Découvrez mes 5 nouvelles recettes acido-basiques de courgettes lacto-fermentées, comment les conserver et savoir les consommer.

Faites de vos légumes des super aliments source de probiotiques naturels et gratuits ! 😉

Vous avez 15 mn, quelques bocaux, de l’eau, des betteraves et du sel ? Oui ? Parfait ! Vous pouvez fabriquer des probiotiques efficaces, naturels, maison et gratuits ! Ça vous dit ? Moi oui !  Je partage comment faire dans mes recettes acido-basique de probiotiques et aussi comment les manger. Cette année en Juillet, le jardin m’a blindé de courgettes. J’ai donc axé mes recettes sur ce légume. 

La lacto-fermentation est un moyen ancestral de conservation qui permet d’augmenter la valeur nutritive des aliments utilisés. C’est sans danger sanitaire (bien au contraire), ça booste entre autre la vitamine C (environ x10) et ça génère des probiotiques (utiles pour la flore intestinale et le confort digestif). Ce procédé de conservation est facile et rapide, simple et efficace. Il ne nécessite ni énergie (ni chaud, ni froid), ni aucun matériel spécifique. Vous pouvez même faire des conserves lacto-fermentées avec vos enfant dès qu’ils ont l’âge de manipuler ou de couper des aliments. On peut agrémenter une préparation de lacto-fermentation avec des épices et c’est ce que je vous propose dans mes 4 recettes acido-basiques de betteraves lacto-fermentées.

Préparez votre saumure…

Avec la fermentation en saumure vous obtiendrez un jus fluide et des légumes à la texture moelleuse, voire fondante, qui feront sensation dans la préparation de salades composées par leur texture et leur goût.

Mes 4 recettes acido-basiques de betterave :

  • Bocal 1 : courgettes/betteraves chioggia, curry
  • Bocal 2 : courgettes /cumin/coriandre
  • Bocal 3 : courgettes/curry à Colombo
  • Bocal 4  : courgettes/curry madras
  • Bocal 5  : courgettes / paprika

Ingrédients :

Betteraves : environ 2 kg de courgettes crues et 1 betterave Chioggia

Eau : 1 L d’eau saumurée à 3%, soit 30 g de sel de mer naturel (ni iodé, ni fluoré) pour 1 L d’eau non chlorée ( donc pas d’eau du robinet mais plutôt de source ou minérale en vérifiant bien la composition sur l’étiquette. C’est très important car ça peut faire échouer la fermentation !).

Épices et graines : graines de coriandre, de cumin, mélanges de différents curry en poudre, paprika doux en poudre.

Découvrez mes 5 nouvelles recettes acido-basiques de courgettes lacto-fermentées, comment les conserver et savoir les consommer.

Comment savoir si mon bocal est toujours bon ?

Quelle qu’ait été la durée de conservation de votre bocal au moment de son ouverture, il est sain s’il fait Pschiiiit à l’ouverture (comme une boisson gazeuse) et ne dégage pas d’odeur nauséabonde (ne pas confondre avec l’inévitable odeur caractéristique de l’acide lactique). L’odeur nauséabonde que j’évoque est très différente de celle de l’acide lactique…c’est une odeur de putréfaction. Vraiment ! Ça pu énormément. La présence éventuelle de moisissure ne signifie pas que le contenu est perdu. Il suffit de les ôter à l’aide d’une cuillère et vous pourrez consommer le reste des légumes. Pas de gâchis inutile ! 😉

Comment consommer vos courgettes betteraves lacto-fermentées…

Comme tous les légumes lacto-fermentés, elles seront salées et auront le goût particulier de la lacto-fermentation (acide lactique). J’ai souvent lu des témoignages de personnes qui pensent les consommer comme ça, seules (comme des betteraves cuites ou crues), mais qui surprises par le goût et l’odeur, les rincent à l’eau froide pour les rendre tolérables à leur goût. Et bien… PAF dans le bec ! C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire ! Vous perdez leurs atouts santé dans l’évier si vous faite ça ! 

