquoi et je vous donne 5 conseils concrets pour vous aider.

Si vous mangez déjà alcalin ou que votre hygiène de vie est alcalinisante…

Vous mangez déjà sain, malin et équilibré ! Votre mode alimentaire vous permet d’être serein et de mieux encaisser les excès. Si en plus vous avez une activité physique régulière… c’est encore plus vrai ! Donc continuez ! 😉

Si vous ne mangez pas ou peu alcalin et que vous êtes plutôt sédentaire…

C’est le moment de vous y mettre (ou d’accentuer votre action) ! Votre corps vous remerciera lorsqu’il devra « bosser comme un dingue » et devenir une « véritable usine à gaz » (au sens propre et figuré) pour gérer les excès d’un repas de fête ! Mais si vous ne souhaitez pas manger alcalin… je vous conseil d’être attentive ou attentif aux 5 conseils concrets qui figurent ci-dessous ! 🙂

Pour aller plus loin… et savoir ce que manger alcalin signifie je vous invite à aller lire : Equilibre acido-basique et alimentation pour débutants

Préparez votre organisme… pourquoi ? 

Afin de lui éviter barbouillages et autres conséquences des excès faits en ces occasions, comme les :

  • Maux de ventre
  • Ballonnements,
  • Indigestions
  • Crises de foie
  • Etc

 3 « gros mots » d’ordre… pour éviter les maux

  • Hy-dra-tez-vous !
  • Boostez votre organisme !
  • Bougez régulièrement !

Difficile de résister aux agapes festives ! 🙂

Les plus gourmands d’entre nous peuvent kiffer les menus festifs, mais… ils doivent savoir qu’avec la viande, le fromage, les sauces, les apéros, etc… les sources de graisses (bonnes et mauvaises), de protéines, d’acidification, de déshydratation et d‘apports caloriques sont multipliées. C’est ce qui ralentit la digestion et favorise les désagréments gastriques.

L’épreuve pour le corps…

Que se passe-t-il physiologiquement quand on mange trop et trop calorique, de manière rapprochée ?

  • Le corps n’a tout simplement pas le temps d’éliminer le trop-plein :
  • De quantités
  • De calories
  • D’acides (les aliments des repas traditionnels de fête sont acidifiants)

 

  • Trop d’apports et pas assez de dépenses entraînent :
  • Le déséquilibre de la balance énergétique.
  • L’acidose légère qui sollicite les réserves de minéraux alcalins disponibles.
  • Le stockage des sucres, des graisses et des calories excédentaires.

 

  • L’importance inhabituelle du bol alimentaire et l’éventuelle quantité importante de graisses et de protéines ont pour conséquences :
  • Une digestion ralentie donc plus longue
  • Des lourdeurs
  • Des ballonnements gastriques
  • Des ballonnements intestinaux

Tout cela se double d’un malaise général…

  • Les signaux de rassasiement en fin de repas étant largement dépassés, le cerveau n’a plus de repères dans la gestion de l’alimentation.
  • La surcharge accumulée en toxines a du mal à être gérée par le foie. Il fatigue, avec pour conséquence des sensations de nausées.

Bref, le tableau final dressé par ces constats  n’est franchement pas appétissant… Ça vaut le coup d’être un peu attentif. Votre corps vous en remerciera ! 😉

 

C’est bien tout ça ! Mais… comment faire !?? Pour le savoir et si vous en avez le temps… je vous invite à lire la suite…

Temps de lecture estimé : 4 mn

Avant les repas de fêtes…

5 conseils concrets à appliquer 2 à 3 semaines avant les repas de fête pour les passer sans encombre…

 

1°) Je fais régime ?

NoOoOoOn ! Au secours ! Surtout pas ! Pourquoi ? Car… dans tous les cas, sans aucune exception, les cures d’amaigrissement proposées parfois pour éviter la prise de poids pendant les fêtes sont à proscrire ! Ôtez-vous ça de l’idée (si toutefois vous l’aviez) ! Réduire son alimentation avant les fêtes n’est surtout pas une chose à faire ! Cela vous donnerait simplement envie de manger davantage pendant le repas du réveillon, et votre corps pourrait souffrir de l’excès d’alcool et de calories pendant les repas de fêtes. Le corps souffrant de privation va tendre à davantage stocker le jour du repas ce qui peut conduire à des maux de ventre et une prise de poids. Il vaut mieux faire des repas légers et « végétaliser » davantage votre alimentation quotidienne.

