Découvrez cette recette de cuisine alcaline métissée et pleine d'atouts pour notre équilibre acido-basique.

Une recette alcaline végétarienne complète, savoureuse, ensoleillée et épicée !

Épicée, oui. Pimentée, non. Enfin, sauf si vous aimez le piment et que vous le tolérez. Rien ne vous empêche d’en ajouter. Hum… caliente ! MiaM !  😉 Je prend la précaution de cette précision pouvant paraître élémentaire à l’initié(e), mais qui toutefois me semble importante pour les novices :

épice ≠ piment 

épice ≠ piquant

Effectivement, ici comme ailleurs sur d’autres blogs, certain(e)s font l’amalgame et renoncent à des recettes avant même de les tester, par peur du piquant à la vue du mot épice. Dommage ! 🙁

Donc, si tout à coup les épices ne vous font plus « peur », voici une recette de cuisine alcaline aux ingrédients avec un indice PRAL de compète (notamment les épices) qui à la dégustation je l’espère, vous transportera , au moins en pensées, vers des contrées lointaines et ensoleillées ! Cultivez votre santé tout en mettant de l’exotisme, de la couleur et des saveurs dans vos assiettes, avec cette recette de cuisine alcaline gourmande et métissée ! 

Pour aller plus loin…

Et tout savoir sur les épices et les herbes aromatiques (indice PRAL, atouts santé et culinaires) je vous invite à lire : Herbes aromatiques et épices alcalins… les incontournables !

Découvrez cette recette de cuisine alcaline métissée et pleine d'atouts pour notre équilibre acido-basique.

Les principaux atouts santé de la recette…

Elle est source de :

  • Fibres : l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la recette, maximise l’effet protecteur des légumes.
  • Antioxydants : bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine (sont précurseurs de la vitamine A : le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins), quercétine (prévient et lutte contre le « mauvais cholestérol »)
  • Vitamines : A (1) C et E (antioxydantes), B1,B2, B3, B6, B9 (2), K (3)
  • Minéraux : potassium, phosphore, fer, calcium, magnésium, manganèse, cuivre, zinc
  • Acides Aminés Essentiels (haricots rouges) : les protéines des haricots rouges sont source d’acides aminés essentiels (AAE) au bon fonctionnement de notre organisme. 

Rappel sur les fonctions de quelques vitamines : 

(1) La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

(2) La vitamine B9 assure le bon fonctionnement du système nerveux, du système immunitaire, de la production des nouvelles cellules.

(3) La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

A propos de l’indice PRAL de cette recette…

L’indice PRAL de cette recette de cuisine alcaline est un indice PRAL  alcalinisant,  puisque les haricots rouges sont des légumineuses qui ont un indice PRAL alcalin. Oignons, courgettes aubergine et lait de coco aussi. Quant aux épices… ce sont les champions toutes catégories ! Vous pouvez déguster et partager cette recette de cuisine alcaline pour votre bien-être métabolique et celui de votre équilibre acido-basique. Ils vous remercieront ! 

Pour tout savoir sur les indices PRAL des aliments et les reconnaître en un clin d’oeil en fonction de leur pouvoir alcalinisant ou acidifiant, je vous invite à découvrir mon guide : Mon guide de l’indice PRAL : 527 aliments répertoriés

Recommandations : 

Si vos légumes sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiantsLavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides.

Découvrez cette recette de cuisine alcaline métissée et pleine d'atouts pour notre équilibre acido-basique.

Ma recette de cuisine alcaline :

Ingrédients : 

Côté légumes : 2 oignons, 2 à 3 courgettes, 1 aubergine.

Côté oléagineux : huile de coco (ou si vous n’en avez pas : autre huile résistante à la cuisson)

Côté lait végétal : 250 ml de lait de coco bio

Côté assaisonnement : 2 clous de girofle, les graines d’une capsule de cardamome verte, 1 bâtonnet d’écorce de cannelle d’environ 5 cm, environ 3 cm3 de gingembre frais ou 1 cuillère à soupe (cs) de gingembre déshydraté en poudre, 2 cs de curcuma déshydraté en poudre, 1 cs de graines de coriandre, 1 cs de graines de cumin, sel, poivre. 

Côté légumineuses : haricots rouges

Préparez vos haricots….

La veille ou le jour même anticipez en faisant cuire vos haricots rouges.

Si vous n’en avez pas le temps, rabattez-vous sur des haricots rouges en bocaux cuits sans assaisonnement.

Préparez vos légumes…

Coupez les courgettes et l’aubergine en dés (d’environ 1 à 2 cm de côté) Épluchez l’oignon et émincez-le.

Dans une sauteuse, ou un faitout (ou tout autre récipient de cuisson à couvercle pouvant aller au feu et au four) versez un peu d’huile de coco (ou autre huile végétale extraite en 1ère pression à froid qui supporte la cuisson et bio si possible) puis faites revenir les oignons 5 mn à feu vif pour qu’ils ramollissent et deviennent translucides.

Ceci fait, baissez à feu moyen. Ajoutez les épices en graines, l’écorce de cannelle, les clous de girofle et le gingembre frais (sauf si vous prenez l’option gingembre déshydraté moulu ! Dans ce cas c’est plus tard.) et faites-les torréfier pendant 3 mn avec les oignons en remuant régulièrement.

Ajoutez et faites revenir les dés de courgettes et l’aubergine. Faites sauter pendant 15 minutes en remuant bien. Ajoutez un peu de sel et de poivre.

Ajoutez ensuite les épices en poudre (si vous utilisez le gingembre en poudre c’est maintenant ! Go ! Go ! Go ! 😀 Mélangez bien ! 

Ajoutez ensuite le lait de coco et faites cuire encore 10 minutes environ.

Ajoutez les haricots rouges et laissez mijoter encore 10 mn environ (au feu ou au four à 120° à votre convenance) jusqu’à ce que la cuisson des légumes vous convienne.

Perso, j’ai utilisé le four à chaleur tournante pour terminer le mijotage car la répartition de chaleur est plus homogène que le feu qui ne chauffe que pas dessous malgré l’excellente de mon faitout en fonte.

Selon vos goûts, continuez la cuisson (si vous voulez que les courgettes soient fondantes).

Astuce : Vous pouvez ajoutez un peu d’eau avant la fin de cuisson si la sauce vous semble trop épaisse.

Vous pouvez déguster votre plat seul ou l’accompagner :

• de riz (pour un plat complet végétarien équilibré acido-basiquement) : 2/3 de légumes pour 1/3 de riz,

ou…

•  d’une viande et de riz : pour rester dans des proportions alcalinisantes vous devez avoir 2/3 de légumes pour 1/3 de viande + riz,

ou…

• d’une viande :  2/3  de légumes pour 1/3 de viande. 

On en cause ? 

Si vous aimez cette recette, je vous invite à partager votre avis ci-dessous dans la zone de commentaire. Merci d’avance ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.