Consommez-les :

• froides :  dans une salade composée, une soupe froide, une mousse, un velouté, un jus de légumes, à laquelle elles apporteront le plus-value gustative, culinaire et santé. De plus, elles participeront à saler votre recette alcaline. Pensez à elles comme un condiment supplémentaire pour agrémenter vos recettes. Certaines recettes de courgettes lacto-fermentées peuvent aussi bien passer en cubes à piquer lors d’un apéro.

Ou

• Chaudes : (pas besoin de les faire cuire (surtout pas afin de conserver leurs atouts santé) mais juste les réchauffer. Utilisez-les en soupe en les ajoutant en fin de cuisson au bouillon ou en accompagnement d’un plat de légumes cuits ou de viande ou de poisson. Posez-les et mélangez-les au plat chaud en sortie de cuisson. Elles se réchaufferont en 5 mn et vous pourrez servir.

Attention ! Elle apportent du sel à votre plat froid ou chaud donc… Gaffe au dosage du sel ! 😉 Car en excès, il devient acidifiant pour notre organisme. 😮

Découvrez mes 5 nouvelles recettes acido-basiques de courgettes lacto-fermentées, comment les conserver et savoir les consommer.

Préparez vos légumes…

1°) Pelez-les et coupez-les en dés d’environ 1 cm3

2°) Dans un récipient mélangez les lots de betteraves et ou courgettes avec les graines et épices. Comptez une cuillère à café d’une ou plusieurs sorte de graines par bocal. Idem pour le curry en poudre.

3°) Remplissez votre bocal du mélange de légumes et d’épices et graines jusqu’à 2 cm du bord (pour éviter qu’il ne déborde lors de la fermentation).

4°) Versez votre saumure et recouvrez les légumes en respectant le niveau indiqué ci-dessus. Si des morceaux dépassent un peu à la surface, ce n’est pas grave. S’il vous avez trop de saumure, conservez-là dans une bouteille en verre pour une prochaine fois.

5°) Fermez le bocal. Laissez fermenter 7 jours à température ambiante* le temps que la fermentation démarre. Ensuite vous avez 2 options : placer au frais (attention pas froid !) ou laisser à température ambiante. Cela variera le goût de votre préparation. 

* en saison chaude la lacto-fermentation démarre plus vite qu’en saison froide. À ce propos, évitez de mettre les bocaux derrière une fenêtre exposée au rayons solaires. La température pourrait atteindre 50° à l’intérieur et pour faire simple : ce n’est pas bon du tout et ça ferait échouer le procédé.

Temps de pause nécessaire avant leur consommation : elles seront prêtes en 2 ou 3 semaines comme la plupart de légumes lacto-fermentés. Sachez néanmoins que plus vous attendez avant de les consommer, plus le goût d’acide lactique s’estompe au profit de la saveur de la recette. Donc à vous de voir. 😉

Astuce : mettez un plateau ou un récipient sous les bocaux ! La betterave et la courgette ont une fermentation franche et il n’est pas rare malgré l’arrêt du niveau de remplissage du bocal 2 cm sous sa bordure, que le bocal déborde. 

Temps de conservation maximum : Je n’ai pas de recul sur les courgettes et les betteraves mais pour le chou, le céleri et les carottes, je viens de consommer sans soucis un bocal vieux de 4 ans. 

Pour aller plus loin…

Et tout savoir sur la lacto-fermentation, je vous invite à aller lire et à partager les 3 articles  et la  recette qui suivent : 

Allez ! Tous à nos bocaux pour produire vos propres probiotiques à pas cher et des vitamines !

Youpppiiiiiii ! 😀

Cet article vous a-t-il plu ? Si oui, n’hésitez pas à le partager ! Les boutons vers les réseaux sociaux sont disponibles en bas de cette page et à gauche de votre écran pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.