2°) Je suis une alimentation équilibrée ?

Oui ! Super ! C’est ce qu’il faut faire ! On ne saute pas de repas ! Inutile de se priver de manger en prévision d’un repas de fête, cela vous poussera à vous ruer sur l’apéro et vous rendra plus sensible à la crise de foie etc. Donc, dès maintenant, mangez de façon équilibrée.

Pour un système digestif et un corps en pleine forme, privilégiez :

• Les fibres

• Les fruits

• Les légumes

• Les probiotiques

Comme je viens de vous le dire plus haut… si vous mangez déjà alcalin, vous faites déjà ce qu’il faut et serez serein(e) ! Votre corps encaissera mieux les abus.

3°) Je fais de l’activité physique ou du sport ?

Ouiiii ! Mille fois oui ! La bonne astuce pour préparer le terrain et être en bonne condition avant les repas copieux et festifs ! En augmentant votre activité physique quelle qu’elle soit (marche, course, vélo, natation, fitness, LIA, gym, etc), vous augmentez et boostez vos fonctions métaboliques (respiration, digestion, facilité et rapidité d’élimination des toxines, etc…) Donc à l’approche des repas de fêtes : une hygiène irréprochable et des repas équilibrés. N’hésitez pas également à pratiquer une activité sportive (longue marche, footing…) pour tonifier votre corps !

4°) Hydratez-vous !

Cela facilite la digestion car cela participe à l’élimination des toxines et des acides ! C’est simple ! On boit régulièrement et souvent… le plus possible en dehors des repas (pour éviter de s’hydrater pendant)car cela diluerait et affaiblirait les sucs gastriques, lesquels rendraient difficile la digestion par manque d’efficacité. Si on a peur d’oublier on télécharge une application gratuite pour smartphone afin de penser à boire. Si vous devez boire à table, prenez l’habitude de ne pas dépasser la quantité d’un verre d’eau ou deux, max !

Avant la fête, mettez l’accent sur les aliments sains, drainants et alcalinisants qui favorisent l’élimination d’eau et le transit intestinal.

Voici 10 légumes à privilégier :

  1. Le poireau
  2. Le fenouil
  3. Les endives
  4. Les radis (noir, blancs, roses)
  5. Le concombre
  6. Les courgettes
  7. Les salades
  8. Les épinards
  9. Les blettes (cardes, cardons, bettes)
  10. Les choux

5°) Gérez l’alcool et le sommeil !

Ne buvez pas d’alcool et astreignez-vous à un rythme de sommeil régulier ! Moins vous serez en forme le jour du repas de fête, plus votre corps sera susceptible de montrer son mécontentement le jour-même ou le lendemain de ce dernier. L’alcool provoque la sécrétion de sucs gastriques et rend le contenu de l’estomac plus acide que d’accoutumée (Acide, l’estomac l’est toujours et sans cette acidité pas de digestion possible) ! Au delà d’accentuer cette acidité, l’alcool excite le système nerveux, provoquant dans certains cas des troubles du sommeil.

J’espère que ces 5 conseils vous conviennent et que vous parviendrez à les appliquer avant vos repas de fête ! 🙂 J’ai encore plein d’astuces à partager dans mes tiroirs.

La semaine prochaine, la partie 2 : Gérer les excès pendant les repas de fêtes.

Pour un menu de réveillon original sain et alcalin, je vous invite à lire : Pour un réveillon pas comme les autres : 8 raisons, 7 conseils et 12 recettes

Et vous ? Quels sont vos trucs naturels pour vous aider à encaisser les excès ? Laissez un commentaire dans la zone en bas de cette page. Merci d’avance ! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Repas de fêtes… se préparer pour mieux encaisser les excès !”

  1. Super article ! Moi j’ai la chance de manger plutôt alcalin et équilibré chez les parents à Noël parce qu’ils s’y sont mis aussi ! Mais de manière générale je mange quand même plus que d’habitude et pour le coup moi j’écoute mes sensations et si le 25 au matin apres un 24 copieux je n’ai pas faim, je ne mange pas et je bois simplement abondamment Et je fais une petite balade dans le quartier ou en forêt à côté s’il fait beau, pour ouvrir l’appétit pour le déjeuner du 25 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *