Cliquez ici et découvrez ce velouté alcalin et sa cuisson douce qui préserve les nutriments.

Un velouté alcalin énergétique et rassasiant ! 

Les légumes combinés aux légumineuses de ce potage alcalinisant apportent du velouté, de l’énergie et impactent bien la satiété. J’adore sa consistance et son équilibre en bouche, ses saveurs et sa texture ! Les potages sont nos alliés santé pour peu que l’on soigne leur cuisson. Si vous y parvenez, ils vous permettront de faire le plein de minéraux alcalins, contribueront à votre hydratation et vous apporteront encore quelques vitamines (très sensibles aux cuissons). Ça peut vous paraître banal mais c’est déjà bien au-delà de ce que nous apportent la plupart de nos plats cuits ! Un potage, dès lors qu’on le cuit de façon douce, (voir plus bas dans cet article) est source de minéraux alcalins issus de tous les ingrédients qui le composent, sans fuite d’une partie des nutriments, puisqu’on garde l’eau de cuisson devenue bouillon de légumes.

À propos de la cuisson douce des aliments pour soupes, potages et autre…

Préservez leurs vitamines ! N’allez pas aller au-delà d’une température de 90° C. Bénéficiez de leurs minéraux ! Ne surcuisez pas vos aliments et ne dépassez pas 100° C (au coeur de l’aliment). La plupart des vitamines sont détruites par les cuissons et de surcroît, lorsqu’elles sont trop rapides ou trop fortes. Or, c’est malheureusement la tendance générale et ça déprécie la qualité nutritionnelle de nos soupes. Alors… comment faire ? 

J’ai personnellement expérimenté et affiné progressivement une méthode qui nécessite un peu de pratique pour être maîtrisée. Cette façon de cuire préserve les qualités nutritionnelles des aliments pour les potages. Attendez-vous à quelques loupés au démarrage. Rien de grave ! Vos légumes ne seront pas cuits, voilà tout ! 😉 Vous aurez à prolonger leur cuisson et vous « perdrez » un peu de temps. En revanche, vous ne risquez pas de gaspiller les aliments utilisés. Aujourd’hui, je partage avec vous ma méthode qui, à terme, est vraiment bénéfique pour conserver quelques nutriments dont les minéraux du potage.

Ma méthode de cuisson douce : 

C’est simplissime ! L’idée m’est venue en faisant des infusions et décoctions ! C’est le même principe qu’avec des herbes appliqué aux légumes de votre potage.

1°) On commence par calibrer la découpe : on coupe les légumes en morceaux d’environ 3 à 6 cm3. Les plus petits morceaux doivent être ceux des légumes les plus longs à cuire (comme les carottes, les navets ou les pommes de terre, par exemple). Les plus gros morceaux doivent être ceux des légumes les moins longs à cuire (comme les courges, les courgettes, les poireaux, etc…).

2°) On met le tout à feu vif dans l’eau froide et on amène à ébullition puis on baisse à feu doux et on maintient la cuisson 5 à 10 mn :  si vous choisissez d’ajouter des herbes aromatiques déshydratées ou encore, des graines d’épices (graines de cumin, de coriandre etc…), c’est maintenant !

3°) On arrête le feu. On attend 15 à 20 mn et on peut ajouter les épices en poudre et remuer, si nécessaire.

4°) On laisse refroidir le tout jusqu’à ce que ce soit cuit même jusqu’à ce que ça devienne tiède, si nécessaire.

5°) On pique les légumes avec un couteau pointu à lame lisse pour vérifier l’état de cuisson. Dès qu’elle ne rencontre plus de résistance, c’est prêt. À vous de voir si vous désirez mixer ou non. Ça dépend de votre projet.

NB : les temps indiqués sont à ajuster en fonction des performances thermiques de votre matériel de cuisson et de la taille de vos morceaux. Comme déjà dit plus haut, il vous faudra certainement effectuer plusieurs essais avant de maîtriser cette méthode. 

Pour aller plus loin et tout connaître sur les cuissons…

Je vous invite à lire ou à relire les articles suivants : 

Alimentation : manger cru ou cuit pour la santé ?

Alimentation santé : comment mieux cuire ?

Alimentation : du cuit et du cru pour cultiver sa santé

Quels types de cuissons et matériaux de cuisson choisir pour notre santé ?

À propos de l’indice PRAL de cette recette…

Cette recette possède un indice PRAL alcalin. Elle ne contient qu’un type daliment faiblement acidifiant, les lentilles, et en faible proportion par rapport aux légumes. Cette recette alcaline participera donc à votre bon équilibre acido-basique. 🙂 

RAPPEL :  Les minéraux acidifiants et alcalinisants sont dépendants les uns des autres pour une bonne synthèse dans notre métabolisme… pas question donc de manger 100% alcalin ! En revanche, il est important d’en doser les proportions dans notre alimentation occidentale moderne dans laquelle l’apport quotidien en aliments acides et aliments alcalins est déséquilibré (au détriment des aliments alcalins).  

Recommandations : 

Si vos légumes sont bio…

Ils sont plus riches en micronutriments, donc plus rassasiants. Pour en bénéficier au maximum, ne les épluchez pas. Contentez-vous de les rincer. Vous conserverez jusqu’à 25 % de leurs micronutriments en plus.

Si vos légumes ne sont pas bio…

Ils sont moins riches en micronutriments, donc moins rassasiantsLavez-les et épluchez-les afin de minimiser vos ingestions de fongicides, pesticides et insecticides.

Ma recette de velouté alcalin : 

Portion : 8 personnes environ

Préparation : 10 mn environ

Cuisson : variable en fonction de la performance de votre matériel de cuisson.

Ingrédients :

1 grand verre de lentilles corail, 1/2 voire 1 patate douce (en fonction du calibre), 1 poireau entier (blanc et vert de poireau), 2 carottes, 1 oignon, 1 panais (optionnel), 1/4 voire 1/2 céleri rave (en fonction du calibre et de vos goûts), 2 belles pommes de terre, 1 cuillères à soupe (cs) de cumin, 1 cs de coriandre moulue, sel et poivre noir.

Préparez vos légumes…

Émincez le poireau et l’oignon finement en lamelles. 

Coupez vos légumes racine en tronçons de 1 cm de côté environ.

Ajoutez-les au poireau et à l’oignon.

Couvrez les légumes d’eau froideSalez l’eau.

Ajoutez les lentilles corail.

Mettez à cuire à feu doux et à couvert et…

Suivez les instructions de cuisson douce mentionnées plus haut dans cet article.

Piquez au couteau lisse à bout pointu pour évaluer l’état de cuisson.

Lorsque c’est cuit, à l’aide d’une louche retirez du bouillon et réservez-le.

Ajoutez vos épices et condiments.

Mixez et rajoutez du bouillon si c’est nécessaire, pour arriver à la consistance désirée.

Goûtez, rectifiez si nécessaire, c’est prêt ! MiaM ! 🙂

Cette recette vous plaît ?

N’hésitez pas… partagez-la ! 🙂 Les boutons vers les réseaux sociaux ci-dessous sont là pour ça ! Merci d’avance !  🙂

Vous pouvez aussi soutenir mon travail, la qualité, l’indépendance et la gratuité du contenu de Bouchées Doubles et de sa chaîne (sans pub) en vous rendant sur cette page : Bouchées Doubles, pour que l’aventure continue ! Merci d’avance ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.