Découvrez deux solutions simples, naturelles peu onéreuses pour assainir et améliorer l'eau du robinet : dépolluer, reminéraliser.

Deux solutions simples, naturelles et efficaces pour améliorer l’eau du robinet.

Ou… comment rendre votre eau potable, saine.

L’eau est notre première source d’hydratation. L’hydratation est le premier poste nutritionnel d’une hygiène de vie et alimentaire alcalinisantes et une habitude bénéfique qui contribue à notre santé quels que soient nos choix alimentaires. Picoler sans modération, oui ! Mais… de l’eau ! 😀

Dans cet article j’ai choisi de vous livrer quelques éléments repaires issus d’une enquête de fond que je suis en train de mener sur ce sujet, à temps perdu depuis quelques mois (et oui j’ai peu de temps disponible pour avancer tel que je le souhaiterai). Je vous livre 2 solutions simples, peu onéreuses, naturelles et faciles à mettre en œuvre et dont j’ai déjà vérifié par moi-même l’efficacité et l’impact depuis le début de mon enquête.

L’impact de l’eau sur la santé :

Pour notre peau, nos fluides corporels, nos organes, chacune de nos cellules, nos fonctions anaboliques (assimilation et synthèse) et cataboliques (dégradation, élimination de nos déchets), l’eau est indispensable à notre organisme. Notre corps est constitué majoritairement d’eau. Il a besoin de la renouveler régulièrement. Boire de l’eau… tout en découle ! 

Fait troublant : l’eau sur la planète représente approximativement le même pourcentage par rapport aux surfaces émergées que celle nécessaire à notre équilibre interne. En revanche, 1 à 2 % selon les sources (c’est le cas de le dire) de l’eau globale est consommable. D’où les enjeux et catastrophes humaines potentielles à venir. Et oui ! Il n’y a pas que le réchauffement climatique ou les pandémies, il y a aussi les ressources planétaires. D’ailleurs, un manque d’eau tue vraiment beaucoup plus vite que le reste ! 

Plus précisément, le corps humain : il est constitué à la naissance d’environ 78% d’eau, un organisme adulte en contient en moyenne 65%. L’âge, le sexe ou la corpulence sont facteurs de la quantité d’eau dans le corps humain, même à niveau de consommation quotidienne d’eau égale.

Elle nous apporte des nutriments et minéraux, essentiels ou délétères au fonctionnement de l’organisme, en fonction de son degré de pollution toxique et chimique, de son type d’acheminement, de son stockage, ou de ses traitements. Il s’agit donc de bien choisir l’eau que nous consommons si toutefois nous en avons le choix.

D’ailleurs, à ce propos et avant de poursuivre, je tiens à rappeler à tou(te)scelles et ceux qui me lisent ici, que nous avons beaucoup de chance : l’accès à une eau potable et saine est aujourd’hui un luxe dont beaucoup de pays sont déjà privés et dont nous ignorons globalement royalement la pénurie. Je tiens à ce que cette notion de luxe soit bien ancrée dans nos têtes d’habitants d’un pays dans lequel nous faisons encore pour la plupart, nos excréments dedans ! Hérésie occidentale d’enfant gâtés du globe, ersatz maléfique des 30 glorieuses, de l’insouciance environnementale, et de l’inconscience et l’inconséquence des façons de produire. C’est tout aussi inconscient que le pompage de l’eau avec des pompes fonctionnant au diesel toute la journée, en plein soleil (je le constate autour de chez moi chaque été, et parfois même la nuit) pour un arrosage aérien (le pire en terme d’évaporation et d’efficacité) de cultures céréalières hydrophages (comme le maïs dont la culture est subventionnée) destinées à l’élevage d’animaux lourds et tout aussi hydrophages (comme les bovidés élevés l’ensilage) en élevage intensif (viande de m**** majoritaire sur le marché et chargée en toxines). Bref… on est majoritairement bien en retard dans les mentalités, voire attardés, quitte aller dans le mur. Si on continu comme ça, les futures générations si elles survivent à ce qu’on leur lègue déjà, ne pourront pas renoncer à l’héritage et auront sans doute une piètre image de nos sociétés et de leurs aïeux. Voilà. Fin de l’aparté philosophico-environnementale.

Découvrez deux solutions simples, naturelles peu onéreuses pour assainir et améliorer l'eau du robinet : dépolluer, reminéraliser.

Comment boire une eau du robinet saine ?

L’eau du robinet, est potable. Ellen’a pas toujours bon goût mais elle est saine du point de vue bactériologique. Les traitements comme le chlore qui parfois lui donne un goût et une odeur prononcés évitent la prolifération de germes et de bactéries pathogènes. En revanche, elle contient des résidus chimiques de toutes sortes. On y retrouve notamment des métaux lourds (vous savez ceux qui font des mauvaises blagues biens lourdes comme celle de n’être pas éliminables par l’organisme ou l’environnement).

