Cliquez ici pour tout savoir sur les topinambours : atouts santé, saison, conservation.

Le topinambour…

Sa saison, ses atouts santé, sa conservation

Le topinambour est un légume racine que l’on gagne à connaître, que ce soit pour ses qualités gustatives, nutritives ou ses atouts santé ! Originaire d’Amérique, il est introduit en France au XVIIᵉ siècle.

Le topinambour se cuisine comme une pomme de terre et à une saveur proche de l’artichaut. Il vaut mieux le consommer jeune, car en vieillissant, il devient plus difficile à digérer et peut entraîner des maux d’estomac importants chez les personnes ayant des intestins fragiles. Qu’on le consomme cru ou cuit, ses glucides contribuent à une bonne santé intestinale. Ces sucres joueraient également un rôle dans la prévention de l’ostéoporose et de certains cancers…

L’indice PRAL (Potential Renal Acid Load) du topinambour :

Il est de – 5,84. Cela fait de lui un aliment de la catégorie des alcalinisants moyens.


Pour tout savoir sur les indices PRAL des aliments et les reconnaître en un clin d’œil, en fonction de leur pouvoir alcalinisant ou acidifiant, je vous invite à découvrir :


Les principaux atouts santé du topinambour…

• Riche en fibres 

• Riche en fer 

• Riche en potassium et en phosphore 

• Intervient dans la prévention de certains cancers 

• Facilite le transit intestinal

NB : le topinambour est plus digeste consommé quelques jours après la récolte. Lorsqu’il vient d’être récolté, il peut causer des maux de ventre et des ballonnements. Sa richesse en fibres stimule le transit intestinal.

Cliquez ici pour tout savoir sur les topinambours : atouts santé, saison, conservation.

5 bienfaits du topinambour : pourquoi en manger ?

  1. Peu calorique : il possède une faible teneur en lipides et en protéines. Il peut être consommé dans le cadre d’une perte de poids.
  2. Excellente source de fibres : il permet de faciliter le transit intestinal. Il impacte bien le sentiment de satiété et contribue à réguler l’appétit.
  3. Source d’antioxydants : il joue un rôle dans la prévention de certains cancers.
  4. Source de vitamines du groupe B : il permet de préserver le système nerveux et de prévenir les maladies neurodégénératives.
  5. Source de calcium végétal : il contribue au renfort et la consolidation des os et les dents.

Saison des topinambours : le topinambour se retrouve d’octobre à février sur les étals de nos marchés et de certaines grandes surfaces.

Cliquez ici pour tout savoir sur les topinambours : atouts santé, saison, conservation.

Comment conserver ses topinambours…

Contrairement à la pomme de terre, le topinambour se conserve mal. Sa peau étant mince, il se dessèche et se ratatine rapidement après la cueillette. On peut toutefois le garder quelque temps dans du sable humide dans une cave, lorsqu’on en a une, dès lors que la température est stable et ne dépasse pas 4 ou 5 °C.

Au frigo : Conservez les tubercules 1 ou 2 semaines dans un sac de papier(ou de plastique perforé si vous n’avez pas de sac de papier).

Par lactofermentation : c’est une méthode de conservation ancestrale vertueuse, mais oubliée.  C’est rapide, enfantin et sans risques sanitaires. Elle  booste la teneur en vitamines C et K et va développer des probiotiques pour votre confort intestinal ! Vous pourrez ainsi conserver vos topinambours jusqu’à 18 mois sans énergie (ni froid, ni chaleur).

Pour aller plus loin…

Je vous recommande chaudement de lire ces articles :

11 bonnes raisons d’essayer les aliments lacto-fermentés

Conservez vos aliments 18 mois sans stériliser ni congeler

Comment conserver nos aliments 18 mois et plus sans congeler ni stériliser

On en parle ? 

Cet article vous a-t-il plu ? Partagez votre avis ou vos questions en laissant un commentaire ci-dessous. Merci d’avance ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.