Purifier l’eau du robinet est donc un enjeu pour lequel plusieurs entreprises ont développé et commercialisent des solutions (plus ou moins) naturelles, écologiques. Je ne parlerais ici évidemment que de ces technologies propres, ne générant aucun déchet (jusqu’à preuve du contraire et si tel est le cas, je mettrai à jour cet article).

Aujourdh’ui, j’ai donc choisi de vous parler en priorité de ce que je connais et de vous proposer 2 solutions respectant 3 critères principaux :

  • être les moins onéreuses possible.

  • avoir un impact bénéfique sur la santé ou le moins d’impact délétère possible.

  • avoir une impact délétère le plus faible possible sur l’environnement (pour l’instant et jusqu’à preuve du contraire).

Les perles de céramique :

Les perles ou billes de céramique sont composées d’argile poreuse. Elles dissolvent très efficacement le calcaire et neutralisent le chlore et les nitrates contenus dans l’eau. Il suffit d’en disposer une dizaine au fond d’une carafe, de remplir celle-ci d’eau du robinet et de laisser agir 30 minutes.

Le charbon actif :

Il agit en complément des perles de céramique. Grâce à sa structure carbonée poreuse, il absorbe les produits chimiques (micro-polluants et résidus de l’industrie agricole notamment) et les métaux lourds présents dans l’eau. Il neutralise le pH de l’eau et relâche les sels minéraux et les oligo-éléments (calcium, fer, magnésium, potassium…), permettant d’obtenir une eau assainie et plus riche.

Pour traiter l’eau : il convient de déposer 50 grammes de charbon actif dans une carafe contenant 1,5 litre d’eau et de laisser agir 8 heures. Il est donc nécessaire d’anticiper pour bénéficier de toute son efficacité. Une fois ces opérations effectuées, non seulement l’eau a meilleur goût mais elle est purifiée de façon éthique avec des technologies naturelles moins impact antes pour notre environnement.

Découvrez deux solutions simples, naturelles peu onéreuses pour assainir et améliorer l'eau du robinet : dépolluer, reminéraliser.

J’ai aussi testé d’autres solutions comme certaines filtrations…

Malheureusement leur opacité en terme d’impact sur la santé et l’environnement découle souvent du secret industriel de fabrication sur les matériaux utilisés pour la production des consommables (filtres) indispensables, leur nombre de cycles d’utilisation possibles et leur recyclage. Je n’ai pas finalisé mes recherches sur tous les systèmes de filtration mais il semble déjà apparaître que la dépollution est parfois très, très, très polluante. Surtout lorsqu’elle sollicite de hautes technologies pour sa mise en place.

L’eau est vitale pour notre organisme et impacte notre santé. Et il nous appartient d’appliquer quelques gestes simples pour consommer une eau moins polluée.

En effet, les eaux en bouteilles (parfois trop minéralisées) s’accompagnent systématiquement d’une sur-consommation de plastique, donc, mieux vaut consommer l’eau du robinet avec des traitements naturels at faciles à mettre en œuvre.

Traitée avec des perles de céramique et du charbon actif, l’eau du robinet contribue à protéger la planète et protéger la planète c’est protéger notre santé. Cette eau ainsi traitée nous apporte les sels et les oligo-éléments dont nous avons besoin, tout en nous préservant des éléments nocifs qu’elle contient avant traitement. 

Appliquer ceci constitue un bon début mais ce n’est pas tout…

Certaines recherches scientifiques en cours tendent à prouver que la dynamisation de l’eau la rendrait plus biodisponible, donc plus vite assimilable et plus efficacement (amélioration qualitative et quantitative) par l’organisme. Mais je vous en parlerai prochainement. Enquête en cours… Patience ! 😉

Quelques sources sur internet : 

CNRS sagascience : l’eau

Cieau : quelles sont les ressources d’eau dans le monde

Combien d’eau et d’eau douce sur Terre ?

Qualité de l’eau de boisson, OMS

Agence régionale de santé – pour connaître qualité de l’eau potable en France région par région.

France Nature Environnement 

Livres :

« L’eau cette inconnue ». Jeanne Rousseau. Agriculture et santé. Les résonances cosmiques. Association Bio-électronique (ABE).

« La nature de l’eau », Yann Olivaux, ed Marco Pietteur

« L’eau et la vie », Roger Durand, ed Opéra

« L’eau et la physique cantique. Vers une révolution de la médecine »nMarc Henry, ed Dangles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.